International

L'essentiel de l'actualité internationale du 14 au 20 janvier 2016

Le principal suspect de la tuerie du Nouvel An en Turquie interpellé, l'investiture de Donald Trump, le chemin d'un Brexit dur qui se confirme, la crise politique en Gambie, une avalanche meurtrière en Italie... voici ce qu'il fallait retenir cette semaine !

1. Donald Trump investi. Jour J pour le candidat républicain élu qui devient officiellement aujourd'hui le 45ème président des Etats-Unis. Arrivé jeudi à Washington, l'homme d'affaires de 70 ans emménage donc ce vendredi à la Maison Blanche. Une grande cérémonie d'investiture va avoir lieu en présence de centaines de milliers de personnes, avec l'attendue prestation de serment au Capitole.

Avec 40% d'opinions favorables, la cote de popularité de Donald Trump est en tout cas la plus basse pour un président arrivant au pouvoir depuis 40 ans. Les américains lui font cependant confiance pour la création d'emplois.

Dans une récente interview donnée au Times et au Bild, Donald Trump a encore fait des déclarations chocs. Ciblant Angela Merkel et "son erreur catastrophique en prenant tous ces migrants illégaux", assurant que d'autres pays après le Royaume-Uni quitteraient l'UE ou qualifiant encore l'OTAN d'organisation "obsolète".

2. Ultime conférence de presse pour Barack Obama.
Le désormais ex-président a parlé mercredi pour la dernière fois publiquement aux journalistes. Barack Obama a estimé que les USA devaient avoir des "relations constructives avec la Russie", malgré les derniers évènements. Il a aussi fait part de son inquiétude quant à la situation au Proche Orient, "explosive" selon lui. Barack Obama a encore évoqué et assumé la commutation de la peine de Chelsea Manning, condamnée à 35 ans de prison pour avoir transmis des documents à WikiLeaks. 

Et son avenir ? L'ancien pensionnaire de la Maison Blanche, âgé de 55 ans, a dit vouloir se retrouver pour l'instant au calme, en famille. Et il souhaiterait se consacrer à l'écriture. Mais il a averti : cela ne l'empêchera pas de s'exprimer sur les actes de son successeur si certaines lignes sont dépassées.

3. De nouveaux liens Russie-USA ? Vladimir Poutine a déclaré mardi espérer rétablir des relations "normales" avec les Etats-Unis, avec l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Lors de sa conférence de presse, le président russe a aussi réaffirmé que Moscou ne possédait pas de vidéo compromettante de son homologue américain.

4. La Moldavie s'éloigne de l'UE. Proche de la Russie, le pays envisage ainsi de dénoncer l'accord commercial conclu avec l'Union européenne, et ce après les prochaines élections législatives. C'est le président Dodon, en déplacement à Moscou, qui en a fait l'annonce mardi. Selon lui, l'accord de 2014 n'a pas été bénéfique pour la Moldavie. Elu en novembre, Igor Dodon a promis d'intégrer l'union économique eurasienne.

5. Theresa May a choisi la version dure du Brexit. Il n'y a plus de doute : c'est vers une "rupture claire et nette" avec l'Union Européenne que se dirige le Royaume-Uni, comme l'a affirmé mardi la Première ministre, dans un discours attendu. Theresa May a ainsi annoncé la sortie du marché unique, tout en voulant un nouveau partenariat équitable avec l'UE. La procédure de Brexit devrait être lancée d'ici fin mars. L'accord final sera toutefois donné par le Parlement.

6. Avalanche meurtrière en Italie. Un hôtel d'une station de ski des Apennis, dans la région des Abruzzes au centre du pays, a été dévasté mercredi, faisant de nombreux morts. Une trentaine de personnes se trouvait dans l'établissement. La région était touchée depuis plusieurs jours par des séismes et d'importantes chutes de neige. D'importants secours sont mobilisés. Deux corps ont été retrouvés pour l'instant.

7. L'auteur présumé de l'attentat d'Istanbul arrêté. Activement recherché depuis la tuerie du Nouvel An qui a fait 39 morts, Abdulgadir Masharipov a été interpellé lors d'une importante opération policière menée dans la nuit de lundi à mardi dans un quartier d'Istanbul. Plusieurs personnes, qui pourraient être ses complices, ont également été arrêtées sur les lieux. De nationalité ouzbèke, âgé de 34 ans, l'homme a rapidement avoué son implication devant les enquêteurs. Il est "un terroriste bien entraîné" en Afghanistan selon le gouverneur d'Istanbul, entré en Turquie en janvier 2016. Il appartient à l'EI, qui a revendiqué l'attentat et piloté le djihadiste depuis Raqqa. La première cible des terroristes aurait été la place Taksim mais l'important dispositif de sécurité a entraîné une modification des plans.

8. Bavure de l'armée au Nigeria. 70 personnes ont été tuées mardi dans le bombardement par erreur d'un camp de déplacés à Rann, dans le nord-est du pays. Selon MSF, l'avion militaire qui visait un regroupement de Boko Haram aurait lancé deux bombes sur le site, où se déroulait au même moment une distribution de nourriture. On estime à plus de 2,5 millions le nombre de personnes déplacées depuis l'insurrection de Boko Haram.

9. Attentat au Mali. 60 personnes ont été tuées mercredi à Gao, dans un attentat à la voiture piégée qui visait des combattants de groupes armés, signataires de l'accord de paix dans le pays. L'attaque, une des plus meurtrières de l'histoire malienne, a été revendiquée par Aqmi. Un deuil national de trois jours a été décrété par le président Keïta.

10. Crise politique en Gambie. Le refus du président Yahya Jammeh de laisser la place alors que son rival Adam Barrow a été élu et devait être investi, entraîne le blocage du pays. Des ministres ont démissionné, l'état d'urgence a été décrété mardi par le président sortant qui a déposé plusieurs recours pour ne pas céder le pouvoir. Face à une telle situation, la Cédéao, la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest, a décidé de préparer une intervention militaire si les pourparlers n'aboutissent pas. 

11. Vives tensions en Côte d'Ivoire. Deux soldats ont été tués mardi dans la capitale Yamoussoukro, où des affrontements avaient éclaté, comme dans d'autres villes du pays, en proie à des violences depuis la mutinerie il y a deux semaines de soldats qui réclament une augmentation de leur solde et le versement de primes. Des protestations qui s'étendent aux gendarmes mais aussi aux fonctionnaires. Le gouvernement a annoncé des rencontres et des propositions.

12. Bataille de Mossoul : l'armée progresse. Les forces spéciales irakiennes ont réussi à libérer l'est de la ville, contrôlée depuis 2014 par l'EI. Cela fait trois mois que l'offensive a été lancée pour la reprendre à Daech. La bataille a déjà fait plusieurs milliers de victimes civiles.

13. Mais l'EI progresse de son côté en Syrie.
Contrairement à l'Irak, la situation est différente sur le sol syrien, où Daech est parvenu à regagner du terrain suite à ses récentes offensives, surtout dans l'est du pays.

14. Crash d'un Boeing au Kirghizstan. Un avion-cargo turc s'est écrasé lundi sur un village près de l'aéroport de Bichkek, faisant au moins 38 morts dont les quatre pilotes de l'appareil. Le pays a observé une journée de deuil national le lendemain. Les boîtes noires sont en cours d'analyse. La piste d'une erreur de pilotage est celle privilégiée.

15. Fin des recherches du MH370. Le gouvernement australien a annonéc mardi la suspension des opérations pour tenter de retrouver le vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord alors qu'il assurait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin. Plusieurs débris ont été retrouvés mais sans jamais permettre de localiser l'appareil.

16. Un crash évité au dessus de la Belgique ? Le 1er janvier dernier, deux Airbus, un A320 d'Air France avec des passagers à bord et un A300 d'Egyptair se sont frôlés en plein vol, se retrouvant à moins de 100 mètres l'un en dessous de l'autre. C'est le déclenchement du radar de bord qui a permis d'éviter la collision. Une enquête a été ouverte.

17. Fusillades au Mexique. Cinq personnes ont été tuées dans la nuit de dimanche à lundi dans une discothèque lors d'un important festival de musique à Playa del Carmen, cité balnéaire touristique. Le tireur est toujours en fuite mais les autorités ne considèrent pas l'acte comme terroriste.

Mardi, c'est un commando d'hommes qui a ouvert le feu au bureau du procureur de l'Etat de Quintana Roo. Trois assaillants et un policier ont été tués.

Le lendemain, un collégien a tiré sur ses camarades, dans son établissement de Monterrey. Le bilan est d'au moins cinq blessés graves.

18. Nouveau massacre dans une prison du Brésil. La guerre des gangs sur fond de trafic de drogue a fait de nouvelles victimes, le week-end dernier dans un établissement pénitentiaire du nord-est du pays. 26 détenus ont ainsi été tués lors d'une mutinerie par d'autres prisonniers.

19. Benjamin Netanyahou dans la tourmente. Le Premier ministre israélien est soupçonné d'avoir tenté d'acheter le soutien d'un important quotidien du pays, pour obtenir des articles favorables. Il est déjà visé dans une autre enquête pour corruption, des cadeaux li auraient été offerts par des hommes d'affaires. Benjamin Netanyahou dément ces accusations. Des centaines de personnes ont manifesté samedi soir pour demander sa démission.

20. Pas d'arrestation du PDG de Samsung. Cité dans une enquête judiciaire pour trafic d'influence autour de la présidente destituée de Corée du Sud Park Geun-hye, le patron du groupe n'aura pas de mandat d'arrêt pris à son encontre, comme a décidé un tribunal de Séoul mercredi, rejetant la demande du procureur spécial. Un peu plus tôt, Jay Y. Lee avait été placé en garde à vue, après plusieurs heures d'interrogatoire. Le groupe Samsung est soupçonné d'avoir versé de l'argent à une proche de la présidente.


Sinon dans le reste de l'actu, on retiendra aussi...

L'Ukraine a décidé de porter plainte contre la Russie devant la Cour Internationale de Justice, l'accusant de "soutenir le terrorisme", notamment dans la destruction du vol MH17.

La Grèce s'est dite prête à de nouveaux efforts, des coupes budgétaires, pour relancer les discussions avec les bailleurs de fonds internationaux.

L'italien Antonio Tajani, ancien porte-parole de Silvio Berlusconi, a été élu nouveau président du Parlement européen mardi.

En Turquie, 142 ans de prison ont été requis à l'encontre du coprésident du parti prokurde HDP, Selahattin Demirtas, accusé d'avoir des liens avec le PKK.

Le gouvernement colombien et l'ELN, guérilla encore active, ont annoncé qu'ils allaient entamer début février des pourparlers officiels pour parvenir à une paix complète.

La cour constitutionnelle allemande a rejeté mardi la demande d'interdiction du parti d'extrême-droite NPD, qui compte plus de 5000 membres.

Condamné à 150 ans de réclusion en 2009, l'escroc Bernard Madoff serait devenu dans sa prison de Caroline du Nord, trafiquant de...chocolat en poudre.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous !

Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Top des Recherches

Les auteurs