Retrouvez Weekly sur Facebook

Macron doit s’exprimer, ce soir, à 20 heures. Il ne doit pas jobarder les Français ni bombyciner. Il doit faire preuve d’acribologie et d’esprit zinzolin. Vous n’avez rien compris ? Alors, lisez !

En parcourant les informations du week-end, pas de quoi se réjouir. Encore une fois. Et là, caché parmi les nouvelles, un article a attiré notre attention. Un article sur la langue française parlant du livre de Jean-Christophe Tomasi et dont le titre - 200 drôles de mots à ressusciter pour vaincre la morosité – correspond tout à fait à notre état d’esprit du moment. Et c’est comme ça qu’on s’est demandé ce que donnerait un récapitulatif de l’actualité ponctué de mots anciens à redécouvrir.

On pourrait alors, et contrairement aux autres médias, ne pas anticiper les annonces d’Emmanuel Macron, dans un souci de ne pas divulgâcher. Un mot-valise québécois bien plus sympathique que l’anglicisme "spoilé", non ? Pourquoi ne pas plutôt se laisser porter à 20 heures par les propos du président de la République, en espérant qu’il fasse preuve d’acribologie (comprenez un souci de précision extrême dans le choix des mots) et d’un esprit zinzolin (à savoir un esprit fin et délicat). Et, à l’inverse, espérons qu’il ne dise pas un kakemphaton (c’est-à-dire un calembour involontaire) ou ne fasse une carabinade (une plaisanterie de mauvais goût). Car les Français attendent beaucoup de cette soirée. Ils ne veulent pas qu’Emmanuel Macron bombycine. Ou ne s’enferme dans le sisyphisme. Comprenez que le président ne s’affaire pas inutilement et ne produise un travail qui ne sert à rien ![...]

Les + de Weekly

Suivez-nous

Les auteurs