Retrouvez Weekly sur Facebook

TV/Cinéma/Culture

Cinéma : Imitation Game, Into the Woods, Phoenix… les sorties de la semaine

Dans les salles cette semaine, le petit chaperon rouge et Cendrillon chantent dans les bois, Sherlock invente l’ordinateur, Pio Marmaï fait son « coming in » et James Franco tente de faire mourir de rire Kim Jong-un.

Cette semaine c’est l’incertitude : rire gras, comédie musicale décalée, drame historique ou existentiel… pas facile de choisir. Heureusement Weekly vous aide à faire le tri.

Le film 1.0 de la semaine : On peut voir dans Imitation Game une magnifique ode aux mathématiques (et aux mots croisés), car après tout c'est grâce à ces génies du décryptage qu’on a pu mettre un terme plus rapidement à la Seconde Guerre mondiale. Mais le film de Morten Tyldum est surtout le portrait d’un homme, Alan Turing, que l’on peut considérer comme l'un des inventeurs de l’ordinateur. A mi-chemin entre le film d’espionnage et le drame historique, Imitation Game intrigue et émeut, malgré quelques approximations historiques…

Le choc des cultures de la semaine : Que se passe-t-il dans les bois quand le loup y est ? C’est à cette question cruciale que tente de répondre la comédie musicale fantaisiste Into the Woods. Cette sucrerie se déguste sans complexe au son d’une musique entraînante. Elle est portée par un casting aux petits oignons (Meryl Streep, Johnny Depp, Emily Blunt, Anna Kendrick). Entre ironie, drame et second degré assumé, Into the Woods dynamise le monde des contes de fées. Et c’est tant mieux.

Les autres films
Loin d’être un brûlot politique, l’Interview qui tue de Seth Rogen et Evan Goldberg est une comédie un poil lourdingue mais efficace sur deux crétins chargés de tuer le leader politique nord-coréen. On sait que le leader en question n’a pas goûté à la plaisanterie. C’est une raison suffisante pour aller voir le film en salle, non ?

Toute première fois de Noémie Saglio et Maxime Govare prend le contrepied des comédies autour de l’homosexualité. On y suit un gay assumé (le charmant Pio Marmaï) qui tombe amoureux d’une fille. Bon c’est pas l’idée du siècle non plus mais la brochette de comédiens (La Connasse en tête) est réjouissante.

Pour son premier film, Mario Fanfani a choisi un sujet d’actualité le transgenre (Une Nouvelle Amie, la série Transparent). Les Nuits d’été nous plongent dans le quotidien d’un notaire de province dans les années 50, qui s’adonne en secret chaque week-end à sa passion pour le travestissement. Vaut mieux ça que le tunning…

La lâcheté est-elle soluble dans le mariage ? C’est la question que soulève Snow Therapy du suédois Ruben Östlund qui voit un père de famille préférer fuir que de sauver sa famille. Ça fait mal… Vous allez y réfléchir à deux fois cette année, avant de partir en famille dans une station de sports d’hiver.

Après Barbara, Christian Petzold revient avec Phoenix, une histoire de vengeance dans l’Allemagne post Seconde Guerre mondiale. Une survivante de l’Holocauste découvre que son mari l’a trahie. Décidément, les maris prennent cher cette semaine.

Erik Skjoldbjaerg, le réalisateur du polar schizophrénique Insomnia, nous fait le coup de la plongée en eaux profondes qui tourne mal. Sauf que dans Pioneer aucune attaque de requin n’est à déplorer. Le mal est une mystérieuse explosion. Intrigant. Surtout quand on sait que c’est inspiré de faits réels.

Si vous avez un ado à la maison (ou si vous en êtes encore un), on vous conseille 2 temps, 3 mouvements de Christophe Cousin. Ou comment un adolescent rebelle a du mal à s’adapter au Québec. On lui conseille les films de Xavier Dolan pour passer le temps.

On finit la semaine avec un film d’amour. Intello mais romantique. Oui c’est possible. Ça s’appelle Nuits blanches sur la jetée de Paul Vecchiali et c’est très, très, très bavard.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs