France

L'essentiel de l'actualité en France du 18 au 24 février 2017

François Bayrou qui renonce à se présenter pour rejoindre Emmanuel Macron, Yannick Jadot qui se retire en faveur de Benoît Hamon, l'enquête qui s'accélère dans les soupçons d'emplois fictifs au FN, la fin des travaux parlementaires, un nouvel abattage massif de canards à cause de la grippe aviaire... Voici ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine !

1. Bayrou, de Rugy...de nouveaux soutiens pour Emmanuel Macron. François Bayrou a fini par annoncer mercredi qu'il avait décidé de ne pas se présenter à l'élection présidentielle, faisant une "offre d'alliance" au candidat d'En Marche !, qui l'a rapidement acceptée. Les deux hommes se sont rencontrés jeudi pour officialiser. Mercredi également, c'est l'écologiste François de Rugy qui a également annoncé qu'il s'engageait aux côtés du candidat d'En Marche !, contrairement à ce qu'il avait assuré lors de la primaire de la gauche.

2. Jadot rejoint Hamon, porte-ouverte à Mélenchon ? Le candidat EELV Yannick Jadot a annoncé jeudi qu'il renonçait à sa candidature pour soutenir Benoît Hamon. Il aura fallu deux semaines de discussions pour parvenir à un accord, qui doit encore être validé par les électeurs de la primaire écologiste. Il comprend notamment la sortie du nucléaire dans les 25 ans à venir ou la suppression du projet de l'aéroport ND des Landes.

Yannick Jadot a également demandé à Jean-Luc Mélenchon de les rejoindre. Sur France 2 jeudi soir, le candidat du Front de gauche a assuré qu'il ne fermait "aucune porte" et évoqué une possible rencontre dimanche ou lundi.

3. François Fillon cherche du soutien chez Sarkozy et Juppé. Selon le Canard Enchaîné, l'ancien président estime que le candidat LR, avec qui il a déjeuné la semaine dernière, est "complètement paumé" et qu'il lui a donné de nombreux conseils pour réagir face aux nombreuses accusations.

Mardi, François Fillon a rencontré Alain Juppé à son QG de campagne. Le maire de Bordeaux avait écrit un billet sur son blog, assurant que le candidat de droite pouvait gagner mais qu'il devait "prendre davantage en compte les attentes de tous les électeurs de la droite et du centre".


4. Les débats présidentiels sont annoncés.
Et il y en aura deux : un premier le 20 mars sur TF1, entre cinq candidats (Marine Le Pen, François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon) et un deuxième le 20 avril sur France 2 qui au contraire a prévu d'inviter tous les candidats qui seront retenus par le Conseil Constitutionnel.

5. Fillon remonte, Macron en baisse ? Les sondages publiés mardi ont en tout cas montré un possible changement de tendance. Si l'enquête OpinionWay-Orpi pour Les Echos et Radio Classique publié donnait Marine Le Pen en tête avec 26% des intentions de vote, suivie d'Emmanuel Macron et François Fillon à 21%, le trio n'était plus le même selon Elabe pour l'Express et BFMTV. Dans ce sondage, Marine Le Pen arrivait toujours en tête avec 28%, devant François Fillon à 21%. Emmanuel Macron arriverait troisième avec 18,5%.

6. Marine Le Pen refuse de porter le voile au Liban. La candidate du Front National s'est rendue dans le pays de dimanche à mardi, où elle a rencontré le chef d'Etat Michel Aoun et le Premier ministre Saad Hariri. Mais polémique mardi, alors qu'elle devait rencontrer le mufti de la République libanaise à Beyrouth : la présidente du FN a refusé de porter le voile requis par le protocole. L'entretien n'a donc pas eu lieu.

Après celui affiché dans le JDD de Philippe de Villiers, Marine Le Pen se retrouve également avec un autre soutien plutôt gênant : celui d'un ancien leader du Klu Klux Klan, David Duke, qui a posté plusieurs messages sur Twitter la complimentant pour ses idées politiques.

7. Soupçons d'emplois fictifs au FN : perquisition et gardes à vue. Le siège du parti à Nanterre a de nouveau été perquisitionné lundi, dans le cadre de l'enquête sur de possibles emplois fictifs d'assistants au Parlement européen. Mercredi, le garde du corps et le cheffe de cabinet de Marine Le Pen ont été placés en garde à vue. Si Thierry Légier a été remis en liberté, Catherine Griset a été mise en examen pour recel d'abus de confiance. Le parti dénonce "une opération médiatique" et une "cabale politique".

8. Rapide détention pour le fils des Balkany. Alexandre Balkany a été placé en détention provisoire lundi, en raison du non-paiement de la totalité de la caution qui lui était réclamée suite à sa mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale et son placement sous contrôle judiciaire. Alexandre Balkany aurait aidé ses parents à dissimuler au fisc une partie de leur patrimoine. Après avoir payé l'intégralité de la somme, il est sorti de prison ce jeudi.

9. Fin de travaux parlementaires.
En cinq ans, plus de 430 projets et propositions de loi ont été adoptées. La veille du Sénat, l'Assemblée nationale a terminé mercredi sa 14ème législature, avec une dernière séance de questions au gouvernement. A cette occasion, le président Claude Bartolone a annoncé qu'il ne serait pas candidat aux prochaines législatives de juin. D'autres personnalités ont annoncé leur retrait politique comme Bernard Cazeneuve et Jean-Marc Ayrault.

10. Transparence à l'Assemblée nationale. Suite de l'affaire Fillon ? Les noms des collaborateurs parlementaires des députés ont été publiés depuis mardi sur le site internet du Palais Bourbon. Ils doivent être actualisés régulièrement. Le Sénat le fait déjà. Le lendemain, les députés adoptaient justement
le dernier texte de la législature, sur la transparence des partis politiques et des candidats aux législatives sur les financements.

11. Modification des délais de prescription pour les délits économiques et financiers. Cette mesure fait partie d'un vaste projet de loi, qui double notamment les délais en ce qui concerne les crimes et délits. Mais la réforme votée jeudi dernier prévoit aussi que les abus de biens sociaux ou prise illégale d'intérêts ne pourront plus être poursuivis au-delà des douze ans après la commission des faits. Cette nouvelle règle, qui n'existait pas jusqu'à présent, est dénoncée par les magistrats.

12. Un nouvel emploi pour Nicolas Sarkozy. L'ancien président de la République va rejoindre le conseil d'administration du groupe AccorHotels, avec un statut indépendant. Il doit également présider un "comité stratégie internationale".

13. La France doit mieux faire selon l'UE. La Commission européenne a incité le pays mercredi à poursuivre ses efforts budgétaires. Le rapport mentionne ainsi "des progrès mais il faut certainement en faire davantage". La France doit répondre à ces conclusions en avril.

14. Arrestations anti-terroristes. Trois hommes ont été interpellés à Marseille, Clermont-Ferrand et en région parisienne par la Direction Générale de la Sécurité intérieure. L'annonce a été faite mardi. Les individus sont soupçonnés d'avoir voulu commettre des attentats en France ou partir en Syrie.

Mercredi soir, lors du dîner du CRIF où se sont rendus François Hollande, François Fillon, Emmanuel Macron et Benoît Hamon, un homme a également été interpellé aux abords des lieux. L'individu, fiché S pour djihadisme, portait sur lui une arme blanche. Il a été placé en garde à vue et transféré à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris.

15. Un nouveau projet d'attentat déjoué ? Un étudiant de 18 ans a été interpellé, mis en examen et placé en détention provisoire vendredi dernier à Lille, après avoir reconnu préparer un acte violent en France. Le métro lillois ou un centre commercial faisait partie de ses cibles selon les enquêteurs.

16. Un assistant parlementaire soupçonné d'apologie du terrorisme. Selon le Canard Enchaîné, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris après le signalement de la page Facebook du collaborateur d'un sénateur socialiste, qui contiendrait des appels du djihad et des images d'égorgement. Le principal intéressé conteste les faits.

17. Nouvelles mobilisations pour Théo. Alors que le jeune homme est rentré chez lui depuis maintenant une semaine, les manifestations pour le soutenir et contre les violences policières ont continué. Samedi, environ 2000 personnes se sont rassemblées à République à l'appel de plusieurs associations. Des mobilisations ont aussi eu lieu à Nice, Marseille, Poitiers, Dijon, Montpellier, Avignon, La Rochelle... Certains de ces rassemblements ont connu des débordements comme vendredi dernier à Rouen mais aussi ce mercredi.

Jeudi, une dizaine de lycées parisiens ont été bloqués pour pour soutenir Théo et protester contre les violences policières. Plusieurs centaines de jeunes se sont ensuite retrouvés place de la Nation, où des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre. Plusieurs manifestants ont été interpellés.

Jeudi, Le Parisien a fait une révélation : la famille de Théo serait au cœur d'une enquête financière pour abus de confiance et escroquerie, menée par le parquet de Bobigny depuis juin dernier. Une association présidée par le frère de Théo aurait embauché fictivement 30 employés, touchant pour cela 678 000 euros de subventions.

18. Des faits de violence policière requalifiés en viol ? C'est en tout cas ce qu'a souhaité le tribunal correctionnel de Bobigny lundi, saisi du dossier similiaire à l'affaire Théo : celui d'une arrestation à Drancy en octobre 2015, au cours de laquelle un policier municipal est accusé d'avoir blessé un jeune homme en lui introduisant sa matraue dans l'anus. Mais mardi, le parquet a fait savoir qu'il s'y opposait. La cour d'appel de Paris doit maintenant statuer.

Deux enquêtes ont également été ouvertes dans l'Hérault, suite à des suspicions de violences policières lors d'une interpellation en marge du carnaval de Vias, le 18 février dernier.

19. Pas de libération pour la mère de Fiona. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Riom a rejeté mercredi une nouvelle demande de mise en liberté de Cécile Bourgeon, dans l'attente de son procès en appel. Elle avait été condamnée en novembre à cinq ans de prison pour "non-assistance à personne en danger". Une première demande de libération avait été rejetée en janvier.

20. Un français arrêté en Grèce pour abus sexuels sur migrants. Un homme de 52 ans, prétendant appartenir à une organisation catholique, a été arrêté à Thessalonique, soupçonné d'avoir agressé sexuellement plusieurs migrants mineurs. Il devait rapidement être présenté à un juge et écroué.

21. Des radiations en hausse dans l'Education nationale pour pédophilie. Le ministère a ainsi radié 30 personnes en 2016, contre 27 en 2015. Le nombre de cas est en augmentation en raison de la loi dite de Villefontaine, votée en avril, qui permet de contrôler les casiers judiciaires. Ceux de la moitié des 850 000 agents ont pour l'instant été étudiés.

22. Nouvelle attaque mortelle de requin à la Réunion. Un bodyboarder de 26 ans est mort mardi à Saint-André, à l'est de l'île, dans une zone réputée dangereuse et d'ailleurs interdite à la baignade et aux activités nautiques. Depuis 2011, vingt attaques de squale ont été comptabilisées à la Réunion. Huit personnes en sont mortes.

23. Mort du président de la FNSEA. Xavier Beulin, 58 ans, a succombé à une crise cardiaque, dimanche dernier. Président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles depuis 2010, il devait briguer un nouveau mandat en mars prochain. Ses obsèques sont célébrées ce vendredi, à la veille de l'ouverture du salon de l'agriculture qu'il devait inaugurer avec François Hollande.

24. Impressionnante explosion dans un site de gaz. Un incendie dans un centre de stockage a provoqué l'explosion de 40 tonnes de gaz à Jonquière, dans le Vaucluse, dans la nuit de vendredi à samedi. Il n'y a pas eu de victimes. Un ancien employé a été entendu par les enquêteurs, placé ensuite en garde à vue pour soupçon de trafic de bouteilles de gaz. Des bonbonnes avaient été retrouvées dans sa voiture à une trentaine de kilomètres du site. L'enquête se poursuit pour déterminer les causes de l'incident.

25. Grippe aviaire : 360 000 canards abattus en prévention. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé mardi l'abattage prochain de 360 000 palmipèdes dans les Landes, département le plus touché par l'épizootie. Un vide sanitaire y a également été décidé, ainsi que pour le Gers, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées.

26. Des radars privés ? Le gouvernement envisage de privatiser le pilotage des voitures banalisées qui transportent les radars mobiles nouveaux gestionnaires, selon l'association 40 millions d'automobilistes. L'Etat pourrait y gagner 2 milliards d'euros. Un appel d'offres a été lancé en jnvier et le dispositif pourrait être testé en septembre prochain en Normandie.

27. Des sites d'e-commerce épinglés. La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes a annoncé avoir pris 19 entreprises en flagrant délit de tromperie commerciale, avec de fausses promotions entre fin 2015 et en 2016. Ces pratiques ont notamment été constatées chez Amazon, Zalando, H&M, Showroomprivé, vente-privée, Comptoir des Cotonniers... L'amende infligée s'est élevée au total à 2,4 millions d'euros.


Sinon dans le reste de l'actualité, on retiendra aussi...

En 2016, à causes des attentats, Paris et la région parisienne ont perdu 1,5 millions de touristes, selon le Comité régional du Tourisme. Mais la tendance s'inverserait depuis novembre.

Dix accusés, dont son gendre, sont renvoyés aux Assises pour l'assassinat de la milliardaire Hélène Pastor et de son chauffeur, en mai 2014 à Nice.

Le voleur de tableaux du Musée d'art moderne de Paris en 2010 a été condamné à 8 ans de prison lundi. Il avait dérobé des Picasso, Matisse, Modigliani, Braque et Léger. Il assure les avoir jeté à la poubelle.

McDonald's veut créer 2000 emplois en France en 2017. En 2016, la chaîne de restauration rapide en a déjà créé 2500.

Le groupe BPCE, Banque Populaire et Caisse d'Epargne, va fermer 400 agences et compte sur 11 000 départs dans les années à venir.

Selon la Caisse d'Allocation Familiales, il y aurait eu 275,4 millions d'euros de fraudes détectées en 2016. Cela concernerait 0,36% des allocataires.

Les pilotes d'Air France ont voté à 58% en faveur de la création d'une nouvelle filiale low-cost lundi. Le principal syndicat y reste opposé.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous !

Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs