Retrouvez Weekly sur Facebook

L'essentiel de l'actu

Drame de "Dropped" : surmédiatisation et indécence

La mort de dix personnes dont trois grands noms du sport, lors du tournage d'une émission en Argentine, a ému la France entière. Les médias l'ont bien compris. Quitte à en faire trop ?

Ce qui s'est passé en Argentine la semaine dernière est une véritable tragédie, personne ne penserait à dire le contraire. Un drame pour les familles des victimes, qui attendent aujourd'hui le rapatriement des corps des disparus pour tenter de commencer leur deuil.

Justement, c'est peut-être d'abord à ces dernières que l'on devrait penser. Ce que semble avoir oublié de faire TF1 lors de ce 20h où Louis Bodin faisait un duplex devant les débris d'un des hélicoptères. On repassera pour les explications techniques et les excuses suite à une telle indécence qui n'ont pas convaincu grand monde.

Que penser également de ce retour des "rescapés" ce week-end ? En jetant un coup d'oeil rapide sur les écrans de télévision, on avait l'impression de suivre une autre actualité. La libération d'otages et leur arrivée sur le tarmac de la base aérienne de Vélizy-Villacoublay ? Non, ce que l'on a montré en continu était bien l'équipe de l'émission Dropped, revenue décimée de Buenos Aires. Une équipe décimée certes, et non des "rescapés", terme un peu gênant à la longue quand on sait que personne n'a survécu à la collision des deux appareils.

Cela n'enlève rien au choc que le groupe qui vient de rentrer a subi et au traumatisme qu'il va désormais falloir gérer au quotidien, notamment pour ceux qui ont été directement témoins de l'accident. Mais pourquoi nous montrer les images prises à la dérobée dans l'enceinte de l'aéroport de Roissy où, c'est bien normal, tous ont ressenti le besoin de se retrouver en toute discrétion ? Quel était l'intérêt ? Satisfaire la curiosité, la soif de morbide de certains téléspectateurs ? L'impression qui reste est plutôt celle de se retrouver avec un drame de la télé-réalité récupéré par la télé, qui n'hésite pas à faire dans l'overdose.

Et on atteint des sommets quand une psychiatre, invitée sur le plateau de BFMTV pour s'exprimer sur l'état d'esprit des membres de la production et des sportifs, lance en direct que, parce qu'ils ont vécu "des expériences complètement inouïes que personne ne peut connaître" -ce que nul ne viendra remettre en question-, "c'est exactement comme les gens qui reviennent de grandes expéditions, voire des camps de concentration". "Des camps de concentration". Simplement hallucinant.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs