Retrouvez Weekly sur Facebook

Ça parle

Jean-Marie Le Pen "suspendu" : la fille va tuer le père ?

Le bureau exécutif du Front national, réuni en instance disciplinaire, a décidé de suspendre Jean-Marie Le Pen du parti. Une décision prévisible et qui va finir d'achever la dédiabolisation du parti ?

L'info. Suite à ses récents dérapages, le bureau exécutif du Front national était réuni ce lundi pour statuer sur le sort de Jean-Marie Le Pen. Au bout de 3h30 de réunion, le parti a décidé de le "suspendre de sa qualité d’adhérent" et de convoquer une Assemblée générale extraordinaire dans les trois mois, pour que les adhérents se prononcent par correspondance sur un possible retrait de son statut de président d'honneur.

Jean-Marie Le Pen avait décidé de ne pas répondre à sa convocation au "conseil de discipline", se sentant "désavoué" comme il l'avait déclaré à son arrivée au siège du FN à Nanterre plus tôt dans la journée, pour la réunion du bureau politique. Le député européen a aussi affirmé qu'il ne se retirerait pas pour autant de la vie politique et qu'il parlerait désormais "en son nom", comme lui avait demandé publiquement Marine Le Pen. Le patriarche a d'ailleurs affirmé qu'il continuerait à soutenir "les autorités du mouvement".

Pour quelles déclarations Jean-Marie Le Pen est mis en cause ? A 86 ans, l'ancien président du FN n'en est pas à ses premiers dérapages. Début avril, dans l'hebdomadaire d'extrême-droite Rivarol, il estimait qu'il n'avait "jamais considéré Pétain comme un traître" et qu'on avait "été très sévère avec lui à la Libération", qu'il veut "sauver l'Europe boréale et le monde blanc". Et d'égratigner au passage Manuel Valls désigné comme un "immigré". Quelques jour plus tôt sur RMC, Jean-Marie Le Pen avait réaffirmé que les chambres à gaz étaient, selon lui, un détail de l’histoire de la Seconde guerre mondiale.

La position de Marine Le Pen. Invitée dimanche sur Europe 1, celle qui est présidente du Front national depuis quatre ans et qui est soutenue par le bureau politique a été claire : "Les derniers actes qui ont été les siens sont à mon avis inadmissibles. Je les ressens véritablement comme une malveillance...".

Pourquoi voit-on partout ce surnom de "Menhir" ? "Le Menhir" est l'un des surnoms donnés à Jean-Marie Le Pen. Celui-ci vient de ses origines bretonnes, en référence à ces grandes pierres longues érigées depuis des siècles et qui ne bougent pas.

Vu de Twitter.



Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs

";