Dans le rétro

L’essentiel de l’actualité en France du 14 au 20 janvier 2017

par le - Mis à jour le
Imprimer l'article

C’est le rattrapage de l’actualité en France. La vague de froid qui sévit en France. Le dernier débat de la primaire de la gauche. La gifle de Manuel Valls. Le braquage de Nice. Le lancement de la campagne de recensement 2017. Ou encore la polémique autour de la nomination de Roman Polanski comme président des César 2017… Voilà ce qu’il fallait retenir cette semaine.

L’essentiel de l’actualité en France du 14 au 20 janvier 2017 | Crédit photo Flickr/CC/leomedias

Flickr/CC/leomedias

1/ Vague de froid sur l’hexagone. Même si l'épisode n'est pas exceptionnel, les températures négatives se sont installées pour plusieurs jours. 5 à 10 °C en dessous des normales de saison, selon Météo France. Coupures de courant, écoles fermées, ferry bloqué… La France connait quelques difficultés "logistiques". De son côté, le gouvernement a appelé chaque citoyen à faire des efforts pour réduire sa consommation d'électricité durant cette période de grand froid. Selon Météo France, la douceur ne devrait revenir que la semaine prochaine.

2/ La gifle de Manuel Valls. En déplacement en Bretagne, le candidat à la primaire de la gauche a reçu une gifle d'un militant engagé dans la cause régionale bretonne. L’ancien Premier ministre a reçu le soutien de toute la classe politique, jusqu’à Marine Le Pen qui a condamné un geste "inadmissible" et "honteux en démocratie". Le jeune homme, lui, a été condamné dès le lendemain à trois mois de prison avec sursis, 105 heures de travaux d’intérêt général et un euro de dommages et intérêts à Manuel Valls.

3/ Le point sur la primaire de la gauche. Jeudi soir, les sept candidats se sont affrontés lors du troisième et dernier débat avant le premier tour de l’élection. Protection sociale, réduction de la dette, mesures sécuritaires, investiture de Donald Trump… Il n’y a guère que sur l'égalité femmes-hommes que les candidats sont tombés d’accord. Qui aura le plus convaincu ? Réponse ce dimanche.

4/ Emmanuel Macron s’invite (encore !) dans la primaire de la gauche. Selon les derniers sondages, le troisième homme de la présidentielle, derrière Marine Le Pen et François Fillon, ne serait pas le candidat désigné de la gauche, mais… Emmanuel Macron. L’homme fort de la gauche a d’ailleurs profité de l’occasion pour mettre un bon coup de pression aux socialistes. Il leur a ouvert les portes de sa future majorité présidentielle… Tout en rappelant qu'il n'y aura pas de place pour tout le monde ! En parallèle, Emmanuel Macron a lancé la bataille des "cent jours" lors de son premier grand meeting régional à Lille.

5/ Du rififi entre Jean-Luc Mélenchon et le Parti communiste. Alliés pour la présidentielle, la France insoumise et le PCF ont quelques différends sur les législatives. Ils doivent se rencontrer la semaine prochaine pour en discuter.

6/ L'investiture de NKM à Paris. Dans la 2e circonscription de Paris, François Fillon a choisi sa successeuse : Nathalie Kosciusko-Morizet. Un parachutage qui a du mal à passer pour certains Républicains, notamment du côté de Rachida Dati. La candidate malheureuse de la droite, elle, a salué le geste de François Fillon, y voyant une "une volonté de rassembler".

7/ L'enquête pour mise en danger de la vie d'autrui classée sans suite à Nice. Le procureur de la République a estimé qu’il n’y a pas eu d’infraction constituée de la part de la préfecture des Alpes-Maritimes et de la ville de Nice, estimant que  la sécurité des festivités du 14 juillet, de par leur ampleur, était à la charge des services de l’Etat. Les vingt-trois plaintes déposées ont donc été classées sans suite. Le dossier judiciaire n’est cependant pas refermé. Les plaignants ont encore la possibilité de se constituer partie civile.

8/ L'autorisation de sortie du territoire pour les mineurs obligatoire. Depuis dimanche dernier, l’autorisation de sortie du territoire (AST) est obligatoire. Pour voyager à l’étranger, la personne mineure devra présenter une pièce d’identité, l’autorisation de sortie du territoire signée par un titulaire de l’autorité parentale et la photocopie du titre d’identité du responsable légal l’ayant signée. L’autorisation de sortie du territoire avait été supprimée en 2012 avant d’être rétablie en 2016.

9/ Le dernier bilan, mitigé, de la délinquance du quinquennat. Le nombre d’homicides a augmenté en 2016 avec 892 victimes (+2 %), dont 238 morts dus aux attentats terroristes. Les cambriolages sont eux aussi en hausse (+4 %). En revanche, les vols avec armes sont en baisse pour la 3ème année consécutive (-12 %).

10/ Douze interpellations dans le dossier de l’agression de Viry-Châtillon. Après trois mois d'enquête, douze individus âgés de 17 à 19 ans susceptibles d'avoir participé à l'agression des quatre policiers qui avaient été attaqués au cocktail Molotov à Viry-Châtillon, en octobre, ont été interpellés. Le procureur d'Evry a souligné une "étape importante" même si l'enquête reste "compliquée" du fait qu’il "est toujours difficile de transformer des soupçons en preuves formelles".

11/ Francis Heaulme sera le seul à être jugé dans l’affaire de Montigny-lès-Metz. La Cour de cassation a décidé, ce mardi, de mettre définitivement hors de cause Henri Leclaire, un temps suspecté. Au printemps prochain, Francis Heaulme sera donc le seul accusé à comparaître devant les assises de Metz en Moselle pour le double meurtre d’enfants de huit ans commis en 1986 à Montigny-lès-Metz.

12/ Cédric Herrou, déjà poursuivi pour aide aux migrants, de nouveau arrêté. Poursuivi pour "aide au séjour d’étrangers en situation irrégulière", cet agriculteur risque huit mois de prison avec sursis. Le jugement sera rendu le 10 février. Lors de son procès, il avait revendiqué "une action politique" et avait prévenu qu’il ne s’arrêterait pas. Ce mercredi, il a de nouveau été interpellé et placé en garde à vue pour "aide à l'entrée, au séjour et à la circulation d'étrangers en situation irrégulière".

13/ Un braquage à 15 millions sur la Croisette. Une bijouterie de luxe à Cannes a été braquée par un homme seul, à visage découvert. Entré en se présentant comme un simple client, il a ensuite sorti son pistolet automatique et une grenade et est reparti avec un butin estimé à 15 millions d'euros.

14/ Le cap du million de malades de la grippe a été franchi. Même si le pic de l’épidémie, lui, n’a pas encore été atteint, la grippe est bel et bien installée. Selon les chiffres du réseau de surveillance Sentinelles-Inserm, 1.061.000 personnes auraient consulté un médecin généraliste pour des syndromes grippaux, en cinq semaines.

15/ Les éleveurs touchés par la grippe aviaire seront indemnisés dès mars. Une annonce faite par Stéphane Le Foll aux éleveurs qui estiment leurs pertes à 120 millions d'euros. Lors de cette deuxième crise, l'abattage préventif des volailles a touché pour le moment 232 communes de quatre départements du Sud-Ouest. De son côté, le comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog) a annoncé un plan en 15 mesures pour éviter une nouvelle crise. Mesures qui feront l'objet d'un accord interprofessionnel, et devront être validées par le gouvernement.

16/ La baisse de la natalité se confirme. En France, en 2016, selon les derniers chiffres de l’Insee, 785.000 bébés sont nés (c’est 34.000 de moins qu’en 2014) et l’indice de fécondité est passé de 2 à 1,93 enfant par femme. Une baisse particulièrement marquée chez les femmes âgées de 25 à 29 ans. En revanche, après une année 2015 marquée par un recul inédit, l’espérance de vie repart à la hausse : +0,3 année pour les hommes comme pour les femmes. En 2016, le nombre de décès reste élevé : 587.000.

17/ Le recensement 2017, c'est maintenant. Organisé par l’Insee, le recensement de la population a débuté hier. Pour rappel, vous êtes obligés de répondre au questionnaire, mais vos réponses resteront confidentielles, puisque toutes les informations collectées sont anonymes.

18/ La polémique après la nomination de Roman Polanski comme président des César 2017. Le choix du réalisateur a été vivement critiqué dès son officialisation. Un appel au boycott a même été lancé. En cause, une accusation de viol sur mineure qui poursuit le réalisateur franco-polonais depuis 40 ans.

Et sinon, on retiendra dans le reste de l’actualité…
Concernant l’enquête sur les attentats de Paris, les agents de  la DGSE auraient identifié l’un des trois kamikazes qui s’est fait exploser au Stade de France, le 13 novembre 2015. Il s’agirait d’un jeune Irakien d’une vingtaine d’années.

Le week-end dernier, trois randonneurs pourtant chevronnés se sont laissés surprendre par une avalanche dans le secteur de Pont-de-Camps, en vallée d’Ossau. L’un d’eux est décédé d'un arrêt cardiaque.

Que sont devenus les bijoux dérobés à Kim Kardashian ? D’après l’un des suspects interpellés, l'or aurait été fondu et les diamants retaillés afin qu'ils soient moins reconnaissables.

À l'issue d'une longue bataille diplomatique entre la France et l'Egypte, les corps des victimes françaises décédées lors du crash du vol MS804 d'Egyptair le 19 mai dernier sont arrivés à Roissy afin d’être rendus à leurs familles.

La justice s'apprête à rendre un non-lieu dans l’affaire de la mort de Rémi Fraisse. Sa famille a décidé de déposer deux plaintes. La première contre l'ancien préfet du Tarn pour homicide involontaire. La seconde pour faux témoignages contre trois gendarmes, dont l'auteur du tir de la grenade.

Faute d’infractions suffisamment caractérisées, l'enquête ouverte cet été pour "harcèlement sexuel", lors de castings controversés réalisés à l'occasion d'une websérie produite par Jean-Marc Morandini, vient d'être classée sans suite par le parquet de Paris. L’animateur reste toutefois mis en examen dans une autre affaire pour corruption de mineur aggravée.

En mai 2015, dix-sept petits singes rarissimes avaient été dérobés au ZooParc de Beauval. Devant l’absence d’indices et d’arrestations, la justice vient de rendre un non-lieu.

Pierre Lescure, qui préside le Festival de Cannes depuis 2014, a été réélu à l'unanimité pour un nouveau mandat de trois ans. Il continue donc de représenter la manifestation auprès des partenaires financiers, des pouvoirs publics et des médias, notamment pour la 70e édition qui se tient du 17 au 28 mai.

D’après Le Parisien, les appels téléphoniques à la Préfecture de police de Paris seront très bientôt surtaxés. Sauf pour les urgences.

Partagez cet article :


Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Inscrivez-vous gratuitement à la Weekletter ! Notre newsletter chaque vendredi vous présente l'essentiel de l'actualité de la semaine.

Abonnez-vous à Weekly Premium. Profitez de Weekly sans publicité et accédez à des services réservés !

En savoir plus