Retrouvez Weekly sur Facebook

TV/Cinéma/Culture

Cinéma : Le Talent de mes amis, Hyena, Pyramide… les sorties de la semaine

Cette semaine dans les salles, Alex Lutz et Bruno Sanchez loin de Catherine et Liliane, Kate Winslet et Matthias Schoenaerts tombent amoureux à la cour de Louis XIV, Clovis Cornillac réalise son premier film et un esprit maléfique poursuit des archéologues.

Les semaines se suivent et se ressemblent. Dans les salles, les distributeurs vous proposent depuis mercredi un nouveau film de copains (mais sans Daniel Auteuil), une histoire d’amour en costume et une autre à l’aveugle, un polar britannique plébiscité par le réalisateur de Drive, un film d’horreur cheap et un drame avec Vincent Cassel.

La comédie romantique de la semaine : Un peu, beaucoup, aveuglément est une comédie romantique comme on les aime. Un garçon bourru mais charmant (Clovis Cornillac), une jeune fille rigide mais fleur bleue (Mélanie Bernier) vont tomber amoureux… mais sans se voir. Non, il ne s’agit pas d’une relation 2.0 car ces deux-là communiquent à travers une cloison commune à leurs deux appartements. On aime la petite touche burlesque et le scénario faussement prévisible. Pas mal pour une première réalisation, Monsieur Cornillac.

Les autres sorties :

La petite comédie entre amis de la semaine est signée Alex Lutz. Le Talent de mes amis est une comédie sur un trentenaire un peu gauche qui hésite entre le confort d’une vie pépère et le souffle de l’aventure. Loin de Catherine et Liliane, Alex Lutz et Bruno Sanchez tentent de sortir des sentiers battus de la comédie française. Cela n’empêche pas l’humour potache d’y couler à flots.

Vous ne le saviez peut-être pas mais Alan Rickman (L’inoubliable Professeur Rogue d’Harry Potter) est également réalisateur. Son nouveau film, Les Jardins du Roi, raconte l’histoire d’amour entre André Le Nôtre et la paysagiste Sabine De Barra. Matthias Schoenaerts et Kate Winslet font monter doucement la température sous leurs costumes. Classique mais joli.

Un autre couple va vous faire craquer cette semaine : Kevin Kline et Kristin Scott Thomas. Dans The Old Lady, l’ancien Monty Python incarne un américain désargenté qui hérite de la maison parisienne de son père. Mais quand il se rend sur place, il découvre que les lieux sont occupés par une grand-mère pleine de ressources (Maggie Smith) et sa fille (Kristin Scott Thomas). La cohabitation s’annonce compliquée… mais tout finira bien, promis !

Dans Hyena de Gerard Johnson, il n’y a pas une once de romantisme. On y trouve par contre un flic corrompu, des mafieux en colère, des membres coupés, des coups de poignards et des voitures filant dans la nuit. Un polar britannique bien glauque mais efficace dès sa scène d’ouverture.

Pyramide de Grégory Levasseur est le film d’horreur de la semaine. Le pitch ? Dans une pyramide maudite, personne ne vous entendra crier. Bon le jeu du chat et des petites souris dans un lieu clos n’a rien d’original. Mais Grégory Levasseur a au moins le mérite de prendre ça à la rigolade, notamment en ne respectant pas les codes du found footage (initié par Le Projet Blair Witch) sur lequel le film est censé s’appuyer. Faites gaffe à la momie quand même, elle aime bien surgir quand personne ne s’y attend.

Avec Partisan, Ariel Kleiman signe sans doute le film le plus ambitieux de la semaine. On y suit le charismatique Vincent Cassel dans le rôle du protecteur d’une communauté étrange. Mais tout va se compliquer lorsqu’un de ses protégés commence à se poser des questions. Sorte de conte initiatique à l’envers, Partisan se distingue par son ambiance aussi inquiétante qu’envoûtante.

Dans L’Épreuve d’Erik Poppe, Juliette Binoche est déchirée entre sa passion pour son travail de photographe de guerre et sa famille. C’est sûr que quand on est marié à Nikolaj Coster-Waldau (Le Jaime Lannister de Game of Thrones)… Les images sont d’une beauté à couper le souffle même si ce drame tire en longueur.

On reste dans le mélodrame avec Melody de Bernard Bellefroid. Ce film belge s’intéresse au délicat sujet des mères porteuses. Ici, une jeune femme qui a besoin d’argent accepte de porter le bébé d’une riche anglaise désespérée à l’idée de ne jamais avoir d’enfant. Évidemment, les choses vont être plus compliquées que prévu.

On termine avec un film indien, à des années-lumière des productions bollywoodiennes classiques, même si on y retrouve cette même forme d’optimisme universel. Tilti, une chronique indienne se penche sur le destin d’un jeune homme tentant d’échapper à sa famille de voleurs de voitures. Marié contre son gré, il va découvrir que sa nouvelle femme pourrait bien être son ticket d’entrée vers sa nouvelle vie. Le film se révèle assez instructif sur l’Inde contemporaine.

Retrouvez l’essentiel de l’actualité cinéma et séries sur Lost in Universes.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs