L'Humeur

Les vacances : affronter le retour

Quelques jours, quelques semaines et voici qu'il faut déjà reprendre le chemin du travail et du quotidien. Dur dur !

 

On s'était dit que pour se préparer en douceur, on se coucherait un peu plus tôt les derniers soirs. Que le matin aussi, on ferait un effort pour écourter les longues grasses matinées. Mais comme chaque année, la tentative a lamentablement échoué.

Parce qu'il fallait en profiter jusqu'à la dernière seconde, parce qu'on avait bien le temps! Un temps qu'on n'a pas vu filer.

Ça semblait encore hier le chargement de la voiture, le petit tour dans l'appartement pour vérifier que rien n'avait été oublié, les recommandations à la bonne âme qui a accepté de passer régulièrement pour s'assurer que tout allait bien. La joie de l'arrivée, les bons moments qui se sont succédés à une vitesse folle, ces instants de calme aussi si précieux, ces discussions qui ont donné l'impression d'avoir à nouveau 20 ans et de vouloir refaire le monde... On se le dit au début que l'on a bien le temps, qu'elles vont même être longues ces vacances, mais voilà que l'on se retrouve à charger la voiture avec encore plus d'affaires qu'à l'aller, à reprendre la route et à croiser ces sourires à l'envers. Comme les nôtres. 

Parce qu'on a eu cette chance de pouvoir prendre des congés mais que ça y est, c'est fini. Comme les autres juilletistes, on a rangé les maillots, les shorts et les jeux. On a préparé son "cartable", avant les plus jeunes qui ont encore un peu de répit et de repos, sorti la tenue à porter pour retrouver son bureau et les quelques collègues qui seront là en août. Et on a surtout reprogrammé le réveil, qu'on a eu tant de plaisir à oublier. Lui ne manquera pas de sonner avec fierté pour nous remettre dans le droit chemin. Foutu réveil. Vivement les prochaines vacances, qu'on puisse l'éteindre à nouveau.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous !

Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs