TV/Cinéma/Culture

Cinéma : A Beautiful Day, La Montagne entre nous, Borg /McEnroe...les sorties de la semaine

Que voir dans les salles cette semaine ? La mélancolie du mâle alpha Joaquin Phenix, une guerre sur les cours de tennis menée par Shia LaBeouf, Kate Winselt et Idris Elba luttent pour leur survie et Karine Viard fait une crise de jalousie. 

Le film à voir cette semaine : A Beautiful Day, de Lynn Ramsay

La fille d'un sénateur a été enlevée. Joe, vétéran aux méthodes radicales, est embauché pour aller la récupérer. Commence pour lui un nouveau cycle de violence qui va remettre en question tout son univers. Le pitch de A Beautiful Day n'est pas trompeur, le scénario brasse les thématiques du boy scout violent rappelant autant Taxi Driver de Martin Scorsese que Léon de Luc Besson. Sauf que sous l'oeil de Lynn Ramsay, les codes du genre prennent un nouveau sens. Derrière la mare de sang que film sa caméra, la cinéaste s'interroge sur les origines de la violence autant que sur le statut du mâle alpha. Sa mise en scène puissante et poétique permet à Joaquin Phenix de faire une nouvelle preuve de son talent. 

La Montagne entre nous, de Hany-Abu-Assad

Vous aussi vous n' y pouvez rien quand vous voyez une bande annonce qui réuni Idris Elba et Kate Winselt perdus dans la montagne sauvage, votre petit coeur bat la chamade. Plus que votre âme de cinéphile. Pourtant, il y a une forme de cinégénie classique dans ce survival romanesque mis en scène par Hany-Abu-Assad. Comme si le réalisateur du Chanteur de gaza essayait de convoquer le cinéma d'autrefois. L'alchimie entre Kate et Idris est indéniable et les rebondissements un peu tirés par les cheveux. Mais c'est sans doute un peu pour ça qu'on a pris notre billet pour La Montagne entre nous, non ?

Borg /McEnroe, de Janus Metz Pedersen

Borg / McEnroe n'est pas vraiment un biopic. En retraçant l'affrontement sur les cours dans les années 80 des deux plus grands champions de tennis de l'époque, Janus Metz Pedersen tente plutôt de capter une époque et s'amuse au double portrait en chausse trappe. Car c'est la confrontation entre les deux hommes qui font que chacun d'entre eux est passionnant. Shia LaBeouf est à l'aise dans la peau du mal aimé et colérique McEnroe. Moralité ? L'arrogance n'empêche pas le talent. Tenez-vous le pour dit. 

La Mélodie, de Rachid Ami

On connait la chanson. Ou plutôt on connait parfaitement la Mélodie de Rachid Ami. Ou comment un prof désabusé et sévère va retrouver un peu d'espoir grâce à un élève timide et talentueux. Kad Mérad est parfait, les gamins son touchants. Il ne manque rien à cette comédie feel good pour réchauffer votre dimanche après-midi. C'est juste dommage qu'on ait la désagréable sensation d'avoir déjà vu ça 100 fois. 

Jalouse, de David et Stéphane Foenkinos

La jalousie est un vilain défaut. C'est pourtant ce mal qui va ronger du jour au lendemain Nathalie Pêcheux, professeure de Lettre divorcée. Et tout son entourage va en faire les frais. Cette comédie grinçante a un argument de poids : elle donne l'occasion à Karine Viard se s'amuser avec ce personnage en roue libre. 

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous !

Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs