High-Tech

Vous n'aurez probablement bientôt plus de travail

par le - Mis à jour le
Imprimer l'article

C'est une mauvaise nouvelle pour beaucoup mais cela pourrait pourtant être considéré comme une excellente nouvelle : grâce à l'Intelligence Artificielle, vous n'aurez peut-être bientôt plus besoin de travailler.

Vous n'aurez probablement bientôt plus de travail  | Crédit photo cc Pixabay.com - geralt

cc Pixabay.com - geralt

Avec la montée en puissance de l'Intelligence Artificielle (I.A.), dont les progrès semblent exponentiels, il y a fort à parier que votre emploi est déjà menacé. Si vous êtes employé dans une activité du service (par exemple si vous êtes contrôleur dans une assurance) vous pouvez considérer qu'une I.A. attend de récupérer votre poste, ainsi que celui de tous vos collègues. Seul votre responsable devrait s'en sortir, mais seulement le temps qu'une I.A. soit capable de le remplacer (lui et ses collègues) à un coût rentable.

C'est n'importe quoi !

Cela vous semble farfelu ? Alors vous êtes dans le déni et c'est bien dommage, car mieux vaut anticiper plutôt que de subir. Les 34 salariés de l'assurance japonaise Fukoku Mutual n'ont plus que quelques mois pour penser à leur reconversion. Elles peuvent remercier IBM d'avoir su mettre au point Watson Explorer, une I.A. capable de faire leur travail encore mieux qu'eux et qui promet à l'entreprise nippone 30% de productivité en plus. La société d'assurance vie a dû débourser 1,7 million de dollars à IBM pour s'équiper, mais puisque 34 salariés sont licenciés et qu'ils quitteront l'entreprise en mars 2017 (bonne année) les économies sur salaires vont permettre d'amortir le coût de cet investissement dès la deuxième année de mise en service de la machine. La maintenance de l'I.A. ne va coûter que 128 000 dollars par an.

Bientôt votre poste !

Ce cas n'est sans doute que le début d'une longue série. Les cols blancs commencent ainsi à ressentir ce que les ouvriers ont connu dès 1980 lorsqu'on motivait la désindustrialisation et la délocalisation des entreprises dans de nombreux pays dont la France... À l'époque les politiques estimaient que les ouvriers n'avaient qu'à se former à l'activité du tertiaire et les étudiants devaient être formés pour devenir des cols blancs. Vive le service disait-on en coeur ! En plus de délocaliser, on a amélioré la productivité grâce à l'informatique et la robotisation de tâches simples. Entre 1980 et 2007, l'emploi industriel a connu une baisse de 36%. Heureusement sur la période l'emploi dans les services a augmenté de 53% (source : Les causes de la désindustrialisation (1980 à 2007))

Avec l'I.A., désormais tous les emplois des services sont concernés par des fermetures de postes (aux humains) : la comptabilité, les services des ressources humaines, la programmation simple à terme... Un rapport de la Maison-Blanche le confirme : Washington s’inquiète des conséquences de l’IA sur le monde du travail en évoquant notamment les véhicules autonomes déjà mis en circulation et des futurs robots ménagers qui menacent entre 2,2 et 3,1 millions d'emplois.

Certains assurent que ces évolutions vont être créatrices de nouveaux emplois et d'une hausse des revenus. C'est certainement vrai pendant un certain temps et d'ailleurs nous avions rapporté des propos d'une conférence très intéressante, qui date de 2015 : Innovation & Tech : quel sera votre métier demain. Mais finalement, quasiment rien de l'immense secteur des services ne devrait pouvoir échapper à l'automatisation avec de l'Intelligence Artificielle que l'on trouve aujourd'hui dans des ordinateurs et dans un futur (proche) que l'on retrouvera dans des robots humanoïdes qui pourront aussi remplacer la femme de ménage, le plombier, l'électricien, le pompier, le policier, etc. Et même s'il faudra plus de temps pour certaines activités, concrètement tout est potentiellement automatisable.

Des rescapés

Les activités épargnées sont évidemment : chef d'entreprise (demain le HCEO - Human-CEO ?), le HCommercial, le présentateur télé, l'animateur, le secteur du divertissement et les activités qui nécessitent encore qu'un homme échange avec un homme...

Mais en réalité tout ceci pourrait être une bonne nouvelle. À condition de changer sa vision du monde du travail !

Il suffit d'admettre que le temps du "travail pour tous" est terminé ! Le débat 35H 39H est très clairement dépassé... Mieux vaut imaginer le monde de demain où chacun travaillera de sa passion, capable de la monétiser ou non !

La seule véritable issue est une solution de "revenu universel" qui consiste à garantir un revenu minimum décent pour tout le monde (qu'on ait un emploi ou non). Avec ce principe, chaque être humain dispose de quoi vivre (et consommer) et peut gagner plus s'il décroche un emploi ou invente quelque chose d'exceptionnel. S'il crée et qu'il en a besoin, il pourra faire travailler de l'I.A. pour mettre en oeuvre et produire son idée. (Demain tous inventeurs ? Chef d'entreprise - chef de projet avec des robots embarquant de l'IA pour travailler ?)
Si les Suisses ont rejeté aux 3/4 l'idée d'instaurer un revenu minimum, la Finlande teste le concept. Et ce n'est pas le seul pays qui semble prendre la chose au sérieux.
Pour tout comprendre sur le revenu universel, voici un superbe article de Libération : Le revenu universel
 
On peut plus simplement imposer une taxe robot, comme le recommande Andrew McAfee (directeur de l’Initiative pour l’Économie Numérique du MIT), qui obligerait les entreprises à payer des cotisations sur les robots et les I.A. pour alimenter les caisses de chômages des êtres humains. Peut-être finalement une solution qui combinerait salaire universel et taxe robot...

Conclusion

Grâce aux progrès des nouvelles technologies, votre emploi devrait prochainement disparaître. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Tout dépendra des choix politiques des prochaines années...

Partagez cet article :


Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Inscrivez-vous gratuitement à la Weekletter ! Notre newsletter chaque vendredi vous présente l'essentiel de l'actualité de la semaine.

Abonnez-vous à Weekly Premium. Profitez de Weekly sans publicité et accédez à des services réservés !

En savoir plus