Retrouvez Weekly sur Facebook

TV/Cinéma/Culture

Cinéma : Seul sur Mars, Mon Roi, Pan… les sorties de la semaine

Dans les salles cette semaine, un tête-à-tête avec Matt Damon sur la planète rouge, une balade au pays imaginaire, une passion amoureuse qui détruit tout sur son passage, des fantômes et un homme qui a essayé de tuer Hitler.

Vacances obligent, le programme de votre semaine cinéma est particulièrement chargé. Bonne nouvelle, il y en a pour tous les âges, tous les goûts et toutes les envies. Ça serait vraiment dommage de rater ça.

Le film d’anticipation de la semaine :

Après Cartel et Exodus, Ridley Scott revient à son genre de prédilection : la science-fiction. Mais Seul sur Mars (adapté du roman de Andy Weir) n’est pas de la SF métaphysique à la Interstellar ou galopante à la Gravity. Non, Seul sur Mars s’inscrit dans une veine réaliste, dans un courant de cinéma qu’on appelle l’anticipation. Ridley Scott explore donc ici le fameux concept du « Et si ? ». Et si un astronaute avait été oublié sur Mars, quelles seraient ses chances de survie ? Le résultat est un space opera plus bondissant que contemplatif, qui préfère ABBA à Johann Strauss mais qui surtout mise plus sur la rationalité créative de la science que les émotions primaires. Matt Damon y livre une performance euphorisante. Parfait pour patienter jusqu’à la première mission martienne…


Le film familial de la semaine :

Je sais ce que vous vous dites : encore une nouvelle adaptation de conte. Oui mais Pan de Joe Wright (Anna Karenine, Orgueil et Préjugés) pourrait bien être la bonne surprise de cet automne. Tout d’abord car il s’agit d’un prequel au livre de John Barrie revenant sur les origines du garçon qui refuse de grandir. Ensuite parce que l’univers visuel ressemble à un mash up entre les contes de fées et le mouvement punk. Et enfin parce que Hugh Jackman.


Les autres sorties :

Maïwenn n’est jamais dans la demi-mesure. Et c’est pour ça qu'on aime (ou pas) son cinéma. Avec Mon Roi (prix d’interprétation à Cannes pour Emmanuelle Bercot), elle signe le récit d’une passion amoureuse qui détruit tout sur son passage. Tony aime Georgio (Vincent Cassel, grandiose), elle sait qu’il est toxique, mais rien n’y fait. C’est intense, c’est parfois maladroit mais ça ne s’excuse pas. Et c’est tant mieux.

Le cinéma d’animation français continue de faire des merveilles. Après Phantom Boy, la semaine dernière, Adama de Simon Ruby est un nouveau joyau graphique et émotionnel. On y suit un jeune garçon de 12 ans dans un petit village africain en 1916 qui part à la recherche de son grand frère. Mais ce qu’Adama ne sait pas c’est que son aîné s’est engagé dans les troupes françaises pour aller se battre sur le front.

A un peu plus d’un mois de la Cop 21, il est bon de rappeler l’urgence dans laquelle se trouve notre planète. Le très beau documentaire de Luc Jacquet, La Glace et le ciel rend hommage à Claude Lorius, explorateur et scientifique qui a été l'un des premiers à tirer la sonnette d’alarme sur le climat. Aussi hypnotique qu’indispensable.

Fan de jumpscare et de camera qui tremble, réjouissez-vous : Paranormal Activity est de retour. Ce nouvel opus : Ghost dimension suit la même formule que les autres épisodes : un fantôme pas très content qui va perturber la vie d’une gentille petite famille. Promis, cette fois-ci, tous les mystères seront résolus.

Les cancres vont être ravis. Alphabet, le documentaire de Erwin Wagenhofer s’interroge sur le système éducatif contemporain. Un système qui privilégie hélas la performance au détriment de la créativité et de l’imagination. Des solutions alternatives existent, courage chers enfants !

Si vous avez vu Walkyrie de Bryan Singer avec Tom Cruise, vous savez qu’Hitler a échappé a toute une série d’attentats. Elser, un héros ordinaire de Oliver Hirschbiegel revient sur l'une de ses tentatives ratées. Ou comment un simple menuisier s’est peu à peu révolté contre l’ordre établi. A méditer.

On termine avec Chronic de Michel Franco (récompensé à Cannes par le prix du scénario). Un long métrage à ne pas mettre sous tous les yeux, tant Franco à la fâcheuse manie de chercher la provocation (et le sordide) à tout prix. Soit le quotidien d’un infirmier (Tim Roth, impeccable) spécialisé dans les malades en fin de vie.

Retrouvez l’essentiel de l’actualité du cinéma et des séries sur Lost in Universes.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs