Plus de 750 000 lycéens passent aujourd’hui la traditionnelle épreuve de philosophie.

Les yeux sont petits, les cernes immenses, sur beaucoup de visages ce matin. Il y a ceux qui ont tenté à la dernière minute de retenir quelques notions sur le bonheur, l’égalité ou l’inconscience, des citations de Platon ou Schopenhauer à glisser dans leur dissertation. Il y a aussi les grands stressés qui auront vu défiler les heures de la nuit, en se disant désespérés qu’ils seront épuisés dès la première épreuve.

Ah ce fameux bac ! Il revient chaque année avec son lot de souvenirs pour ceux qui l’ont passé il y a dix, vingt ans ou plus. L’angoisse qui monte, celle des parents à gérer en même temps, les révisions de dernière minute, l’impression d’avoir tout raté, la satisfaction aussi après un sujet maîtrisé...

Malheureusement, certains candidats qui ne devraient pouvoir se concentrer que sur la réussite de leur examen de passage vont aussi avoir à l’esprit des incertitudes sur leur avenir à cause de Parcoursup. Un comble en passant son baccalauréat non ? La ministre de l’Enseignement Supérieur a assuré que 80% des candidats avaient eu au moins une proposition pour poursuivre leurs études et que 43% avaient fait leur choix. Mais cela en laisse quand même un certain nombre -plusieurs dizaines de milliers ?- dans l’expectative. Si la procédure d’admission est suspendue jusqu’au 26 juin, ce n’est qu’un court répit et il sera peut-être compliqué de pouvoir se concentrer pleinement.

Et on ne dira rien sur la SNCF qui, même si elle assure avoir prévu un dispositif spécial pour les[...]

Suivez-nous

Les auteurs