Retrouvez Weekly sur Facebook

L'essentiel de l'actu

Écotaxe : les 173 portiques transformés en radars ?

Ségolène Royal a une nouvelle idée. Vendre les portiques devenus inutiles depuis l'abandon de l'écotaxe. Et à qui pourraient-ils servir ? À la gendarmerie ! Il paraitrait que ce n’est pas pour en faire des radars…

Que faire des portiques d'Ecomouv' devenus inutiles depuis l'abandon de l'écotaxe ? La ministre de l’Ecologie a apporté un début de réponse, hier, alors qu’elle était invitée dans l’émission C Politique sur France 5. Une réponse qui peut laisser perplexe. Et surtout qui ne laisse présager rien de bon pour les contribuables.

Ségolène Royal a en effet commencé par préciser qu’il n’y aurait "aucun gaspillage". Son idée ? Utiliser la technologie des portiques à d’autres fins. Non seulement, cela permettrait des "entrées financières", mais surtout cela éviterait au gouvernement de payer le démontage des 173 structures présentes sur le territoire. Selon le figaro.fr, cette opération de démontage pourrait coûter entre 7 et 13 millions d'euros.

Alors que compte-t-elle en faire ? Ségolène Royal a précisé que les portiques pourraient servir à… la gendarmerie ! Pas pour les transformer en radars a-t-elle tenu bon d’ajouter. Mais peut-on croire la reine de l’esquive ? Et que penser de sa nouvelle idée ?

Avec l’abandon de l’écotaxe et l’annulation du contrat avec Ecomouv’, l’Etat va devoir payer une petite fortune. Premier round : la chasse aux grands méchants pour les obliger à cracher leurs pièces d’or. Les sociétés d’autoroutes. Oublié le fiasco de l’écotaxe. Balayée l’ardoise monumentale. L’Etat va récupérer sa mise sur le dos de ceux qui spolient les Français à chaque vacances. Ça c’était pour la façade. Deuxième round : trouver un pigeon à plumer. Et devinez sur qui ça va tomber ?

Officiellement, Ségolène Royal a expliqué hier que les portiques pourraient servir à la gendarmerie pour "mesurer les embouteillages" ou encore "prévenir des intempéries". Bison futé et Météo France n’ont qu’à bien se tenir… Comment résister à la tentation de les transformer en radars ? Et récupérer par la même occasion l’argent perdu ? Pourquoi la ministre de l’Ecologie s’est-elle sentie obligée de rejeter cette idée avant même qu’on ne l’ait attaquée sur le sujet ? Ça rappelle étrangement les impôts qui ne devaient plus augmenter… Attendons, et nous verrons.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs