Sport

L’essentiel de l’actualité sportive du 11 au 17 avril 2017

La nouvelle victoire de Philippe Gilbert sur l'Amstel Gold Race, mais aussi le succès de Sébastian Vettel au grand prix de Bahreïn, toute l'actualité du football en France et en Europe, le Rugby avec le Top 14, les play-offs NBA et NHL ou encore les championnats du monde de cyclisme sur piste à Hong-Kong, ...

A l’affiche cette semaine, le cycliste belge Philippe Gilbert, qui, à 34 ans, a remporté sa 4ème victoire dans l’Amstel Gold Race, la première des ardennaises, après ses victoires en 2010, 2011 et 2014. Après son succès sur le Tour des Flandres, son 4ème monument, il y a quelques semaines, le champion de Belgique en titre, prouve une fois de plus qu’il est dans une forme étincelante et qu’il est le coureur à suivre de ce début de saison. Malgré un parcours, qu’il avait lui-même qualifié de «réservé » aux sprinters, notamment en raison de l’avancement du Cauberg à 19 kilomètres de la ligne d’arrivée, alors qu’il était auparavant le juge de paix de cette course, ce sont bien les spécialistes des classiques, qui se sont disputés la victoire. En modifiant le tracé historique de cette course mythique, les organisateurs espéraient plus de spectacles et des attaques plus précoces, alors que ces dernières années, la course se limitait à un sprint en côte dans le fameux Cauberg. Et grand bien leur a pris, car la course a effectivement pris une toute autre tournure et offert aux spectateurs et téléspectateurs un grand moment de cyclisme. Détaché à un peu plus de 30 kilomètres de la ligne d’arrivée un groupe de 7 coureurs, comprenant notamment Gilbert et Kwiatoswki, récent vainqueur de Milan San Remo, emmené par un Sergio Henao, très incisif a rapidement pris une trentaine de secondes sur un groupe emmené par 2 autres favoris, Alejandro Valverde et Greg Van Avermaet. Dès lors, il devenait évidemment que la course alors se résumer à un duel épique entre le polonais et le belge et c’est le premier qui a lancé la première banderille, mais sans parvenir à distancer son rival et le sprint entre les 2 champions lancé beaucoup trop tôt par Kwiatoswki a permis à Gilbert de revenir sans difficulté à quelques mètres de la ligne pour finalement s’imposer assez facilement :

Le podium est complété par le suisse Michael Albasini, tandis que Greg Van Avermaet et Alejandro Valverde, finalement repris par le groupe des sprinters peu avant l’arrivée doivent se contenter respectivement de décevantes 12ème et 19ème places. Malheureusement blessé lors d’une chute pendant la course, Philippe Gilbert a d’ores et déjà déclaré forfait pour les 2 prochaines ardennaises, LA Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège, en raison d’une déchirure légère au rein, qui va lui demander un minimum d’une semaine de repos. Il faut dire qu’à 34 ans et après son début de saison tonitruant, le champion belge a bien mérité un peu de répit, même si tous les amoureux de cyclisme rêvent de le voir s’imposer de nouveau sur les routes de ses 1ers exploits.

Dans le reste de l’actualité cycliste, un mot des championnats du monde de cyclisme sur piste qui se sont déroulés à Hong-Kong du 12 au 16 avril. Après des débuts de championnat plutôt timides, les français ont parfaitement conclu cette compétition avec les titres de François Pervis sur le kilomètre, son 7ème titre de champion du monde ! 

Et du duo Benjamin Thomas-Morgan Kenisky sur l’américaine. Déjà vainqueur de l’omnium dans la semaine, Benjamin Thomas est le grand bonhomme côté français de ces championnats et permet donc aux tricolores avec 3 titres, qui s’ajoutent à une médaille d’argent et une de bronze de conclure cette compétition au 2nd rang du tableau des médailles, derrière l’intouchable Australie et devant la Russie, ou encore l’Allemagne et la Grande-Bretagne, seulement 4ème. Seul bémol de cette semaine, le zéro pointé des filles, qui rentrent d’Hong-Kong sans la moindre médaille. Heureusement pour les bleues, il reste encore 3 ans avant les prochains JO de 2020 à Tokyo, pour redresser la barre.

 

En Football, l’actualité de cette semaine est évidemment et malheureusement marquée par les inadmissibles incidents survenus à Bastia pendant la rencontre de Ligue 1 entre le club corse et l’Olympique Lyonnais. Déjà frappé par les débordements survenus en marge du match d’Europa League remporté 2 buts à 1 face au club turc du Besiktas, le club rhodanien a cette fois subi la bêtise d’une franche de pseudo supporters locaux, qui s’en sont physiquement pris aux joueurs lyonnais, tout d’abord pendant l’échauffement, puis une nouvelle fois à la mi-temps de la rencontre :

Evidemment la rencontre a été définitivement arrêtée à la mi-temps (on peut même se demander pourquoi elle a démarrée) et son sort est désormais entre les mains de la fédération, qui sans préjuger des responsabilités de chacun, pourrait lourdement sanctionner le club corse. Déjà en grande difficulté sportive avec une dernière place au classement, les bastiais risquent très gros dans cette histoire, ce que personne ne souhaite car, malgré ses déboires actuels, le club corse fait partie intégrante du paysage footballistique français. Sur les terrains cette fois, les 3 leaders continuent leur mano à mano sans relâche puisque l’ASM, le PSG et Nice se sont une nouvelle fois, tous les 3 imposer. Et c’est le club parisien, qui a ouvert le bal en s’imposant sur le score flatteur de 2 buts à 0 sur la pelouse d’Angers, grâce à un doublé de son attaquant retrouvé, Angel Di Maria, qui revit depuis l’arrivée de Julian Draxler et la concurrence nouvelle à son poste d’attaquant excentré. Pas franchement dominateur et souvent malmené par le club angevin, les joueurs de la capitale se sont remis à leur expérience, à leur maitrise et à la vista de leur virevoltant ailier pour revenir de ce déplacement toujours délicat avec les 3 points de la victoire. C’est ensuite l’OGC Nice qui s’est imposé sur sa pelouse de l’Allianz Arena sur le score de 3 buts à 1 face à une équipe de Nancy, qui se devait de faire un résultat positif pour éviter de sombrer dans les profondeurs du classement. Oui, mais cette saison, le Gym est sur un petit nuage et après Balotelli à Lille, le week-end dernier, c’est cette fois Jean Michaël Seri, qui en est allé de son doublé pour offrir au club azuréen son 1er podium depuis 41 ans. En effet cette victoire assure aux aiglons une place parmi les 3 premiers et au minimum un barrage de Ligue des Champions. Dernier membre du trio magique, le leader monégasque, auréolé de sa victoire en Ligue des Champions à Dortmund dans des conditions difficiles, que tout le monde connait, a souffert pour conserver ses 3 points d’avance sur le PSG. Mené à la pause par une équipe de Dijon, courageuse et opportuniste, les joueurs de la principauté s’en sont remis à la vista et au talent de leur buteur colombien, Radamel Falcao, pour se sortir d’un match qui sentait le piège à pleins nez. Mais le goléador sud-américain, qui revit cette saison dans la sud de la France a sorti de sa musette 2 coups de patte magnifiques sur coup-franc pour permettre à son club de rester plus que jamais candidat au sacre en fin de saison :

Dans les autres rencontres de cette 33ème journée, signalons la belle victoire des girondins de Bordeaux, qui s’impose 1 but à 0 dans le «derby » de l’Atlantique sur la pelouse de la Beaujoire face à Nantes et reste donc dans la course à la 5ème place. Une 5ème place, que convoite également l’Olympique de Marseille, qui n’a fait aucun sentiment face à un autre prétendant à l’Europe, l’AS Saint-Etienne, balayé 4 buts à 0 au Vélodrome, grâce à un doublé de Thauvin, désigné joueur du mois en mars et néo-international et des réalisations de Gomis et Payet.

En Europe, le milieu de semaine était consacré aux débuts des ¼ de finales de la Ligue des Champions et de l’Europa League. Dans la plus prestigieuse des coupes d’Europe, les clubs en ballotage favorable pour un accessit en ½ finale sont la Juventus, large vainqueur d’un Barça décidemment en grande difficulté loin de ses bases, 3 buts à 0, le Real Madrid, qui a profité de l’expulsion de Javi Martinez en cours de 2nde période pour s’imposer 2 buts à 1 en terre bavaroise, grâce à un doublé de Cristiano Ronaldo, qui porte son total de buts en coupe d’Europe à 100, l’Atlético de Madrid, qui s’est imposé sur la plus petite des marges, 1 but à 0, face à une vaillante équipe de Leicester, qui jouera donc crânement sa chance la semaine prochaine et donc l’AS Monaco, une fois de plus porté par un Kylian Mbappé, de plus en plus surprenant, qui s’impose 3 buts à 2 dans l’enfer jaune de Dortmund, dans des conditions difficiles, puisque le match a été reporté de 24 heures suite à un attentat proféré contre le bus des joueurs du Borussia, qui a entrainé la blessure du défenseur, Marc Bartra. En Ligue Europa, l’OL s’est imposé dans la douleur face à une équipe turc du Besiktas, qui a mené la rencontre jusqu’à la 82ème minute avant que Tolisso, puis Morel sur un but gag ne donne l’avantage aux gones :

Mais la rencontre a surtout été marquée par les débordements avant et pendant la rencontre entre supporters turcs et lyonnais, qui ont occasionné un retard de près d’1 heure et pourraient, comme pour Bastia, avoir des conséquences pour les 2 clubs. Dans les autres rencontres, l’Ajax a mis un pied en ½ finale en s’imposant 2 à 0 face à Schalke 04, tout comme Manchester United, qui malgré son nul 1 partout à Anderlecht, devrait pouvoir conclure à Old Trafford pour rejoindre le dernier carré. Beaucoup plus indécise, la dernière rencontre entre Genk et Vigo se décidera en Belgique puisque les espagnols ne sont imposés que 3 buts à 2 à domicile.

Dans les grands championnats européens, l’information principale du week-end nous vient du nord de l’Angleterre, où Manchester United a infligé sa 5ème défaite de la saison en Premier League à une équipe de Chelsea, grâce à des buts de Rashford et Herrera. Ce succès permet aux mancuniens, dont le coach José Mourinho avait choisi de se passer de Zlatan Ibrahimovic pour cette rencontre de se replacer à la 5ème place, tandis que les blues voient revenir dans leur dos une équipe des Spurs de Tottenham, qui s’est imposé 4 buts à 0 face à Bournemouth. Egalement vainqueurs ce week-end, Liverpool et Manchester City tentent de suivre le rythme effréné imposé par les blues et les Spurs tandis qu’Arsenal, en grande difficulté ces dernières semaines, a enfin renoué avec le succès en s’imposant 2 buts à 1 sur la pelouse de Middlesbrough. Pour conclure sur la Premier League, un mot sur le grand John Terry, qui a annoncé, qu’il quitterait son club de toujours, Chelsea, après 22 ans de bons et loyaux services. Que l’on aime ou non, l’homme ou le joueur, on ne peut que s’incliner devant la longévité, la loyauté et le palmarès de ce monument du football britannique :

En Espagne, les 2 leaders ont tous deux souffert pour s’imposer à une semaine d’un classico, qui sent déjà la poudre, Emmené par un Isco, toujours aussi incisif et qui marque de plus en plus de points dans la hiérarchie des attaquants merengue, le Real s’est imposé 3 buts à 2 à la dernière minute sur la pelouse de Gijón. De son côté, le Barça s’est est remis à un grand Léo Messi pour s’imposer sur le même score que son rival historique sur sa pelouse du Camp Nou, face à la Real Sociedad. Large vainqueur d’Osasuna à Vicente Calderon, 3 buts à 0, notamment grâce à un doublé de l’ancien Monégasque Yannick Carrasco, l’Atlético de Madrid, prend un peu de marge pour la 3ème place sur une équipe de Séville, qui continue de piétiner avec une nouvelle contre-performance, 0 à 0, sur la pelouse de Valence.

En Allemagne, le Bayern n’avait semble-t-il pas digéré sa déconvenue face au Real en milieu de semaine en Ligue des Champions. Les bavarois sont donc restés muets sur la pelouse du Bayer Leverkusen et doivent se contenter d’un match nul et vierge, sans conséquence pour le classement final, tant l’avance des joueurs d’Ancelotti est considérable. A l’inverse, les joueurs de Dortmund avaient retrouvé le sourire après l’attaque de leur bus quelques jours plus tôt pour s’imposer 3 buts à 1, grâce à une nouvelle réalisation de leur buteur gabonais Aubameyang et rester au contact du 3ème Hoffenheim, vainqueur du Borussia M’Glabach dans un match fou, 5 buts à 3. Toujours solide 2nd, le RB Leipzig s’est imposé sereinement 4 buts à 0, à domicile, face à Fribourg

En Italie, l’insatiable Juventus de Turin, n’a pas faibli malgré ses exploits européens face à Barcelone, en s’imposant 2 buts à 0 sur la pelouse de Pescara et profite même de la contre-performance de l’AS Roma, tenue en échec à domicile, 1 but partout, par l’Atalanta Bergame, pour prendre désormais 8 points d’avance en tête du Calcio. Vainqueurs faciles, 3 buts à 0, de l’Udinese, sur sa pelouse, les napolitains reviennent à 2 points des romains et peuvent encore rêver à une qualification directe en Ligue des Champions l’an prochain. Dans le derby milanais, l’Inter, 7ème, et l’AC Milan, 6ème, ne sont pas parvenus à de départager, la faute à une égalisation après 7 minutes d’arrêt de jeu du colombien Cristian Zapata, qui permet aux rossoneri de revenir à 2 buts partout dans un match beaucoup plus animé et spectaculaire, que les habituels derbys entre les 2 équipes.

 

En Rugby, la 24ème journée du Top 14 a été particulièrement enrichissante. Tout d’abord en haut du classement où le LOU a mis fin à l’incroyable série de 10 victoires consécutives de la Rochelle en s’imposant au stade Matmut 29 à 25, ce qui permet aux lyonnais de se relancer dans la course aux barrages. Dans le même temps l’ASM a renoué avec la victoire après 2 défaites de rang et 3 revers sur les 4 derniers matchs, en s’imposant très largement à Grenoble sur le score sans appel de 58 à 19. Cette défaite de Grenoble à domicile a aussi comme conséquence d’enterrer définitivement les derniers espoirs de maintien des isérois et de les condamner à rejoindre la Pro D2 l’an prochain en compagnie de Bayonne, déjà relégué depuis plusieurs journées. L’Aviron Bayonnais, justement, qui termine la saison en roue libre et n’a donc pas pu empêcher une équipe de Montpellier, toujours en lice pour une accession directe en ½ finale, de s’imposer très facilement dans son antre de l’Altrad Stadium sur le score de 61 à 22. L’autre information essentielle de cette journée est la quasi élimination de Toulouse de la course aux barrages, une 1ère depuis la bagatelle de 41 ans ! Après ses déboires en Coupe d’Europe, le Stade Toulousain, qui ne digère toujours pas le départ de son manager Guy Novès, continue d’écrire l’histoire en s’enfonçant dans une crise sans précédent. Pourtant les rouges et noirs auront tout tenté lors de leur match face à une équipe du Racing 92, également en grande difficulté cette année, mais à l’image de leur saison, les stadistes auront beaucoup gâché et terminent la rencontre, avec plus de regrets que de satisfactions et une défaite 10 à 8, qui les plonge au 12ème rang à 6 points de la dernière place qualificative pour les barrages. Une place qu’occupe actuellement le Stade Français, qui après ses déboires récents et l’annonce puis le retrait de sa fusion avec le Racing 92, n’en finit plus de surprendre et d’enchainer les victoires, 4 sur les 5 dernières rencontres, dont la dernière en date à domicile, 51 à 16, face à une équipe paloise, en perdition ces dernières semaines avec 4 défaites de rang. Autre équipe en grande difficulté, Castres, a également concédé un 4ème revers consécutif, à Mayol, face à une équipe du RCT, totalement revigorée et qui pourrait surprendre en cette fin de saison après un début d’exercice, totalement calamiteux pour une équipe de ce standing. Mais cette victoire 23 à 14, marquée notamment par les 2 essais de joueurs cadres, Tuisova et Habana, face à une équipe de Castres, qui a longtemps figurée dans les barragistes, pourrait lancer les varois, dans un sprint final effréné vers le bouclier de Brennus. Pour conclure cette journée, signalons la belle victoire de l’UBB en terre briviste, 22 à 19, qui permet au club bordelais de se replacer également dans la course aux barrages. Une course aux barrages, qui concernent donc 9 clubs de Montpellier, qui brigue également une place directe en ½ finale à Brive, 11ème et à seulement 1 point de la 6ème place. Ce Top 14, version 2016-2017 est donc complétement fou et promet encore beaucoup de surprises et de rebondissements d’ici son épilogue le 04 juin 2017 au Stade de France. Les résumés vidéos de cette 24ème journée sont à découvrir ou redécouvrir ici :

 

En Formule 1, le week-end à Bahreïn a permis à l’allemand Sébastian Vettel sur Ferrari de prouver après sa victoire inaugurale en Australie, qu’il est bien le pilote en forme de ce début de saison. Pourtant seulement 3ème sur la grille de départ, le quadruple champion du monde s’est magnifiquement envolé pour dépasser Lewis Hamilton pourtant 2ème des qualifications. Freiné par un Valtteri Bottas, beaucoup moins rapide, il a alors opté pour une stratégie très offensive, assez rare chez la Scudéria Ferrari, en s’arrêtant très rapidement pour chausser des gommes hyper-tendres. Profitant ensuite d’une safety car suite à divers accident, dont celui de Max Verstappen, rapidement hors course, le champion allemand a pris la tête de la course pour ne plus la quitter jusqu’au drapeau à damier. Quant à Lewis Hamilton, il a profité des consignés d’équipes de son écurie Mercedes pour prendre le dessus sur son coéquipier finlandais, Bottas, qui doit se contenter de la 3ème place, malgré sa pole position lors des qualifications, et échouer finalement à la seconde marche du podium. Pourtant plus rapide que son rival allemand en fin de course, le pilote britannique, pénalisé de 5 secondes pour avoir trop ralenti au moment d’entrer dans les stands pendant la voiture de sécurité, n’a pas disposé de suffisamment de temps pour revenir et dépasser celui qui devrait lui donner beaucoup de fil à retordre pour le titre de champion du monde :

Le duel entre les 2 multiples champions du monde du plateau promet dont beaucoup de suspense et de tensions jusqu’à la fin de la saison, qui s’annonce finalement beaucoup plus disputée que prévue après la retraite surprise du champion du monde en titre, Nico Rosberg.

