Retrouvez Weekly sur Facebook

TV/Cinéma/Culture

Cinéma : Midnight Special, Triple 9, Marseille… les sorties de la semaine

Au menu cette semaine : un enfant extraterrestre, un braquage dantesque, un huis-clos claustrophobique et Kad Merad travaille son accent marseillais.

Cette semaine en franchissant les portes de votre cinéma, vous pourriez bien rentrer dans un univers étrange. Les chances de vous retrouver face à un extraterrestre ou à un monstre sont ainsi multipliées par deux. Je ne vous cache pas que je préfère celui de Midnight Special à ceux de 10 Cloverfield Lane. Mais vous pourrez aussi faire face à une bande de gangsters violents (Triple 9), un mort dans un puits (A Perfect day) et une troupe de théâtre itinérant (Les Ogres). N’ayez pas peur, le voyage devrait (à peu près) bien se passer.

Le film spécial de la semaine : Midnight Special, de Jeff Nichols

Avec les magnifiques Mud et Take Shelter, Jeff Nichols nous avait déjà prouvé qu’il faisait partie de la relève des grands noms du cinéma américain. Digne héritier du E.T. de Spielberg ou du Starman de Carpenter, son Midnight Special partage avec ces films ce même amour pour le surnaturel merveilleux. Mais là J.J. Abrams était dans l’hommage pur avec Super 8, Nichols impose son identité et ses angoisses contemporaines dans ce road movie d’un petit garçon extraterrestre. Immanquable. Vraiment.

Le huis-clos de la semaine : 10 Cloverfield Lane, de Dan Trachtenberg

Hollywood a parfois de drôle d’idées. D’un côté, certains voulaient faire une suite à Cloverfield (film apocalyptique filmé caméra à l’épaule qui avait fait le buzz en 2008). De l’autre, un mec avait écrit un scénario sur une fille séquestrée par John Goodman. Et contre toute attente, avec 10 Cloverfield Lane ils ont décidé de mixer les deux. Autrement dit, la pauvre Mary Elizabeth Winstead (actuellement dans la série Mercy Street) doit choisir entre les monstres inconnus de l’extérieur et les ogres de l’intérieur. Brrrr !

La comédie de la semaine : Marseille, de Kad Mérad

Aïe. Sur le papier, le pitch de Marseille sonne comme un mauvais remake de Bienvenue chez les Ch’tis. Soit le choc des cultures pour un père de famille tranquille qui vit au Canada depuis des années et qui se retrouve à Marseille, la ville où il a grandi. Mais malgré quelques clichés incompressibles, Kad Mérad réalisateur a la bonne idée de mettre un peu de sentiments dans la sauce toute faite. A savourer de préférence en famille.

Le film de braquage de la semaine : Triple 9, de John Hillcoat

John Hillcoat aime les westerns. Après un vrai (The Proposition), un romantique (Des Hommes sans loi) et une version apocalyptique (La Route), il revient avec un modèle urbain. Triple 9 est un film de braquage graphique aussi remuant qu’empli de désespoir. Son point fort ? Son casting iconoclaste composé de Kate Winslet, Casey Affleck, Anthony Mackie, Norman Reedus… Un simple regret : que tous les personnages ne soient pas assez développés.

Le film de cirque de la semaine : Les Ogres, de Léa Fehner

Les Ogres est un film monstre. Au-delà du bon mot, le film de Léa Fehner pose son regard sur une troupe de théâtre itinérant. De ce joyeux bordel, fait de cris, de larmes, de rires et de chants, la jeune cinéaste fait un film solaire presque hors du temps sur ces « Freaks » des temps modernes. Idéal pour gloser dans vos prochains dîners.

L’histoire vraie de la semaine : Au nom de ma fille, de Vincent Garenq

Le label histoire vraie est un peu devenu un passage obligé pour le cinéma français. Cette semaine c’est Vincent Garenq qui s’y colle avec Au nom de ma fille (il a déjà réalisé l’Enquête sur l’affaire Clearstream). Au programme, cette fois-ci l’obstination d’un homme (Daniel Auteuil, magistral comme toujours) pour faire arrêter l’assassin de sa fille. Du cinéma viscéral. Vous voilà prévenus.

La curiosité de la semaine : A Perfect Day, de Fernando Leon de Aranoa

Quelque fois la vie prend des tournants inattendus. Voilà résumé en une phrase le propos de ce A Perfect Day de Fernando Leon de Aranoa. On y suit une journée dans la vie d’humanitaires en pleine zone de guerre. Ou comment un cadavre dans un puits va sérieusement compliquer le travail de ces bons samaritains. Il est bon de rire, parfois.

Le documentaire de la semaine : Jodorowsky’s Dune, de Frank Pavich

Ah les films maudits. Il n’y a pas sujet plus cinématographique ? Le Dune de Jodorowsky a fait rêver toute une génération. Imaginez, le papa de l’Incal et de la Caste des Méta-Barons qui aurait mis en scène l’univers de Franck Herbert. Mais voilà, quelques fois, souvent même, les rêves sont rattrapés par quelque chose d’horriblement banale : la réalité. A conseiller aux fans de SF et de Jodo mais aussi à tous les curieux.

Retrouvez l’essentiel de l’actualité du cinéma et des séries sur Lost in universes.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs