TV/Cinéma/Culture

Cinéma : Ocean's 8, Hérédité, Désobéissance...les sorties de la semaine

Dans les salles cette semaine : un braquage malin et glamour, un film d'horreur familial, deux femmes qui se tiennent la main et plus si affinités, des fantômes mafieux et les livres deviennent des objets de résistance. 

Le film de la semaine : Sicilian Ghost Story, de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza

Dans un petit village sicilien, deux adolescents tombent amoureux. Mais cette love story naissante va être arrêtée nette quand Giuseppe, le fils d'un baron de la mafia, disparaît. La jeune Luna n'aura de cesse alors de tout faire pour le retrouver. Mêlant habilement une ambiance onirique avec une sordide affaire de mafia, Sicilian Ghost Story dresse un portrait tragique des traumatismes de la petite île italienne gangrenée par la corruption. Raconté à hauteur d'enfants et puisant dans l'abcdaire du cinéma fantastique pour maintenir une lueur d'espoir, le film réinvente joliment les contours d'une histoire qu'on ne connait que trop bien. 

Ocean's 8, de Gary Ross

Quelle est la principale raison d'aller voir Ocean's 8 ? Ses actrices évidemment. Car comme le Ocean's 11 de Soderbergh à l'époque, le film de Gary Ross réunit la fine fleur des actrices du moment (Cate Blanchett, Sandra Bullock, Rihanna, Elena Boham Carter, Anne Hathaway...) et leur cinégénie est indéniable. Malheureusement pour le reste, Ocean's 8 est en roue libre : un casse tarabiscoté, un twist trop rapidement éventé, des personnages peu développés (sauf le duo Bullock/ Blanchett). Dommage que les producteurs pensent qu'écrire des femmes indépendantes suffise pour faire un film féministe. Rassurez-vous, on s'amuse tout de même devant ce film hollywoodien malin et ses nombreux caméos. 

Hérédité, de Ari Aster

En attendant de se ruer sur Sans un bruit de John Krasinski qui sort la semaine prochaine, les fans d'horreur devraient se régaler avec Hérédité de Ari Aster. Non seulement, le cinéaste fait preuve d'une vraie créativité question mise en scène, notamment grâce à son rapport à l'espace et à l'architecture via un jeu de maquettes terrifiantes. Mais en plus, l'intrigue profondément psychanalytique ose aborder la transmission des traumatismes familiaux. Toni Colette et Alex Wolff offrent des prestations savamment maniérées. Hérédité se démarque largement de la production actuelle notamment grâce à son étrangeté et son rythme étouffant qui devrait vraiment vous mettre mal à l'aise. 

Désobéissance, de Sebastián Lelio 

A la mort de son père, avec lequel elle était en froid, Ronit retourne dans sa famille juive orthodoxe. Mais sa réapparition sème le trouble dans la communauté, surtout pour Esti la meilleure amie de la jeune femme dont elle est amoureuse. Avec Désobéissance, Sébastián Lelio (auréolé de l'oscar du meilleur film étranger avec Une femme fantastique) retrouve une héroïne à sa mesure avec Ronit et explore à nouveau certains de ses thèmes favoris : les interdits et les femmes fortes face à un entourage hostile. Ici il parle d'amour et de religion dans un ballet sensuel porté par des deux actrices magnifiques : Rachel Weitz et Rachel McAdams. 

Le Cercle Littéraire de Guernesey, de Mike Newell

Si vous en avez marre des nombreux matchs de la coupe du monde, j'ai le film parfait pour vous changer les idées : Le Cercle Littéraire de Guernesey. Cette adaptation du best seller de Mary Ann Schaffer et Annie Barrows n'a qu'un objectif : vous rappeler combien l'art peut rendre la vie plus belle même dans ses moments les plus tragiques. Mike Newell qui a déjà fait ses preuves en matière de comédie romantique (Quatre mariages et un enterrement) nous offre une tragi-comédie gentillette en nous plongeant sur la petite île de Guernesey en pleine seconde guerre mondiale. La petite frimousse de Lily James (Cendrillon, Les Heures Sombres) n'en finit plus de faire des ravages. 

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs