Retrouvez Weekly sur Facebook

TV/Cinéma/Culture

Cinéma : Le Transporteur, Youth, Jamais entre amis… les sorties de la semaine

Cette semaine dans les salles : des cascades façon EuropaCorp, des petits vieux philosophes et lubriques, Robert Pattinson face à James Dean et Colin Farrell joue au médium serial killer (à moins que ce ne soit le contraire ?).

Le mois de septembre commence sur des chapeaux de roues. Au programme, on trouve pêle-mêle une poignée de belles cylindrées, les fesses de la belle Madalina Ghenea, Robert Pattinson derrière un objectif et une « rom com » bourrée de réparties salaces. Promis, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer.

Le film en papier glacé de la semaine
Anton Corbijn (Control, The American) aime les idoles. Avec Life, cet ancien photographe de rock reconverti en cinéaste s’attaque à James Dean. Mais attention, contrairement aux apparences Life n’est pas un biopic du célèbre acteur américain. Le film s’intéresse plutôt à la relation qui a uni pendant quelques semaines James Dean et le photographe Dennis Stock. Tous les deux sont traversés par la même ambition névrotique : le désir d’accomplissement. Les deux acteurs, Dane DeHaan (vu dans Spiderman) et Robert Pattinson, y sont excellents et le sens du cadre de Corbijn est indéniable. Mais les dialogues badins et le ton un peu trop protocolaire empêchent le film de s’envoler.

Les autres sorties
Ce qu’il y a de bien avec les productions EuropaCorp ? Le seul effort que vous avez à fournir consiste à s’asseoir tranquillement dans votre fauteuil. Transporteur Heritage de Camille Delamarre n’a clairement aucune ambition supplémentaire. Des belles voitures, des méchants crétins, une jolie fille, deux ou trois rebondissements et le tour est joué. Les amateurs apprécieront. Les autres regretteront beaucoup la présence animale de Jason Statham.

Présenté à Cannes en mai dernier, Youth de Paolo Sorrentino se positionne comme une petite perle esthétique qui se permet d’être philosophique, goguenarde et maligne. Cerise sur le gâteau : Harvey Keitel (La Voie de l’ennemi) et Michael Caine (Kingsman) semblent s’amuser comme des petits fous. Vous ne pouvez décemment pas louper ça.

Yann Arthus-Bertrand nous refait le coup de la Terre vue du ciel. Sauf que comme son nom l’indique Human s’intéresse aussi aux êtres humains qui peuplent notre magnifique planète. L’intention est plus que louable. Les images sont magnifiques. Et l’indignation grandit. Tout le monde est d’accord. Mais rien ne change. Soupir.
A noter : Une version raccourcie de Human sera bientôt diffusée sur France Télévision.

Non, Prémonitions d’Afonso Poyart n’est pas un film sorti dans les années 90. Et pourtant ! Tout, de son scénario ultrabalisé à son méchant sadique, semble appartenir au siècle dernier. Soit un serial killer capable de prévenir l’avenir. Bilan ? Une bonne dose de clichés, deux bons acteurs (Colin Farrell et Anthony Hopkins) et une certaine efficacité.

La jeune cinéaste Leslye Headland semble vouloir redéfinir les codes de la comédie romantique. Après le délirant Bachelorettes, elle s’attaque à un classique du genre : l’amitié amoureuse. Jamais entre amis est en quelque sorte une version XXIe siècle de l’inoubliable Quand Harry rencontre Sally. Sauf qu’on y parle de sexe sans arrêt mais sans le pratiquer. So 2015… Jason Sudeikis et Alison Brie font le reste.

Dans Au plus près du soleil d’Yves Angelo (Les Ames grises), Sylvie Testud joue un juge d’instruction qui va se retrouver confrontée à la mère biologique de son enfant. Un jeu fait de mensonges et d'illusions commencent alors. Bref du drame pur jus comme on les aime en France.

Le festival de Deauville se termine ce week-end. Mais vous pourrez tout de même faire le plein de cinéma indépendant américain cette semaine.

Les Chansons que mes frères m’ont apprises de Chloé Zhao est un drame familial qui se situe dans une réserve indienne. Ou comment l’héritage familial peut se transformer en fardeau. Queen of Earth d’Alex Ross Perry est un film hybride à l’orée du drame et du psycho thriller qui voit Elisabeth Moss (Mad Men) sombrer peu à peu dans la folie.
Oui je sais, ce n’est pas drôle, mais tout le monde ne peut pas faire le Transporteur, non plus !

Retrouvez l'essentiel de l'actualité cinéma et séries sur Lost in Universes.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs