TV/Cinéma/Culture

Cinéma : Eva, Le Secret des Marrowbone, The Disaster Artist... les sorties de la semaine

Que voir dans les salles cette semaine ? Un secret familial effrayant, des zombies made in France, Isabelle Huppert en arme de destruction massive, un artiste raté qui devient culte et Pierre Richard qui joue les Mrs Doubtfire. 

Le film de la semaine : Le Secret des Marrowbone, de Sergio G. Sanchez

Le cinéma de genre espagnol ne cesse de nous surprendre. Le Secret des Marrowbone est le dernier exemple en date de la vivacité des cinéastes ibères. Scénariste attitré de Juan Antonio Bayona (L'Orphelinat, The Impossible), Sergio G. Sanchez se lance derrière la caméra avec ce premier film touchant qui mêle terreur et romantisme avec un certain savoir faire. On y suit comment le jeune Jack 20 ans décide de cacher la mort de sa mère pour pouvoir continuer à vivre tranquillement avec ses frères et soeurs. Mais d'étranges phénomènes viennent perturber l'équilibre de cette famille qui cache un terrible secret. Et je vous met au défi de le trouver avant la fin du film...

Eva, de Benoît Jacquot

Bertrand est un écrivain prometteur a qui tout semble réussir. Mais sa rencontre la mystérieuse et charnelle Eva va faire basculer la vie du jeune homme. Benoît Jacquot ose le film noir avec cette nouvelle adaptation d'Eva, roman de James Hadley Chase déjà porté à l'écran par Joseph Losey en 1962. Pourquoi pas ? Gaspard Ulliel est convainquant dans le rôle du jeune premier face à une Isabelle Huppert dans un nouveau rôle de femme fatale, pour ne pas dire perverse. Mais on préfère quand même le film avec Jeanne Moreau. 

Mme Mills, une voisine si parfaite, de Sophie Marceau

Pour son troisième film derrière la caméra, Sophie Morceau tente la partition du moment : le feel good movie. Elle a donc embauché Pierre Richard qu'elle déguise en femme marchant allègrement sur les pas de comédies comme Mrs Doubtfire ou Tootsie. Le charme en moins. Mme Mills raconte comment une éditrice de romans à l'eau de rose un peu trop sage va voir la vie autrement grâce à sa rencontre avec une étrange voisine américaine. Mais ce qu'elle ne sait pas c'est que la voisine à objectif bien précis. A voir sur TF1 dans deux ans ? 

The Disaster Artist, de James Franco

Avez-vous déjà entendu parler de The Room ? Ce nanar d'envergure internationale est considéré par certains comme l'un des films les plus ratés de l'histoire du cinéma. Mais en même temps, notamment grâce à la personnalité de son créateur, créateur passionné, il est devenu un objet de culte auprès d'une certaine cinéphilie. James Franco s'amuse comme un petit fou derrière et devant la caméra dans le rôle de Tommy Wiseau, artiste maudit dans toute sa splendeur. The Disaster Artist, loin d'être un nanar, s'interroge notamment sur la nécessité de la création et la place de l'échec. 

Le Jour de mon retour, de James Marsh

1968. Donald Crowhurst est un passionné de voile, dont l'entreprise est au bord de la faillite. Il décide alors de participer à la première course en voile en solitaire afin de gagner le grand prix. Mais une fois sur place, il va se rendre compte que l'enthousiasme ne peut pas combler le manque de préparation. Inspiré d'une histoire vraie cette histoire de dépassement de soi et de crise existentielle est mené avec classe par Colin Firth. Du drame pur jus un peu trop prévisible. 

La Nuit a dévoré le monde, de Dominique Rocher

Le cinéma de genre français semble vivre un léger renouveau. On le doit sans doute au succès de Grave qui a prouvé que l'horreur et le gore avaient une place dans le 7eme art hexagonal. La Nuit a dévoré le monde s'aventure dans le film de zombie et suit un homme dans  qui se réveille après une soirée mouvementée pour découvrir que les horribles créatures ont envahi les rues de Paris. Mais es-il vraiment le seul survivant ? Anders Danielsen Lie (révélé par Oslo 31 août) est charismatique à souhait et ceux qui aiment les zombies devraient avoir leur compte. 

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs