L'Humeur

Donald Trump : bientôt le clap de fin de son mandat ?

Des sportifs de "fils de pute", une sénatrice qui revendique des origines amérindiennes qualifiée de "Pocahontas", des tensions internationales et des décisions surprenantes...le président des Etats-Unis a connu une première année à la Maison Blanche très particulière. En fera-t-il quatre ?

Dans la nuit de vendredi à samedi, Donald Trump s'est enorgueilli de l'adoption de sa réforme fiscale par le Sénat. Une adoption de justesse, à 51 voix contre 49 et qui a suscité de nombreuses critiques chez les opposants au président. Dans le camp démocrate notamment, l'opposition s'est insurgée contre la réécriture à la dernière minute du texte et l'impossibilité d'analyser le détail des plus de 450 pages, parfois annotées à la main tant les républicains ont voulu aller vite. Certains s'inquiètent aussi du déficit qui pourrait être creusé par certaines mesures de soutien aux entreprises. Dans l'opinion aussi, ils sont nombreux à être effarés par des dispositions comme la suppression de l'obligation de souscrire une assurance maladie, un des piliers de la fameuse Obamacare ou encore -on peut se demander quel est le rapport avec la fiscalité- l'autorisation de forages pétroliers dans des zones protégées en Alaska.

Et pourtant ce vote des sénateurs est passé quasiment inaperçu. La raison : l'aveu et l'inculpation quelques heures plus tôt de Michael Flynn, l'ex-conseiller à la sécurité nationale, sur le fait qu'il ait menti au FBI dans l'affaire de l'ingérence russe lors de la présidentielle américaine. S'il avait été poussé vers la sortie dès février dernier, cela ne commence-t-il pas à faire beaucoup dans la balance contre l'occupant du bureau ovale ? Et pour ne rien arranger, Donald Trump, qui avait assuré ne pas avoir été au courant de ses mensonges, a laissé sous-entendre sur Twitter qu'il aurait bien pu l'être.

Ah le fameux réseau social ! Là où on peut peut-être observer avec un peu plus de sidération chaque jour le talent du 45ème président des Etats-Unis. Entre CNN, accusée de propager des "fake news" et insultée de "loser", les footballeurs américains traités de "fils de pute" parce qu'ils refusent de se lever pendant l'hymne national, le maire de San Juan à Porto Rico blâmé inutilement alors que le territoire était dévasté par l'ouragan Maria.

A ce propos, qui a manqué les images de Donald Trump lançant de l'essuie-tout aux sinistrés comme des goodies jetés au public lors d'une étape du Tour de France ?

Et parce qu'il faudrait plus qu'une simple humeur du lundi...on ne s'étendra pas sur le mur avec le Mexique, le "muslim ban" sans réflexion, l'interdiction pour les personnes transgenres de servir dans l'armée U.S, la sortie de l'accord sur le climat, la dégradation des relations internationales....

Comme cet ex-otage qui a cru à une plaisanterie quand on lui a annoncé à sa libération que Donald Trump était devenu président des Etats-Unis, on aimerait croire aussi à une farce. Hélas, l'élection de l'homme d'affaires n'est pas une fiction. Mais fera-t-il ses quatre années de mandat ou bien l'étau va-t-il de plus en plus se resserrer au point que la situation ne tiendra plus ?

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous !

Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs