International

L’essentiel de l’actualité internationale du 10 au 16 décembre 2016

C’est le rattrapage de l’actualité internationale. La situation catastrophique à Alep. Le double attentat d’Istanbul et celui du Caire. La nouvelle crise politique en Gambie. Les manifestations en Tunisie contre une loi autorisant un violeur à épouser sa victime. La composition du gouvernement de Donald Trump. Dylann Roof jugé coupable dans la tuerie de Charleston. Le scandale de la poupée gonflable au Chili. Paolo Gentiloni qui remplace Matteo Renzi en Italie. Ou encore Vladimir Poutine élu l’homme le plus puissant du monde par Forbes… Voilà ce qu’il fallait retenir cette semaine.

1/ Le point sur la situation à Alep. Hier matin, une nouvelle trêve est entrée en vigueur et un nouvel accord a été trouvé pour permettre l'évacuation des rebelles. Vingt bus et dix ambulances ont emprunté un corridor spécial en direction de la ville d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. Le premier contingent devait concerner les blessés et les civils. Une trentaine de véhicules sont partis du quartier d'Al-Amiriyah pour se rendre dans celui de Ramoussa, aux mains du régime, en vue de se rendre vers l'Ouest de la province d'Alep, aux mains des insurgés. Selon une source militaire, "951 personnes, dont plus de 200 rebelles, ainsi que 108 blessés parmi lesquels des insurgés" avaient été évacuées des quartiers rebelles d'Alep à la mi-journée. Selon l'émissaire de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura et le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault, environ 50.000 personnes, en grande majorité des civils, sont encore piégées à Alep.

2/ Le point sur la situation à Mossoul. En Irak, la reprise de la deuxième ville du pays est difficile. Après deux mois, 4.000 policiers irakiens s’apprêtent à rejoindre les forces d‘élite sur le front Est afin de déloger les djihadistes de l’Etat islamique. Le Premier ministre s’est voulu rassurant, affirmant "que c’est une question de temps". L’armée irakienne a déjà repris un quart de la ville. D’après les Nations Unies, près de 100.000 personnes auraient été déplacées depuis le début de l’offensive.

3/ Le double attentat d’Istanbul. Le week-end dernier, en Turquie, une voiture piégée, bourrée de plusieurs centaines de kilos d’explosifs, a été projetée contre un bus de la police anti-émeute près du stade de Besiktas. Un kamikaze s’est ensuite fait exploser au milieu d’un groupe de policiers. Les deux attaques ont fait au moins 44 morts, selon le dernier bilan. Elles ont été revendiquées par un groupe proche du PKK. En début de semaine, les autorités turques ont arrêté près de 300 membres du principal parti pro-kurde et frappé en Irak des cibles de la rébellion kurde.

4/ L’attentat du Caire contre une église copte. En Egypte, un kamikaze a déclenché sa ceinture explosive au milieu des fidèles dans une église copte. L’attentat, revendiqué par l'État islamique, a fait 25 morts et une cinquantaine de blessés. En début de semaine, trois hommes et une femme ont été arrêtés. Le président Abdel Fattah al Sissi a demandé au gouvernement et au Parlement de prendre de nouvelles mesures de lutte contre le terrorisme. Pour rappel, les Coptes d'Égypte représentent la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient. Près de 10 % des 90 millions d'Égyptiens appartiendraient à la communauté copte.
Par ailleurs, un djihadiste condamné à mort en 2014 pour le massacre de 25 policiers dans la péninsule du Sinaï en 2013 a été pendu dans une prison du Caire, hier.

5/ Au Nigéria, des kamikazes de plus en plus jeunes et un demi-million d’enfants menacés par la faim. Le week-end dernier, l’horreur est montée d’un cran. Dans le nord-est du pays, deux fillettes de 7 ou 8 ans se sont fait exploser dans un marché très fréquenté de Maiduguri. L’attaque a fait un mort.
Par ailleurs, l’Unicef a tiré la sonnette d’alarme sur la situation humanitaire dans cette partie du Nigeria, estimant qu’en 2017 près d’un demi-million d’enfants pourraient être frappés par la famine. Et près de 80.000 mourront s’ils ne reçoivent pas d’aide.

6/ Vers une nouvelle crise politique en Gambie ? Le président sortant, Yahya Jammeh, s’obstine à rejeter le résultat de l’élection présidentielle qui a donné Adama Barrow vainqueur. Une tentative de négociation menée par la délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest s’est soldée par un échec. Yahya Jammeh, qui avait pourtant félicité son principal opposant, a saisi la Cour suprême pour demander l’annulation de l’élection. Une Cour qui attend la nomination d’un tiers de ses membres par le président sortant pour siéger de nouveau… En parallèle, les forces de sécurités ont été déployées dans les rues de la capitale et le chef d’état-major de l’armée s’est prononcé pour le président sortant. Une nouvelle réunion de la Cedeao doit avoir lieu demain afin d’envisager des sanctions, voire une intervention militaire.

7/ Manifestation contre une loi autorisant un violeur à épouser sa victime. En Tunisie, la justice a autorisé le mariage d'une jeune fille de 13 ans, enceinte à la suite d’un viol par un proche. Une décision qui a provoqué un tollé dans le pays. Une manifestation a été organisée devant le parlement pour réclamer la révision d’une loi qui permet à un homme d’échapper à des poursuites pour des relations sexuelles avec une mineure en épousant sa victime.

8/ Les États-Unis renouvellent leurs sanctions contre l’Iran pour 10 ans. Malgré l’accord sur le dossier nucléaire iranien et la levée d’une partie des sanctions internationales, les relations entre Téhéran et Washington sont loin d’être normalisées. Les États-Unis continuent d’imposer des sanctions à l’Iran, liées au non-respect des droits de l’homme par Téhéran, à son soutien au terrorisme au Moyen-Orient et à son programme de missiles balistiques. Des sanctions qui pénalisent le secteur bancaire, ainsi que les industries de l’énergie et la défense. Au début du mois, le Sénat américain avait voté une prolongation de dix ans des sanctions contre l’Iran. Le texte n’a pas été signé par Barack Obama qui estimait qu’il n’était pas nécessaire. Cette abstention n’a aucun effet. La reconduction des sanctions contre l’Iran pour dix ans est adoptée.

9/ La composition du gouvernement de Donald Trump. Qui va faire partie de l’équipe du nouveau président des Etats-Unis ? Au Commerce, au Budget, et au Trésor, ce sont trois anciens de Goldman Sachs : Wilbur Ross, Steven Mnuchin, et Gary Cohn. Le chirurgien-orthopédique, et anti IVG, Tom Price sera secrétaire d'Etat à la Santé, tandis que le climato-sceptique Rex Tillerson, PDG d’ExxonMobil, sera nommé secrétaire d'Etat chargé de la politique étrangère. Trois généraux d'armée en activité ou à la retraite, John Kelly, Michael Flynn, et James Mattis, occuperont les postes de secrétaire d'Etat à la Sécurité nationale, conseiller spécial à la Sécurité, et secrétaire d'Etat à la Défense. Scott Pruit, militant anti-écolo, sera à la tête de l'Agence de protection de l'environnement.

10/ Dylann Roof jugé coupable dans la tuerie de Charleston. Le jury a reconnu coupable Dylann Roof des 33 accusations dont il répondait, après la tuerie raciste qu'il a perpétrée en 2015 dans une église noire de Charleston. Le jeune homme de 22 ans encourt la peine capitale. La sentence sera rendue début janvier.

11/ Le scandale de la poupée gonflable au Chili. Le ministre chilien de l'Economie Luis Felipe Céspedes s'est vu offrir une poupée gonflable comme cadeau de Noël par une association de chefs d'entreprises. Elle était accompagnée du message, glissé dans sa bouche : "Pour stimuler l'économie". Un cadeau qui a provoqué un véritable tollé à travers tout le pays. Le ministre a depuis demandé pardon, reconnaissant avoir "été pris par surprise" et eu une réaction "inadéquate".

12/ Le président philippin a-t-il tué de ses propres mains des délinquants ? Rodrigo Duterte, surnommé "Duterte Harry" en clin d'œil au tueur incarné par Clint Eastwood, a une nouvelle fois provoqué la polémique en affirmant avoir procédé à des exécutions sommaires lorsqu'il était maire de Davao dans les années 2000, afin de montrer l'exemple aux policiers locaux. Les défenseurs des droits de l'Homme et les États-Unis l'accusent d'avoir dirigé à Davao des escadrons de la mort qui ont tué plus de 1.000 personnes, dont de nombreux enfants.

13/ Un attentat à l’origine du crash du vol Egyptair ? Hier, le ministère égyptien de l’aviation a révélé que des traces d’explosifs avaient été détectées sur les restes de victimes, estimant ainsi que la piste criminelle pourrait ainsi être suivie. Jusqu’à présent, les enquêteurs français privilégiaient l’hypothèse d’un incident technique, notamment en l’absence de revendication. Le ministère français des Affaires étrangères s’est montré prudent à l’annonce de cette découverte et précisé l’enquête allait se poursuivre "afin de déterminer les causes exactes de la disparition du vol". Pour rappel, le vol MS804 reliant Paris au Caire s’était abîmé en mer Méditerranée le 19 mai dernier, faisant 66 morts, dont 40 Egyptiens et 15 Français.

14/ En Italie, Paolo Gentiloni remplace Matteo Renzi. Il a été désigné par le président pour lui succéder comme Premier ministre. Paolo Gentiloni, ancien ministre des Affaires étrangères, a reçu la confiance des députés pour son nouveau gouvernement, ainsi que celle des sénateurs. Certains ont voté "non" ou ont refusé de prendre part au vote, considérant ce gouvernement comme une "photocopie" du gouvernement sortant de Matteo Renzi.

15/ Selon le classement Forbes, l’homme le plus puissant du monde est… Vladimir Poutine. Pour la quatrième année consécutive, le président russe remporte le classement du magazine américain. Quant à Donald Trump, qui remplacera fin janvier Barack Obama à la Maison Blanche, il grimpe directement sur la deuxième marche du podium. Juste derrière, la chancelière allemande Angela Merkel perd une place par rapport à 2015 et arrive troisième. C'est la première femme du classement.

Et sinon, on retiendra dans le reste de l’actualité…
Le ministre britannique chargé du Brexit, David Davis, n'exclut pas un accord de transition avec l'Union européenne. Le temps de définir de nouvelles relations après la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

Sécurité, dépenses militaires, adhésion de la Turquie, modalités du Brexit… Autant de sujets dont ont débattu les 28 membres de l'UE, hier, lors du conseil européen.

Le Mécanisme européen de stabilité (MES), principal détenteur de la dette publique grecque, a décidé de suspendre l’application des mesures d’allégement de la dette grecque.

Aux Pays-Bas, un suspect de 30 ans a été interpellé à Rotterdam. Il est soupçonné d’avoir préparé un attentat terroriste.

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré le Premier ministre japonais Shinzo Abe afin de parler de la coopération économique de leurs deux pays et des îles Kouriles que la Russie et le Japon se disputent depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.

Les deux premiers chasseurs bombardiers furtifs F-35 livrés par les États-Unis à Israël se sont posés lundi soir sur la base aérienne de Nevatim, dans le sud du pays.

Aux États-Unis, Donald Trump reste le vainqueur dans le Wisconsin où les quelques trois millions de bulletins de vote ont été recomptés. Il gagne même 131 voix supplémentaires.

Pour la première fois en un an, la banque centrale américaine a décidé de relever ses taux.

En Corée du Sud, la présidente Park Geun-Hye a été destituée. Les rênes du pouvoir ont été transmises au Premier ministre Hwang Kyo-Ahn, 59 ans, ancien procureur.

En Corée du Sud, dix millions de volatiles ont déjà été abattus pour lutter contre la prolifération de la grippe aviaire H5N6.

En Arabie saoudite, une jeune femme, qui avait posté une photo d’elle sans voile sur Twitter, a été arrêté par la police.

En RDC, de hauts responsables ont été sanctionnés par l’Union européenne et les Etats-Unis, à une semaine de la fin officielle du mandat de Joseph Kabila.

Sérieux revers en Syrie où les djihadistes de l’Etat islamique ont repris le contrôle de la cité antique de Palmyre, située dans l’est du pays.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.

Suivez-nous

Top des Recherches

Les auteurs