Sport

La "Romatada", l’élimination de Manchester City… C’est le récap des incroyables quarts de finale

Liverpool et l’AS Roma s’offrent leurs billets d’entrée pour les demies finales de la Ligue des champions. Retour sur deux matchs hauts en couleur.

Et nous y voilà. Deux équipes sur quatre sont déjà qualifiées pour les demies finales de la Ligue des champions.

Liverpool s'impose à Manchester City

Si Liverpool partait déjà avec une bonne avance (3-0 au match aller), l’équipe se devait de confirmer sur le terrain de Manchester City, leader de Premier League et auteur d’une saison des plus remarquables. Malgré une rapide ouverture du score des Citizens, Liverpool s’est montré inébranlable défensivement durant toute la partie, muselant à la fois la pointe de l’attaque, les ailes et le milieu de terrain, obligeant toutes les frappes adverses à être déviées ou sorties.

En seconde période, c’est un tout autre scénario qui s’est joué. Liverpool a montré sa hargne, et City a pris l’eau. La faute à un coaching bien trop lourd de Guardiola ? Ou au coaching impeccable de Jurgen Klopp ? En tout cas, on aperçoit des reds qui combinent parfaitement bien ensemble, emmenés par leur fameux trio d’attaque, voguant sur les mers sous la houle de Jurgen Klopp. Si les trois sont dans un bon jour, aucune défense ne fait le poids. Une passe décisive pour l’un, un but pour chacun des autres, le trio Salah/Mané/Firmino aura eu raison d’une défense bien trop fatiguée en fin de rencontre. Un grand nombre de fans des reds auront fait le déplacement à Manchester, le douzième homme aura fait le boulot, puisqu’on a entendu qu’eux.

Score final : 2-1. Liverpool est en demi-finale, et Manchester City devra se contenter de son titre de champion de Premier League, titre pour lequel l’équipe n’a plus qu’un match à gagner, tant son avance est conséquente.

L’AS Roma terrasse le Barça

Et la Roma ? Ah la Roma… Mais quel bookmaker, consultant, génie ou encore diseur de bonne aventure aurait pu prévoir un tel retournement ? Quoi vous n’avez pas suivi ? Allez, on vous replonge dans le contexte !

Match aller, la Roma perd 4 à 1 sur la pelouse du Barça. L’équipe catalane est bien meilleure, a un effectif plus fourni, et une bien meilleure expérience de la compétition. Si ça semble plié, il suffit d’écouter le Stadio Olimpico quelques minutes avant la rentrée des joueurs. A ce niveau, c’est au-delà de l’ambiance. Une force est dégagée par le stade, et l’entrée des joueurs a davantage des allures de gladiateurs qui rentrent dans une arène pour en découdre.

C’est donc 11 Romains assoiffés de sang qui ont littéralement terrassé le monstre catalan. Pressing haut, défense au millimètre près, rigueur, envie et bravoure ; on ne les a pas sentis une minute en danger face au Barça. Si tous ont été héroïques, saluons la prestation XXL de deux joueurs en particulier.

  • Edin Dzeko. Le numéro 9 romain a littéralement détruit la défense catalane. Conservation de balle, jeu court, il a ouvert le score et provoqué un penalty transformé. On a même par moment senti les défenseurs adverses fébriles à l’idée d’aller au contact avec le bosnien, qui n’était pas sur le terrain pour enfiler des perles.
  • Daniele De Rossi. Si Weekly vous dit 18, ça vous inspire quoi ? Aucune idée ? C’est le nombre d’années qu’a passé De Rossi à la Roma. On le sait, sa fidélité à ce club n’avait d’égal que celle de Totti, qui a pris sa retraite dernièrement. L’expérience a parlé pour le malheureux qui avait mis un but contre son camp au match aller. C’était lui le capitaine du navire ce soir, depuis son milieu de terrain il a tout commandé, il est passeur sur le premier but et transforme le penalty. Si certains doutaient de lui, il a fait taire les critiques.
Score final : 3-0. L’AS Roma est en demi-finale. Si sur le papier le FC Barcelone est donné vainqueur, ce soir la Vista et la passion à l’italienne auront eu raison des pronostics.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs