TV/Cinéma/Culture

10 films pop pour votre été 2018

L'été bat son plein. Mais si vous êtes comme moi, entre deux séances de bronzette, vous iriez bien profiter de la climatisation dans les salles de cinéma de l'Hexagone. Cette année pas de gros monstres, ni de catastrophe planétaire en vue, mais un super héros mini mini mini, un espion impossible, une pluie chinoise infinie, une garde à vue absurde, un enfant et son arme de destruction massive, la création d'un monstre de légende et pleins d'autres festivités ultra pop.

Au Poste, de Quentin Dupieux

De quoi ça parle ? Un poste de police, un policier et un suspect commence alors une longue garde à vue. Ou pas.

Pourquoi c’est pop ? Tous les films de Quentin Dupieux sont des objets de culte. Plus décalés que vraiment populaires, mais Dupieux a son langage propre et sa personnalité qui rendent son travail identifiable au premier coup d’œil. Avec Au poste, il change de registre avec ce qui s’annonce comme son long métrage le plus accessible. Il a réuni deux icônes de la rigolade : Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig. Mais surtout, il invente un nouveau concept : une comédie huis clos. Après le film d’horreur Sans bruit, le 7e art n’en finit plus de se réinventer cet été. Tant pis pour ceux qui trouveront l’exercice vain, à Weekly on n’aime rien de mieux que ceux qui tentent de faire bouger les lignes. Surtout celles de la comédie populaire…

Date de sortie : 4 juillet 2018

Under the Silver Lake, de David Robert Mitchell

De quoi ça parle ? De nos jours à Los Angeles, un jeune homme sans but s’interroge sur la disparition soudaine de sa charmante voisine. Et sur l’identité d’un mystérieux tueur de chiens. Il va plonger dans les tréfonds de la cité des anges pour trouver la vérité. Enfin, si elle existe.

Pourquoi c’est pop ? Je vous préviens tout de suite, Under the Silver Lake risque de diviser. Mais ne pas tenter ce qui pourrait bien être l’expérience cinématographique de l’été serait une grosse erreur. Car si le long métrage commence comme un néo noir urbain, il se révèle être un chausse trappe géant où le sens des images pourra être décortiqué encore pendant plusieurs décennies. Et surtout David Robert Mitchell ose même détruire la pop culture pour mieux la réinventer. Une petite merveille de désillusion pop.

Ça sort quand ? 8 août 2018

Blackkklansman, de Spike Lee

De quoi ça parle ? Début des années 70, en pleine lutte pour les droits civiques, Ron Stallworth devient le premier flic noir américain de Colorado Springs. Conscient des enjeux auxquels il doit faire face, Ron se lance dans une mission périlleuse : l’infiltration du tristement célèbre Ku Klux Klan.

Pourquoi c’est pop ? Avec Blackkklansman, Spike Lee revient au meilleur de sa forme cinématographique. Ironique, ultra politique et référencé (Coucou Trump !), assumant son esthétique pop façon Blacksploitation, émouvant et surtout universel, ce nouveau Spike Lee Joint est un pur produit pop. Les deux acteurs principaux, la révélation John David Washington et l’ultra hype Adam Drive s’en donne à cœur joie dans les rôles de drôles de frères siamois. A ne manquer sous aucun prétexte.

Ça sort quand ? 22 août 2018

Ant Man et la Guêpe, de Peyton Reed

De quoi ça parle ? Après son incursion dans l’univers des super héros (il était du côté du Captain dans Civil war), Scott Lang a du mal à gérer ses deux jobs à plein temps : Ant Man et Papa poule. Heureusement dans ce deuxième volet de ses aventures, il peut compter sur sa Hope van Dyne qui va à son tour utiliser la technologie développée par son père.

Pourquoi c’est pop ? Quand on est labellisé Marvel, on ne peut être que Pop, non ? Mais ce Ant Man se situe en plus a une place particulière dans la chronologie marvelienne, les évènements du film se situent juste avant la victoire de Thanos entrevue dans Avengers, Infinity War partie 1. Mais évidemment impossible que la fin du film et/ou les scènes post générique n’évoquent pas le film des frères Russo en nous teasant la suite. Et si entre-temps, Peyton Reed trouve le moyen de nous faire rire et de proposer une mise en scène qui joue avec les effets d’échelle, on sera ravis.

Ça sort quand ? 18 juillet 2018

Mission Impossible : Fallout, de Christopher McQuarrie

De quoi ça parle ? L’agent Hunt est dans une mauvaise posture (comment ça comme d’habitude ?). Son équipe et lui ont échoué lors d’une de leur fameuse Mission Impossible et ils se retrouvent face à une terrible course contre la montre. Tic/tac.

Pourquoi c’est pop ? Mission Impossible est une franchise assez étonnante. Portée par des réalisateurs d’envergure (De Palma, John Woo, J.J. Abrams, Brad Bird, Christopher McQuarrie), tous les films ont un point commun : cumuler les morceaux de bravoure avec visibilité et élégance. Impossible donc de ne pas aller voir les nouvelles aventures de l’agent qui ne vieillit jamais sur grand écran pour mesurer la maîtrise opératique de la mise en scène. Pour le scénario par contre, on ne vous garantit rien mais en même temps pour disserter sur la thèse et l’antithèse on préfère attendre la rentrée.

Ça sort quand ? 1er août 2018

Le Monde est à toi, de Romain Gavras

De quoi ça parle ? François est un petit dealer de banlieue qui rêve d’échapper à sa vie de galère. Quand il apprend que sa mère, reine de l’entourloupe, a dilapidé toute sa fortune, il décide d’accepter la proposition du caïd de la cité. Malheureusement pour lui rien ne va se passer comme prévu.

Pourquoi c’est pop ? Parce que Romain Gavras casse les codes du traditionnel film de gangster pop en imaginant des personnages haut en couleur et un univers volontairement bariolé. La bande originale qui ose mélanger Michel Sardou et PNL est un condensé ultra pop qui fera date. Bref je pense comme Vincent Cassel, qui incarne le beau père ultra-barré du héros, que Le Monde est à toi est un futur film culte. Vous savez ce qui vous reste à faire…

Ça sort quand ? 15 août 2018

Mary Shelley, de Haifaa Al Mansour

De quoi ça parle ? A 16 ans, Mary s’enfuit avec son amoureux le poète Percey Shelley. A 18 ans, lors de vacances à Genève, elle a l’idée de la créature et du docteur Frankenstein, icône clef de la littérature gothique britannique.

Pourquoi c’est pop ? Mary Shelley est une figure emblématique de la culture populaire. Frankenstein, adapté de nombreuses fois, continue d’alimenter encore aujourd’hui l’imaginaire fantastique. Et à une époque où on se demande comment les femmes peuvent prendre le pouvoir, l’exemple de Mary Shelley est éminemment inspirant. Le film n’est pas à la hauteur de ses ambitions mais reste intéressant en termes de création.

Ça sort quand ? 8 août 2018

Hôtel Artemis, de Drew Pearce

De quoi ça parle ? Dans un futur proche, un hôpital abrite les pires criminels de Los Angeles. L’infirmière dirigeant cet établissement dangereux va découvrir qu’un de ses patients s’est fait interner pour en assassiner un autre.

Pourquoi c’est pop ? Je dirai que le film est pop parce que son univers est une dystopie d’anticipation. Un peu comme si Black Mirror rencontrait American Nightmare. Pour tout vous dire c’est malheureusement plus un film d’action ultra-vitaminé qu’un futur objet de dissertions pop. Mais en même temps, l’été on est plus indulgeant. Question hôtel j’attends plutôt Sale temps à l'hôtel El Royale, mais on en reparle à la rentrée.

Ça sort quand ? 25 juillet 2018

Une pluie sans fin, de Dong Yue

De quoi ça parle ? 1997, à quelques mois de la rétrocession de Hong Kong, le chef de la sécurité d’une vieille usine va enquêter sur une série de meurtres commis sur des jeunes femmes.

Pourquoi c’est pop ? Parce que ce polar chinois bénéficie d’une véritable ambiance poisseuse et d’un suspense intelligent. L’univers graphique qui s’inspire autant des thrillers glauques américains ou coréens a été travaillé avec soin, à l’image de cette pluie qui s’abat en permanence sur la ville et qui en devient un acteur clé. Avoir décalé l’action en 1997 donne également au long métrage une aura cafardeuse supplémentaire.

Ça sort quand ? 25 juillet 2018

Kin : le commencement, de Josh et Jonathan Baker

De quoi ça parle ? Eli, jeune adolescent de Détroit, découvre une arme d’origine extraterrestre dans une usine désaffecté.

Pourquoi c’est Pop ? Kin, c’est un peu le blockbuster qu’on n’avait pas vu venir de l’été. Il faut dire que le film des frères Baker n’est ni une suite, ni une adaptation ayant affolé la geekosphère. Il est tout de même porté par les producteurs de Stranger Things histoire de rassurer le badaud qui passerait ahuri devant l’affiche. La bande annonce carbure clairement à la cool attitude et au spectaculaire. Pour achever de nous intriguer, Jack Reynor (vu dans Transformer, Free Fire et Sing Street) et James Franco font partie des têtes d’affiche. Reste plus qu’à espérer que le scénario nous réserve quelques belles surprises…

Ça sort quand ? 29 août 2018

Et aussi : Paranoïa, de Steven Soderbergh (parce que tous les films de Soderbergh sont pop surtout depuis qu’il a arrêté d’en faire !), Darkest Mind, de Jennifer Yuh Nelson (parce que ça faisait longtemps qu’on avait pas eu une dystopie adolescente adaptée d’un young adult), Fleuve Noir, de Eric Zonka (parce qu’un polar noir avec deux stars françaises à l’affiche, Romain Duris et Vincent Cassel, c’est incontournable), Dogman, de Matteo Garonne (parce que même si l’univers du film dans une station balnéaire italienne délabrée n’est vraiment pas fendard, l’effet miroir de la mise en scène entre les chiens et les hommes est saisissante. Cette première séquence !), Alpha (parce qu’un film pour raconter comment les hommes et les chiens sont devenus amis, il fallait quand même y penser !) et Burning (Steven Yeun découvre que les flammes et l'amour ne font pas bon ménage).

Passez tous un très bel été et on se retrouve à la rentrée pour de nouvelles aventures !

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs