L'Humeur

Congrès du Front National : quel renouveau?

Marine Le Pen confirmée présidente, son père évincé...le parti a pris deux jours à Lille pour sa refondation. Mais quelle voix peut-il encore faire entendre ?

Qui peut oublier ce débat de l’entre-deux tours de la présidentielle, ce moment lunaire où devant des millions de téléspectateurs, la candidate du FN a complètement perdu pied et l’élection en même temps? Et depuis neuf mois, les observateurs ont bien remarqué que Marine Le Pen avait du mal à remonter la pente. Souvent prompte à rebondir, celle qui a pourtant fini par être élue députée semble en plein spleen, peinant à faire entendre une véritable voix d’opposition.

Mais les militants et les cadres l’assurent : tout va bien. Comme un mantra pour se persuader que le ratage électoral n’a pas affecté les troupes ? Que le nom de Marion Maréchal-Le Pen ne se murmure pas dans les rangs ?

Mais que ceux qui s’inquiéteraient d’une totale léthargie soient rassurés. L’invité d’honneur du Congrès n’était autre que l’ex-conseiller de Donald Trump Steve Bannon, connu pour ses prises de position controversées et radicales. "Laissez-vous appeler racistes, xénophobes, portez-le comme un badge d'honneur", a-t-il lancé à l’assistance.

Et pour ajouter au tableau, difficile de ne pas mentionner Davy Rodriguez, le numéro 2 du FNJ aujourd’hui suspendu , qui s’est illustré lors d’une altercation avec un vigile devant un bar lillois en l’insultant, selon une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux puis supprimée, d’un "espèce de nègre de merde"...

Les fondamentaux ne se perdent pas pour certains. Même si l’on va devoir apprendre à parler désormais du "Rassemblement National" -ou pas comme personne n'avait pensé à vérifier si le nom était déposé-, il semble bien difficile de se séparer de tous ces vieux démons d’un seul coup.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs