Retrouvez Weekly sur Facebook

TV/Cinéma/Culture

Eagles of Death Metal, des samouraïs du futur, la bête du Gévaudan… la playlist de Weekly

Des combats au sabre, des trésors enfouis, un meurtrier amnésique et du rock 'n' roll sont au programme de la sélection culturelle de la semaine.

SUR LES PETITS ET LES GRANDS ECRANS

Ça commence au Etats-Unis : Into the Badlands

Après The Walking Dead, AMC mise à nouveau sur une série fantastique. Créée par Miles Millar et Alfred Gough (Smallville), Into the Badlands nous plonge dans un futur post-apocalyptique dans lequel les armes à feu ont disparu ainsi que la plupart des technologies modernes. Une nouvelle société féodale partagée entre différents barons a émergé. On y suit un clipper (assassin à la solde de l'un des barons) chargé de sauver un jeune garçon que tout le monde recherche. L'univers qui mélange art martiaux et ambiance apocalyptique a le mérite d'être original. La première saison compte 6 épisodes.

L'adaptation cinéma de la semaine : Blackout de Brian Selznick

Le papa de Hugo Cabret va être à nouveau adapté sur grand écran. Todd Haynes (Loin du Paradis et bientôt Carol), peu habitué aux univers de films pour enfants, va diriger l'adaptation de Blackout (Wonderstruck en VO). Le pitch ? Deux enfants sourds, vivants à des époques différentes (1927 et 1977) à New York se retrouve lié par un mystère en attente de résolution. Dans le livre, les deux histoires s'entrecroisent. L'une est racontée par écrit et l'autre par dessin. Julianne Moore est déjà annoncée au casting.


LE COIN DES GAMERS

Le retour de la reine. Rise of the Tomb Raider.

Lara Croft n'est plus toute jeune. Pourtant du haut de ses 19 printemps, l'exploratrice aventurière a plus que jamais la forme. Après un reboot qui misait surtout sur l'action, Rise of the Tomb Raider joue plutôt la carte du retour aux sources. Au programme donc des explorations de tombes en série et de nombreuses quêtes secondaires pour faire une pause entre deux séquences rythmées. Dommage, tout de même, que le scénario mystique ait comme une impression de déjà vu.

Rise of the Tomb Raider, Crystal Dynamics, 49 €, Xbox One. La sortie sur PC est attendue pour le premier trimestre 2016 et sur PS4 pour fin 2016.


ON FAIT QUOI CE WEEK-END ?

Redécouvrez la bête qui sommeille en vous. L'exposition Walton Ford

Connaissez-vous Walton Ford ? Cet artiste américain, spécialiste de la peinture animalière, a les honneurs du musée de la chasse et de la capture. Cet aquarelliste de génie qui s'interroge sur le rapport entre l'homme et l'animal propose des œuvres monumentales (certaines dépassent les trois mètres de long). Ces influences varient des planches zoologiques du XIXe siècle aux comics américains. Walton a également produit spécialement pour l'occasion une dizaine de peintures sur le thème de la bête du Gévaudan. Ces toiles se cachent au milieu de la collection permanente du musée.

Walton Ford, jusqu'au 14 février 2016, Musée de la chasse et de la nature, Paris IIIe, jusqu'au 14 février. www.chassenaure.org

Pour en savoir plus : Pancha Tantra de Walton Ford

Si l'univers de Walton vous a séduit, vous pourrez retrouver son œuvre dans l'ouvrage Pancha Tantra. Vous pourrez y découvrir certains de ces travaux les plus récents, une réflexion sur les principaux thèmes qui habitent ces tableaux ainsi que certains textes qui l'on inspirés.

Pancha Tantra, Walton Ford, Editions Taschen, 30 €.


DANS LA BIBLIOTEQUE

Portrait de l'Amérique : Carthage, de Joyce Carol Oates

La prolifique Joyce Carol Oates a encore frappé. La lauréate 2005 du prix Femina étranger (Les Chutes) revient avec une mystérieuse affaire de meurtre. On retrouve dans la jeep d'un GI des traces de sang appartenant à une jeune femme. Cet ancien héros de guerre névrosé avoue le meurtre et pourtant il ne se souvient de rien. Attention, l'image du héros américain va être méchamment écornée.

Carthage, Joyce Carol Oates, éditions Philippe Rey, 608 p, 24,50 €.

L'info en plus : Bizarrement l'œuvre prolifique de l'écrivaine américaine n'a pas connu beaucoup d'adaptation cinématographique. La dernière en date, Foxfire (adaptation du roman du même nom) date de 2012 et est signée par le français Laurent Cantet. Pourtant Hollywood s'est jeté sur les droits de Blonde, son roman fleuve sur Marilyn Monroe. Jessica Chastain a même été pressentie pour jouer l'icône de la Rivière sans retour. Mais depuis 2014, on n'a aucunes nouvelles de ce projet porté par le réalisateur australien Andrew Dominik (Killing Them Softly). Affaire à suivre.

Un monde de bulles. Terminus, dernier tome du Transperceneige.

La saga apocalyptique de Rochette et Bocquet revient avec un quatrième tome. Mais cette fois-ci, les auteurs nous ont préparé une surprise de taille puisque le train infernal s'arrête enfin. Est-ce le début d'un nouvel espoir pour les derniers survivants du train ? Pas sûr. Entre eugénisme, manipulations scientifiques et enfants déformés par les radiations, le monde extérieur ne ressemble pas franchement au paradis.

Terminus, Jean-Marc Rochette et Olivier Bocquet, Casterman, 222 pages, 25 €.

Bientôt la série ? Après le film de Bong Joon-Ho, la saga Transperceneige est sur le point de devenir une série. Josh Friedman qui a bossé sur La Guerre des Mondes de Spielberg et sur la série Terminator : Les Chroniques de Sarah Connor a été embauché pour écrire le scénario. Le cinéaste coréen agira comme producteur.


DANS LE JUKE-BOX

L'exclu de la semaine : When We Were Young, d'Adèle

A quelques jours de la sortie de son nouvel album, la chanteuse nous offre une vidéo live de son nouveau titre When We Where Young. Un mixe réussi de pop américaine, de gospel dans la veine mélancolique qu'affectionne la chanteuse.



On écoute quoi ? Complexity de Eagles of Death Metal

Forcément.

Et parce que la musique sera toujours plus forte que la barbarie.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs