Walhalla

440 000 euros pour Brigitte Macron : à quoi sert une Première dame ?

En réponse à une demande des députés de la France Insoumise, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a indiqué vendredi le coût annuel des moyens alloués par l'Elysée à Brigitte Macron. Mais pour quoi faire exactement ?

C'est en août dernier que l'exécutif a publié une "charte de transparence" sur le "statut du conjoint du chef de l'État". On y apprenait alors que l'épouse d'Emmanuel Macron disposait de deux collaborateurs -l'un exerçant les fonctions de directeur de cabinet- et d'un secrétariat pris sur l'effectif de la présidence. Bernadette Chirac en avait une vingtaine ! A cela s'ajoute un "renfort de sécurité parce que le conjoint du chef de l’Etat fait aussi l’objet d’une protection", a précisé Christophe Castaner et les frais de représentation inhérents à cette fonction, non officielle, de Première dame.

Ce budget de 440 000 euros ne prend évidemment pas en compte les dépenses exceptionnelles de sécurité occasionnées à chaque déplacement du couple présidentiel, qui peuvent être conséquents.

Quel réel statut pour la "First Lady" ?

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait affirmé vouloir donner un caractère officiel à la fonction du conjoint du chef de l'Etat. Mais au final, peut-être pour éviter une controverse et une polémique naissante, la Constitution n'a pas été modifiée pour inclure ce statut et lui fixer un cadre mais c'est donc une charte qui a été publiée le 21 août dernier par l'Elysée, pour la durée du quinquennat. Avec un objectif : "clarifier" les contours de l'action et "rendre publics tant la mission que les moyens qui lui sont alloués pour la remplir".

Le conjoint du chef de l'Etat peut, selon la charte, participer à toute "manifestation à caractère caritatif, culturel, ou social, ou qui participe au rayonnement international de la France".

"Ce qui est important, c'est que tout soit très clair", avait déclaré Brigitte Macron dans une interview au magazine Elle.

Et cela devra l'être puisque la Cour des comptes doit contrôler les moyens alloués et publier un rapport spécifique.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous !

Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs