Retrouvez Weekly sur Facebook

TV/Cinéma/Culture

Cinéma : The Voices, Selma, Night Run… les sorties de la semaine

Dans les salles cette semaine : Ryan Reynolds entend des voix, Martin Luther King marche pour l’égalité, Liam Neeson est prêt à tout pour sauver son fils et Olivia Wilde nous fait peur (ou du moins, elle tente).

Cette semaine, munissez-vous de bonnes chaussures pour aller au cinéma car ça va être la course. Vous aurez à vos trousses un tueur en série qui parle à un chat, un mafieux en colère, des forces de l’ordre ségrégationnistes et une morte vivante. Va falloir courir vite !

Le film "coup de poing" de la semaine : Trop classique Selma ? Peut-être. Mais franchement peut-on réellement reprocher à la réalisatrice Ava DuVernay d’avoir adopté un style sobre pour raconter l’un des évènements les plus sombres de l’histoire américaine ? Surtout qu’elle n’a pas gommé les failles de Martin Luther King. La force du propos balaie clairement tout sur son passage. Et David Oyelowo est somptueux.

Le film sous LSD de la semaine : Oubliez Persepolis. Oubliez Poulet aux Prunes. Marjane Satrapi se lance dans la jungle hollywoodienne avec The Voices. Soit un conte coloré mais teinté d’humour noir dans lequel Ryan Reynolds tue des jeunes femmes en papotant avec ses animaux de compagnie. Drôle, décalé, mais par moments assez amer, The Voices finit par perdre un peu le spectateur. Par contre, le chat, Monsieur Moustache, restera dans les annales.

Les autres sorties :
Deux mois à peine après Taken 3, Liam Neeson revient pour tabasser du gangster. Dans Night Run de Jaume Collet-Serra, Joel Kinnaman joue le rôle de Maggie Grace, aka l’enfant que le père super badass doit sauver. Même motif, même punition.

Envie d’un petit film d’horreur ? Lazarus Effect de David Gelb nous refait le coup du huis clos avec un monstre qui décime tous ses amis. Le monstre en question a beau s’appeler Olivia Wilde, on sait dès le départ comment ça va finir… Alien, es-tu là ?

Après Angèle et Tony, Alix Delaporte revient avec un nouveau drame poétique. Dans Le Dernier Coup de marteau on suit le jeune Victor 13 ans dans les coulisses de l’Opéra de Montpellier. Il ne connaît pas grand-chose à la musique et encore moins à son père venu diriger la 6e symphonie. Le jeu du chat et de la souris commence.

Bon je sais. Un drame en noir et blanc estonien, ce n’est pas forcément le film le plus facile à vendre. Mais Crosswind (A la croisée des vents) fait partie de ces longs métrages lumineux malgré un sujet difficile. Il s’agit de la mise en images des lettres d’une femme déportée en Sibérie en 1941. Pendant cinq ans, l’espoir de retrouver son mari ne l’a jamais quitté.

Si vous avez l’esprit aventureux, on vous conseille Horsehead de Romain Basset. Un film français de genre. Entre l’onirisme fantastique et l’horreur, ce long métrage assez iconoclaste s’intéresse à une jeune fille qui va devoir résoudre une énigme familiale dans ses rêves.

Une petite romance à l’italienne, ça ne se refuse pas ? L’Amour ça ne pardonne pas de Stefano Consilglio met en scène une histoire d’amour compliquée entre Ariane Ascarine et Helmi Dreidi. Deux êtres que tout oppose mais pourtant… Y a rien à faire, on marche à tous les coups !

On termine avec l’Ovni de la semaine. 1 001 grammes de Bent Hamer un casse-tête scientifique et humain autour de la définition exacte du kilo. Je vous promets au moins une chose : ça ne ressemble à rien de ce que vous avez pu voir.

Retrouvez toute l'actualité cinéma et séries sur Lost in Universes.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs