Retrouvez Weekly sur Facebook

TV/Cinéma/Culture

Cinéma : The Danish Girl, Legend, Paris Willouby… les sorties de la semaine

Cette semaine dans les salles : Mad Max voit double, Eddie Redmayne devient une femme, Vincent Lindon vole des enfants et une version française de Little Miss Sunshine.

Après le Tarantino et le spin-off de Rocky, cette semaine cinéma pourrait en apparence vous paraître moins punchy. Méfiez-vous car les films de la semaine vous réservent tout de même quelques belles surprises. Tom Hardy joue aux malfrats psychopathes (je pèse mes mots) dans Legend, Joachim Lafosse revient sur le drame de l’Arche de Zoé (Les Chevaliers Blancs), Benoît Magimel joue avec nos nerfs (Le Convoi) et Eddie Redmayne est une femme comme les autres (The Danish Girl).

Il était une fois l’amour

Connaissez-vous l’histoire de Lili Elbe, première personne a avoir subi une opération de changement de sexe en 1930 ? C’est ce que nous raconte Tom Hooper (Le Discours d’un roi) dans The Danish Girl. Ce long métrage, d’une élégance rare, est avant tout une histoire d’amour entre deux êtres que tout devrait séparer. Eddie Redmayne (vu en Stefen Hawking dans Une Merveilleuse H=istoire du temps) et Alicia Vikander (en pleine hype vu dans Ex-Machina et Des Agents très spéciaux) sont parfaits. Dommage que le film ne parvienne pas à s’affranchir du style académique.

Il était une fois en Angleterre

Bienvenue dans le Londres des années 60. Les Beatles, les chapeaux melon et les gangsters en costume. Les rois de la mafia locale étaient deux jumeaux impitoyables connus sous le nom de Ronnie et Reggie Kray. Legend de Brian Helgeland est un film racé qui ne parvient jamais à décoller de son statut de gangster movie classique. Mais il a un argument de poids pour vous séduire : la double prestation quasi mystique de Tom Hardy (Mad Max). Cette fois-ci, c’est sûr, vous n’oublierez pas son nom…

Il était fois au Tchad

En 2007 le scandale de l’Arche de Zoé a fait beaucoup de bruit. Comment une association humanitaire peut se retrouver accusée d’enlèvements d’enfants dans une zone de guerre ? La réponse de Joachim Lafosse ? L’enfer est pavé de bonnes intentions. Ces Chevaliers Blancs portés par un casting efficace (Vincent Lindon, Louise Bourgoin, Valérie Donzelli) ont le mérite de s’emparer d’un fait de société récent. Dommage que le seul point de vue des humanitaires soit abordé.

Il était une fois une famille recomposée

Un Little Miss Sunshine à la française ça vous parle ? Paris-Willouby de Quentin Reynaud et Arthur Delaire s’inscrit clairement dans la digne lignée du film indépendant américain. Au programme de cette comédie douce-amère, une famille recomposée qui entreprend un road trip pour se rendre à un enterrement. Forcément ça va être mouvementé, entre colère, pleurs et réconciliations. Mais on adore ça, non ?

Il était une fois le trafic de drogue


Frédéric Schoendoerffer est un peu le spécialiste du thriller à la française. Après Agent Secret et 96 heures, le pitch du Convoi est aussi lapidaire qu’efficace. Sept hommes, quatre voitures, plus d’une tonne de résine de cannabis. Un go fast entre Malaga et la région parisienne. La routine ? Sauf que cette fois-ci rien ne va se passer comme prévu. Un thriller nerveux avec Benoît Magimel.

Il était une fois le deuil

On termine avec un drame québécois en noir et blanc. Chorus de François Delisle s’interroge sur le deuil d’un couple qui essaie de survivre à la mort de leur enfant. Dix ans après le drame, un appel de la police va les amener à se retrouver. Bon je sais dit de cette façon, ça n'a pas l’air très drôle mais promis Chrorus est un très joli petit film émouvant. Osez sortir des sentiers battus.

Retrouvez l’essentiel du cinéma et des séries sur Lost in Universes.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs