TV/Cinéma/Culture

Cinéma : 3 bonnes raisons d'aller voir How to talk with girls at parties

Envie de dépaysement ? De voir un film original et émouvant ? De découvrir comment on peut faire de la science-fiction kitch mais totalement réussie? Ne manquez pas cette semaine la sortie de How to talk with girls at parties de John Cameron Mitchell. 

How to talk with girls at parties ? Derrière ce titre digne d'un guide de survie pour jeunes adolescents boutonneux se cache une comédie british décalée et punk qui n'a peur de rien. Weekly vous recommande grandement de tenter de vivre cette expérience. La preuve par trois.

Parce que James Cameron Mitchell. Son nom ne vous dit rien ? (non rien à voir avec l'autre James Cameron). Pourtant le réalisateur américain est célèbre pour son cinéma exubérant et outrancier où le sexe occupe une place particulière. Les plus courageux d'entre vous se souviennent peut être de son Shortbus mais c'est surtout l'affolant Hedwig and the Angry Inch qui avait retenu notre attention. Le cinéaste ne s'intéresse ni aux grosses machines hollywoodiennes (dommage parce que je le verrais bien réaliser un nouvel épisode de Thor) ni aux films indépendants trop normatifs. Son cinéma est donc unique en son genre. Malgré ses costumes bariolés, son romantisme échevelé et son ton ouvertement loufoque, How to talk with girls at parties apparaît comme étant son long métrage le plus grand public.

Parce que Neil Gaiman. How to talk with girls at parties est adapté d'une nouvelle de Neil Gaiman. L'écrivain américain est une icône de l'autre côté de l'Atlantique mais aussi pour tous les fans de littérature fantastique.On lui doit les comics Sandman et Lucifer, le best seller American Gods (adapté en série), le conte pour enfants Coraline et même l'écriture d'épisodes de séries (Les Simpsons, Docteur Who). Inutile de dire que le bonhomme est incontournable. Dans la nouvelle, l'auteur mélange ses souvenirs d'adolescent timide (d'ailleurs le héros Alex Sharp a des faux airs de l'écrivain) avec son imagination débordante. Ce mélange de culture punk tendance No Future avec les extravagances kitch d'extraterrestres en mal de liberté a tout pour devenir culte. 

Parce que Nicole Kidman et Elle Fanning. La première est une star incontournable qui prend des risques. La deuxième n'en finit plus d'être le symbole évanescent d'une nouvelle génération d'actrices de caractère. Les deux livrent ici une performance "bigger than life" dans un film qui n'est pas destiné aux quatre quadrants. Enfin à tout le monde. C'est risqué et osé mais les deux comédiennes semblent prendre un certain plaisir à interpréter ces personnages hors normes et insatiables. Les voir danser et chanter devrait être un grand moment de votre année cinéma. Parole de cinéphile !

 

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs