L'Humeur

Air France, SNCF, facs, retraités...la France pays de la grève ou de la colère ?

Les mouvements sociaux sont nombreux et pourraient s'amplifier. Face à la gronde, Emmanuel Macron a décidé de sortir de son mutisme.

Dans certaines rues, les poubelles s’entassent. L’actualité se concentrant sur certains mouvements sociaux, on aurait tendance à oublier qu’il n’y a pas que les cheminots, l’aérien et les étudiants qui se mobilisent actuellement.

La contestation est aussi chez les employés du ramassage des déchets qui veulent notamment que l’on reconnaisse la pénibilité de leur travail et un statut unique. Chez ceux du secteur de l’énergie également, qui demandent de leur côté un nouveau service public de l’électricité et du gaz. Et combien de salariés à travers le pays, dans de plus ou moins grandes entreprises, se mobilisent sans relâche pour défendre leurs emplois menacés ?

La colère est aussi dans les couloirs des hôpitaux, chez les retraités que beaucoup pensaient dociles mais qui se rebiffent pour défendre leur pouvoir d’achat.

Il y a quelquechose qui gronde dans notre pays, comme un ras-le-bol devenu trop grand chez certains pour être contenu. Et qui fait craindre aussi à beaucoup une union des luttes pour un mouvement d’une ampleur rare. Sans compter que d’autres secteurs, calmes pour l’instant, pourraient bien se réveiller.

Et est-ce que le tonnerre a été entendu ? Jusqu’ici silencieux, Emmanuel Macron a décidé de mener une véritable offensive médiatique cette semaine. Jeudi sur TF1, dimanche sur RMC/BFM et Mediapart. Pour convaincre l’opinion publique, apaiser les tensions ? Ou bien au contraire souffler sur les braises ?

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs