Sport

L’essentiel de l’actualité sportive du 08 au 14 mai 2018

De la fin des derniers championnats de football, la victoire du PSG en Coupe de France et les trophées UNFP à la victoire de Lewis Hamilton au Grand Prix d'Espagne de F1 en passant par les habituelles rubriques consacrées au Rugby, basket NBA, Tennis ou encore Cyclisme, encore une semaine sportive passionnante en attendant les grandes finales européennes de l'UEFA, qui démarrent cette semaine ...

A la une cette semaine, on retrouve une fois de plus le PSG. Tout d’abord sportivement parlant, le club de la capitale a remporté, mercredi soir, la 12ème coupe de France, dont 4 consécutives, ce qui constitue 2 records en la matière. Mieux que cela, les joueurs de la capitale sont désormais invaincus dans un match de coupe nationale depuis 43 matchs et une rencontre ace à Montpelier, perdue 2 buts à 1, le 22 janvier 2014. Opposés à l’équipe amateur de National 1 des Herbiers, les parisiens, largement favoris, ont fait valoir leur rang, mais les joueurs vendéens ont chèrement vendu leur peau. Battus seulement 2 buts à 0 sur des réalisations de Lo Celso et Cavani, malgré une domination sans partage des parisiens, les amateurs, qui seront quelques jours plus tard relégués en National 2, après une défaite à Béziers, peuvent être fiers de leur parcours et de leur finale et n’ont pas à rougir de cette défaite face à une équipe, disposant d’un budget 270 fois supérieur au leur :

Toujours sur le terrain, les joueurs de la capitale ont connu ce week-end leur 1ère et unique défaite de la saison sur leur pelouse en Ligue 1. Mieux que cela, les bretons de Rennes, en s’imposant 2 à 0 sur des buts de Bourigeaud et Hunou, infligent aux parisiens leur 1er revers au Parc des Princes depuis un match face à Monaco en mars 2016. Amputés de nombreux joueurs, dont Cavani, Verrati, Thiago Silva ou encore Dani Alvès, également forfait pour la Coupe du Monde, les hommes d’Unai Emery, n’avaient sans doute pas la tête à ce match, entre une saison désormais terminée pour eux, des cérémonies d’adieu de Thiago Motta, qui met à terme à sa carrière et l’affaire « Neymar », qui promet d’agiter l’été du staff parisien. Car l’actualité parisienne ne se déroule pas seulement sur le terrain, mais également en coulisses, avec un Neymar, de retour de blessure cette semaine et qui fait beaucoup parler de lui en ce moment. Courtisé par le Real Madrid, le brésilien ne fait rien pour faire taire les rumeurs et ce ne sont pas les déclarations de Nasser Al-Khelaïfi, qui calmeront cette situation. Surtout que la diva brésilienne commence à agacer le vestiaire parisien, Adrien Rabiot en tête, qui lui reproche de vouloir renégocier un nouveau contrat avec une revalorisation salariale à la clé :

Malgré les trophées, l’ambiance reste tendue au sein du vestiaire francilien et l’été à venir promet, une nouvelle fois, d’être agité ...

Dans les autres matchs de Ligue 1, le suspense reste entier à tous les étages mais certaines situations commencent à se préciser. Tout d’abord dans la lutte à 3 entre l’ASM, l’OL et l’OM, le grand vainqueur de cette 37ème journée est l’équipe de la principauté. Difficile vainqueur de Saint-Etienne sur un pénalty à la dernière minute, les monégasques profitent de la défaite surprise de Lyon, 3 buts à , à Strasbourg, pour reprendre aux Gones la seconde place du championnat. Pourtant les hommes de Génésio menaient 2 buts à 1 à 2 minutes de la fin mais ont craqué en fin de match pour encaisser 23 buts aux 88ème et 90ème minutes. Malgré leur match nul, arraché dans la douleur à Guingamp, 3 buts partout, les marseillais peuvent donc encore rêver de la 3ème place, mais pour cela ils devront compter sur un faux-pas des lyonnais ou des monégasques le week-end prochain. Privés de nombreux titulaires préservés en vue de la finale de l’Europa League ce mercredi face à l’Atlético, les olympiens ont souffert en Bretagne et s’en sont, une fois de plus, remis à leur meilleur buteur, Florian Thauvin, auteur de ses 21ème et 22ème buts de la saison. Dans la lutte pour l’Europa League, Rennes a donc acquis son billet en s’imposant au Parc des Princes et devraient être rejoint par Nice, qui en s’imposant 4 à 1 face à Caen avec un doublé de Balotelli n’a plus besoin que d’un point pour valider définitivement sa place. A 2 points des niçois, Bordeaux, tombeur de Toulouse, 4 à 2, et Saint-Etienne reste en embuscade en cas de défaillance des aiglons. Enfin dans la lutte pour le maintien, Lille, victorieux de Dijon, 2 buts à 1, et Strasbourg, tombeur de Lyon, ont assuré leur place dans l’élite la saison prochaine, tandis que Troyes, malgré son nul à Montpellier, Toulouse et Caen devront en découdre le week-end prochain pour déterminer quelle équipe accompagnera Metz en Ligue 2 et quelle équipe devra disputer un barrage aller-retour face au vainqueur des barrages de Ligue 2, qui opposeront Ajaccio, LE Havre et Brest. Les résultats complets et le classement de cette 37ème journée :

Enfin pour clore cette page football français, ce dimanche était également l’occasion des trophées UNFP, qui consacraient les meilleurs joueurs de cette saison 2017-2018. Sans surprise l’équipe type de la saison fait la part belle aux parisiens avec 7 représentants, dont le trio d’attaque Cavani, Mbappé, Neymar, qui est également élu meilleur joueur de cette saison, malgré une absence prolongée depuis février.

Une décision qui peut sembler surprenante, et qui devrait surement faire réagir les spécialistes, tout comme l’absence de Florian Thauvin dans l’équipe type de la saison ...

Dans le reste de l’Europe, la Premier League vivait sa 38ème et dernière journée. L’occasion pour Manchester City, déjà champion depuis plusieurs semaines de faire tomber un nouveau record avec une saison à 100 points, grâce à sa victoire 1 à 0 sur la pelouse de Southampton. Les Blues deviennent ainsi la 1ère équipe à atteindre la barre des 100 points outre-manche et terminent également avec le record de buts marqués (106), de victoires (32 dont 16 à domicile et 18 consécutives) mais aussi la différence de buts la plus importante, +79 et l’écart le plus important sur son dauphin, Manchester United, qui termine à 19 points des hommes de Pep Guardiola.

Derrière les Citizens, le suspense se jouait entre Liverpool et Chelsea pour la dernière place qualificative en Ligue des Champions. Vainqueur 4 à 0 de Brighton, grâce notamment au 32ème but de son buteur vedette Mohamed Salah, qui a été élu, soit dit en passant, meilleur joueur de Premier League cette saison et qui efface des tablettes les 31 buts de Luis Suarez, Cristiano Ronaldo et Alan Shearer, les Reds confortent leur 4ème place aux dépens des londoniens, pourtant champions l’an dernier, qui se sont écroulés, 3 à 0, sur la pelouse de Newcastle et joueront donc l’Europa League l’an prochain avec Arsenal et Burnley, équipe surprise de cet exercice. Des Gunners, qui ont fêté avec une victoire 1 à 0 sur la pelouse d’Huddersfield, le dernier match d’Arsène Wenger sur leur banc. Enfin Swansea, Stoke et WBA sont relégués en Championship, la seconde division anglaise.

En Espagne le week-end a été marqué par la 1ère défaite de la saison de Barcelone, 5 buts à 4, sur la pelouse de Levante, malgré un triplé de Coutinho et un but de Luis Suarez. Les Blaugrana ne termineront donc pas cette saison 2017-2018 invaincus :

Derrière les catalans, l’Atlético de Madrid a fait le job en s’imposant 1 but à 0 sur le pelouse de Getafe pour conserver 3 points d’avance sur le Real Madrid, qui a vu le réveil de Gareth Bale, auteur d’un doublé en 30 minutes, permettant aux merengues de s’imposer largement, 6 buts à 0, face au Celta Vigo. De Bon augure avant la finale du 26 mai prochain.

En Allemagne, la 34ème et dernière journée a été marquée par l’humiliation subie par le champion en titre, le Bayern Munich, battu à domicile, 4 buts à 1 par le VFB Stuttgart. Jupp Heynckes quitte ainsi ses fonctions de coach sur une mauvaise note, d’autant plus que l’ogre bavarois était invaincu à l’Allianz Arena en championnat depuis 38 matchs. Battu à Hoffenheim, Dortmund conserve malgré tout sa place en Ligue des champions à la faveur d’un meilleur goal-average que Leverkusen, et rejoint ainsi Munich, Schalke 04 et Hoffenheim. L’autre information de cette journée est la relégation de Hambourg, malgré sa victoire face à Mönchengladbach. Présents dans l’élite depuis 55 ans et les débuts de l’ère moderne de la Bundesliga, les joueurs de Hambourg joueront bien en division inférieure la saison prochaine au grand désarroi de leurs plus fervents supporters, qui ont dû être évacués par les forces de l’ordre après avoir lancé de nombreux fumigènes sur le terrain :

Enfin en Italie, la Juventus s’est octroyé le 34ème titre de son histoire, le 7ème consécutif en ramenant un match nul, 0 à 0, de son déplacement à Rome, face à la Roma :

Malgré sa victoire 2 à 0 sur la pelouse de Gênes, le Napoli devra donc se contenter d’une seconde place déjà acquise il y a plusieurs semaines. Solide 3ème, la Roma est assurée d’une place en Ligue des Champions, mais voit sa place sur le podium toujours menacée par le grand rival de la Lazio, qui s’est pourtant contenté d’un nul sur la pelouse de Crotone, 2 buts partout. Ce point pourrait cependant s’avérer précieux le week-end prochain car il permet aux joueurs de la capitale de compter désormais 3 points d’avance sur l’Inter de Milan, qui a surement dit adieu à ses rêves de Ligue des Champions en s’inclinant sur son terrain, 2 buts à 1 face à Sassuolo.

 

En Rugby, le week-end était consacré aux finales européennes, qui se disputaient à Bilbao dans le mythique stade de San Mamés, plus célèbre pour les matchs de football de l’Atlhétic, le club local. En premier lieu, la finale de la Challenge Cup opposait les clubs gallois de Cardiff et anglais de Gloucester. Les 2 équipes nous ont offert une finale spectaculaire et disputée, qui s’est terminée par la victoire des gallois, 31 à 30. Pourtant les hommes de Dany Wilson ont particulièrement mal entamé cette rencontre, avec les blessures rapides de 2 joueurs majeurs, Josh Navidi et Owen Lane, et surtout 2 essais encaissés en 1ère période, qui les voyaient être menés 20 à 6 à la pause par des anglais confiants et surs de leur force. Mais le retour des vestiaires allait marquer une transformation dans l’état d’esprit des « blues ». Totalement transfigurés, les gallois ont entamé une remontée fantastique avec 2 essais de Williams et Smith, qui leur permettent de prendre la tête au score pour la première fois du match. Piqués au vif, les anglais vont réagir avec un 3ème essai de Hanson, avant que le carton jaune de Ludlow à 6 minutes de la fin ne précipite leur chute. Menés de 7 points, les gallois vont d’abord revenir à 2 points avec un essai non transformé de Scully, avant que le buteur Anscombe, entré en jeu à la 69ème minute, ne leur donne la victoire à la dernière minute. Après cette entame de week-end alléchante, le décor était planté pour une finale de Champions Cup, qui promettait beaucoup entre les irlandais du Leinster, qui visait un 4ème sacre après ceux de 2009, 2011 et 2012 et une équipe du Racing 92, qui briguait un 1er sacre dans cette compétition. Privés de nombreux joueurs, dont Maxime Machenaud et Dan Carter, blessé quelques heures avant le début de la rencontre, les racingmen allaient également perdre leur ouvreur titulaire, le sud-africain, Pat Lambie, et terminer la rencontre avec une charnière inédite en coupe d’Europe cette saison, Iribaren-Talès. Malgré ces coups durs, les franciliens ont livré un grand match, plein d’abnégation et de courage, qui s’est finalement résumé à un combat d’avants et un duel de buteur entre le duo Sexton-Nacewa et Iribaren. A ce petit jeu, ce sont les buteurs irlandais qui ont tiré leur épingle du jeu avec 5 tentatives transformés, dont la dernière à seulement 1 minute du terme de la rencontre contre 4 pour le buteur français. Dominateurs pendant la plus grande partie de la rencontre, les irlandais n’ont certes pas volé cette victoire, mais ils ont tremblé jusqu’au bout, notamment avec cette dernière tentative de drop de Rémi Talès dans les arrêts de jeu, qui échoue à quelques centimètres des poteaux. En face, les hommes du duo Labit-Travers peuvent raisonnablement nourrir des regrets, notamment en raison des blessures et d’un match stressant et serré, qui aurait tout à fait battu basculer de leur côté. Désormais, ils doivent oublier cette désillusion et retrouver leurs forces physiques et mentales pour les phases finales du Top 14, qui démarrent le week-end prochain par les barrages :

Loin de cette effervescence européenne, Grenoble et Oyonnax disputait un match tout aussi important pour ces 2 clubs puisqu’il pouvait leur permettre de gagner une place en Top 14 l’an prochain. Loin d’être favoris avant cette rencontre, les savoyards ont réussi l’improbable exploit de s’imposer, 47 à 22, face à des Haut-Bugistes pourtant en grande forme en cette fin de saison. Avec 7 essais contre 3 seulement aux pensionnaires de l’élite, les joueurs de Pro D2 ont largement mérité leur billet pour l’échelon supérieur et retrouveront donc le Top 14 un an seulement après l’avoir quitté. :

Ils rejoignent ainsi Perpignan, vainqueur de la finale de Pro D2 le week-end dernier et qui retrouvera l’élite après 4 ans au purgatoire.

 

En NBA, les ½ finales de conférence ont rendu leur verdict : À l’Ouest, sans surprise, Houston et Golden State rallie sans difficulté la finale de Conférence en disposant respectivement d’Utah et de La Nouvelle-Orléans sur le score de 4 victoires à 1. La série entre les 2 meilleures équipes de NBA cette saison promet d’être intense et se dessine comme une véritable finale NBA avant la lettre … A l’Est, par contre, alors que l’on attendait une finale de conférence opposant les Sixers aux Raptors, ce sont bien les Celtics et les Cavs, qui en découdront pour obtenir le sésame pour les prochaines finales. Les joueurs de Boston, quoique toujours handicapés par de nombreuses blessures, notamment Gordon Hayward et Kyrie Irving, leur recrues phares de l’intersaison, ont su faire preuve de leur habituel force mentale et de leur ténacité, mais aussi d’un esprit d’équipe irréprochable pour venir à bout d’une talentueuse mais trop inexpérimentée équipe de Philadelphie. Quant aux Cavs, ils se sont reposés, comme trop souvent surement, sur un Lebron James en mission dans ces play-offs pour terrasser une équipe de Toronto, totalement passée à côté de son sujet et dont l’entraineur, Dwayne Casey, pourtant fraichement élu coach de l’année par ses pairs, a été débarqué après cette défaite face aux vice-champions en titre. Désormais favoris pour rallier une nouvelle finale, qui serait la 7ème consécutive pour « King James », les joueurs de l’Ohio, ont été surpris au TD Garden, par une équipe de Boston, toujours aussi déroutante et imprévisible, qui s’impose largement 108 à 93 face à une équipe de Cleveland méconnaissable :

 

En Tennis, le tournoi de Madrid a vu la nouvelle victoire, la 3ème de sa jeune carrière en Masters 1000 et la 8ème tout tournoi confondus, de l’allemand Alexander Zverev, qui a battu en finale Dominic Thiem en 2 petits sets, 6-4 / 6-4. Trop solide, notamment au service, pour son adversaire, l’allemand conforte sa place de numéro 3 mondial et se positionne en sérieux outsider pour Roland-Garros. Il devient également, à 21 ans, le 2ème plus jeune vainqueur de ce tournoi derrière un certain Rafael Nadal, qui l’avait emporté à 19 ans. De son côté, le champion majorquin a d’abord battu le record de John McEnroe de sets consécutifs remportés, portant sa série à 50, sur terre battue, avant  de se faire battre par Dominic Thiem en ¼ de finale. Sans doute émoussé par cet impressionnant record, « Rafa » reste tout de même le grandissime favori Porte D’Auteuil et sera, à coup sûr, l’homme à battre la semaine prochaine, même si cette défaite lui fait perdre son titre de numéro 1 mondial au profit de Roger Federer, toujours absent des circuits :

 

Côté français, ce tournoi espagnol n’a fait que confirmer les doutes placés en nos joueurs tricolores avec aucun représentant au 3ème tour et les éliminations précoces de Monfils, Gasquet ou paire dès le 2nd tour. Espérons que le vent tournera d’ici le 21 mai …

 

En Formule 1, comme il y a 15 jours, le grand vainqueur de ce week-end à Barcelone se nomme Lewis Hamilton. Sur un circuit à priori favorable aux flèches d’argent, le champion du monde en titre, parti en pole position sur la grille, ne s’est pas fait prié pour prendre facilement les 25 points de la victoire, devant son coéquipier Valterri Bottas, qui confirme le retour en forme de Mercedes, et la Red Bull de Max Verstappen :

Jamais inquiété par ses adversaires, le pilote britannique compte désormais 17 points d’avance sur son principal rival, Sébastian Vettel, qui est le grand perdant du week-end. Parti en 3ème position sur la grille, le pilote Ferrari a pourtant longtemps occupé la 2nde place de ce grand prix avant qu’une erreur stratégique de son équipe, lui imposant un arrêt aux stands sous voiture de sécurité virtuelle, alors que les autres pilotes avaient choisi de rester en piste, ne le fasse rétrograder de 2 places, pour terminer finalement au 4ème rang. Très attendu par son public, l’Espagnol Fernando Alonso a terminé le Grand Prix à la huitième position, à un tour du vainqueur. Côté français, c’est la douche froide, puisqu’aucun des trois pilotes en ligne n’a vu le drapeau à damier. Si Esteban Ocon a abandonné au 39ème tour, victime d’une panne moteur, Romain Grosjean a, lui, été l’auteur d’une manœuvre extrêmement dangereuse suite à un tête-à-queue, à la suite duquel, il a tenté de rejoindre la piste, entrainant avec lui l’Allemand Nico Hülkenberg et le denier Tricolore, Pierre Gasly. Le pilote français de l’écurie Haas sera d’ailleurs pénalisé de 3 places au prochain grand prix de Monaco dans 15 jours.

 

En Golf, l’américain Webb Simpson a remporté le Players Championship, considéré comme le 5ème majeur de la saison :

Avec ce succès, le vainqueur de l’US Open 2012 met fin à 4 longues années de disette sur le PGA Tour et une dernière victoire en 2014 sur le Shriners Hospitals for Children Open. Solide leader avec un score de -19 à l’issue des 3 premiers tours, le joueur américain de 32 ans a su résister aux dangers du parcours et notamment du redoutable trou numéro 17 pour finalement devancer de 4 coups un groupe de 3 joueurs composés du Sud-Africain Charl Schwartzel et des Américains Jimmy Walker et Xander Schauffele. Malgré un cut passé de justesse, l’ex numéro 1 mondial Tiger Woods a réalisé une remontée fantastique, notamment le samedi avec une carte de 65, sa meilleure depuis août 2015, pour échouer à la 11ème place à 7 coups de Simpson., malgré un bogey et un double-bogey sur la fin du parcours. Comme Woods, Justin Thomas a également passé le cut d’1 petit coup le samedi et comme Woods également, il échoue à la 11ème place du tournoi, mais ce classement suffit à son bonheur puisqu’il lui permet de devenir numéro 1 mondial à la place de Dustin Thomas, seulement 18ème cette semaine, et qui occupait le sommet du Golf mondial depuis février 2017.

 

Enfin en Cyclisme, après 9 étapes disputés sur le Giro 2018, c’est un anglais qui mène le peloton, mais pas forcément celui que l’on attendait. En effet, dépassé dans les 1ères  étapes de montagne, le quadruple vainqueur de la Grande Boucle, Christopher Froome, seulement 11ème au général à 2’27 du leader, laisse la vedette à son compatriote, Simon Yates :

Le britannique, vainqueur de la 9ème étape devant le français Thibaut Pinot, meilleur tricolore au général avec une 4ème place à 0’45 du leader, a pris le pouvoir dès les premiers lacets de la 6ème étape remportée par le colombien Esteban Chaves. Malgré sa domination en montagne, le coureur de l’équipe Mitchelton-Scott devra se méfier jusqu’au bout de ses poursuivants, notamment le néerlandais, Tom Dumoulin, excellent coureur contre la montre et qui pourrait facilement combler un retard important lors de la 16ème étape. Quant au français Thibaut Pinot, toujours très à l’aise sur les routes transalpines, ses objectifs restent inchangés, à savoir un podium final et une victoire d’étape sur les sommets italiens.

 

 

Sportivement,

L'équipe Sportive de weekly.fr

 

@Passion_Sport 

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs

";