 

En NBA, les play-offs ont enfin débuté après une fin de saison assez terne, notamment pour les équipes qualifiées de longue date. A l’Est, malgré les difficultés rencontrées lors des dernières rencontres de saison régulière, les champions en titre, les Cleveland Cavaliers, sont bien rentrés dans les phases finales et mènent leur série 2 manches à 0, après 2 victoires pour le moins étriquées contre les Pacers d’Indiana, notamment le 1er match remporté seulement d’1 petit point. Emmenés par leur trio de stars en mode play-offs, les Cavs ont usé de toute leur expérience pour venir à bout d’une jeune équipe d’Indiana, qui défend crânement ses chances. Sans surprise également, les Wizards, qualifiés en 4ème position se sont également imposé lors de leur 1er match à domicile face aux Hawks d’Atlanta. A contrario, les Raptors de Toronto et les Celtics de Boston ont déjà perdu leur avantage de jouer à domicile en s’inclinant respectivement face aux Bucks de Milwaukee et aux Bulls de Chicago, pourtant qualifiés seulement en 6ème et 8ème position. Il faut dire que la situation était très compliquée pour des joueurs de Boston, qui venait d’apprendre le décès tragique dans un accident de voiture de la petite sœur de 22 ans de leur joueur vedette, Isaiah Thomas, qui n’avait forcément pas la tête au Basket, malgré ses 33 points, à 10/18 aux shoots :

A l’Ouest, les Warriors de Golden state ont également parfaitement débuté leurs phases finales en s’imposant lors du Game 1, face aux Blazers, 121 à 109. Longtemps bousculés par une équipe de Portland sans complexe, les vice-champions en titre s’en sont remis à un grand Kevin durant, auteur de 32 points et à un Draymond Green, au four et au moulin, avec 19 points, 12 rebonds, 9 passes décisives, mais également 3 interceptions et 5 contres. Autre favori à l’Ouest, les Spurs ont parfaitement tenu leur rang à domicile face aux Grizzlies de Memphis et mènent déjà 2 à 0 dans une série, qu’ils devraient pouvoir conclure rapidement. Portés par un Kawhi Leonard de gala, auteur de 37 points, les coéquipiers de Tony Parker ont pourtant souffert en fin de Game 2 et laisser filer une avance de 26 points avant de reprendre le dessus en fin de match et s’imposer 96 à 82. Seule surprise à l’Ouest, le Jazz d’Utah, malgré la blessure rapide (après seulement 10 secondes de jeu) de leur pivot star français, Rudy Gobert, ont surpris les Clippers de Los Angeles au Stapple Center pour reprendre l’avantage du terrain à leurs adversaires. D’ores et déjà forfait pour le match 2, le meilleur contreur de la NBA va beaucoup manquer à son équipe, surtout si sa blessure le contraint à manquer également les prochains matchs. Enfin dans le duel opposant les 2 principaux candidats au titre de MVP de la saison régulière, ce sont les Rockets de Houston, qui ont confirmé leur avantage à domicile en dominant largement le Thunder d’OKC 118 à 87. Malmené par son défenseur Patrick Berveley, « Russ West » s’est montré très maladroit avec un 6 sur 23 aux shoots mais a tout de même frôlé le triple-double avec 22 points, 11 rebonds et 7 passes. De son côté, « The Beard » s’est contenté de 13 petites minutes en 2nde période mais termine tout de même la rencontre avce des statistiques impressionnantes : 37 points, 9 passes et 7 rebonds et a pris un avantage psychologique sur son grand rival :

Outre-Atlantique toujours, les play-offs ont également débuté en NHL pour le plus grand Plaisir des amateurs de Hockey nord-américain. Après 3 matchs disputés dans toutes les séries en cours, Nashville, Anaheim, Saint-Louis et les champions en titre Pittsburghsont déjà en passe de se qualifier puisqu’ils mènent 3 à 0 respectivement face à Chicago, Calgary, Minnesota et Colombus. Dans les autres séries, toutes à 2 manches à 1, seuls les Maple Leafs de Toronto sont parvenus à reprendre l’avantage du terrain à leurs adversaires les Capitals de Washington, mais comme souvent en NHL, des surprises sont à prévoir car, contrairement au Basket, la vérité de la saison régulière est rarement celle des phases finales.

 

 

Sportivement,

L'équipe Sportive de weekly.fr

 

@Passion_Sport

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous !

Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs

";