Retrouvez Weekly sur Facebook

L'essentiel de l'actu

Actes terroristes et vandalisme : comment ne pas avoir peur ?

Une double fusillade à Copenhague, des centaines de tombes profanées en Alsace... La série noire continue. Comment ne pas céder à l'inquiétude ?

Y-aura-t-il à nouveau un moment où l'on pourra allumer notre poste de télévision ou écouter la radio sans craindre d'entendre, une fois encore, que le terrorisme a frappé ? Ou faudra-t-il rester coupé de toutes informations, pour être considéré comme un ermite mais vivre tranquille ?

Samedi, la France, selon la formule désormais consacrée, est devenue danoise. Il aura suffi de deux fusillades mortelles à Copenhague, l'une visant un centre où se tenait un débat sur la liberté d'expression puis l'autre ciblant une synagogue, pour faire revivre le pire. De la profanation aussi de plusieurs centaines de tombes du cimetière juif de Sarre-Union en Alsace.

Car comment ne pas repenser à Charlie Hebdo, à la fusillade de Montrouge, à la prise d'otages de l'Hyper Cacher ? Aux frères Kouachi et à Amédy Coulibaly quand les médias nous matraquent du portrait de celui désigné comme l'auteur des crimes au Danemark ?

Et surtout, comment ne pas avoir peur, alors qu'une infernale machine semble s'être mise en marche. Comment ne pas avoir ce moment de malaise au quotidien quand des sirènes se font entendre trop longtemps ? Ne pas avoir peur, sans céder à la psychose, pour nos enfants dans leurs écoles, dans les transports et quand ils sont en voyage ? Il ne s'agit pas seulement de l'Etat Islamique qui annonçait fièrement hier la décapitation d'otages chrétiens mais de tous les groupuscules liés, de tous ceux aussi que l'on appelle des loups solitaires séduits par des thèses radicales et extrémistes, et puis les imbéciles qui sans réfléchir se prendraient à les imiter.

Depuis le 11 septembre, beaucoup se disaient que la face du monde avait changé. Cela fait une dizaine d'années et il est difficile de se dire que finalement, nous n'avons certainement pas assisté au plus dur.

Le risque terroriste est toujours élevé selon les autorités françaises. En Allemagne aussi, où la ville de Brunswick a annulé son carnaval ce dimanche en raison d'une "menace sérieuse".

Pourtant, au même moment, à Rio, Fort de France, Pointe à Pitre, Menton, Venise...les défilés des jours gras et les fêtes battent leur plein. C'est étrange de se dire que oui, malgré tout, la vie continue aussi. Même si cela laisse un petit goût amer et d'incertitude.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs