Retrouvez Weekly sur Facebook

Dans le rétro

L’essentiel de l’actualité sportive du 17 au 23 octobre 2017

Beaucoup d’images fortes cette semaine avec les graves blessures de Gordon Hayward en NBA ou de Camille Lopez en Rugby. Mais aussi des exploits avec l’OM, tout proche de venir à bout de son meilleur ennemi, le PSG ou encore un Lewis Hamilton, encore un peu plus proche d’un nouveau titre de Champion du Monde des pilotes en F1. Bref une nouvelle semaine sportive intense et riche en exploits et émotions.

Si près, si loin ! A l’affiche cette semaine, l’Olympique de Marseille, qui n’est jamais passé aussi prés depuis 6 ans de battre enfin son plus fidèle ennemi, le PSG. Et pourtant, le club de la capitale avec son attaque à près de 500 millions d’euros est très loin au-dessus des olympiens. Qui plus est, vainqueurs de leur 3ème match consécutif de ligue des champions, dont ils sont quasiment qualifiés en 1/8ème de finale, en milieu de semaine et impériaux en championnats, les franciliens se présentaient remplis de certitude et seulement privés de Dani Alvès. Tout le monde s’attendait donc à une nouvelle démonstration des hommes d’Unai Emery après le 5 à 1 de l’an dernier. Oui, mais l’OM ne l’entendait pas de cette oreille. Eux aussi vainqueur, mais plus difficilement, de Guimarães en Europa League, les joueurs de Rudy Garcia, semblaient avoir retrouvé un peu de certitude et de confiance.  Cependant, de là à les imaginer bousculer l’armada parisienne, il y avait un pas que même les plus éminents spécialistes et ardents supporters de l’OM, n’osaient franchir. Sauf que les phocéens, emmenés par un Luiz Gustavo des grands soirs et meilleur joueur sur la pelouse, un Florian Thauvin, combattif et buteur et une défense, pourtant talon d’Achille de l’équipe depuis le début de la saison, retrouvée et sereine, ont cru jusqu’à la 93ème minute, pouvoir réussir enfin l’exploit tant attendu par tout un peuple. En effet, les buts de Luiz Gustavo et Florian Thauvin, auxquels avait répondu une réalisation de Neymar, expulsé à 10 minutes de la fin pour 2 gestes d’humeur successifs, ont laissé croire que les hommes de Rudy Garcia allaient remporter cette rencontre, que les parisiens ont clairement de manière trop dilettante. Mais c’était sans compter sur la grinta d’Edinson Cavani, qui allait obtenir un coup-franc aux abords de la surface de réparation et se faire justice lui-même pour offrir à son équipe un point inespéré. Malgré son enthousiasme, sa combativité et sa réussite, l’OM n’y parvient toujours pas et Paris, malgré un faux-match et les défections de ses stars, notamment Kylian Mbappé, totalement passé à côté de son 1er classico, parvient, une fois de plus, à sauver l’essentiel et éviter une défaite contre l’ennemi juré :

Dans les autres rencontres, l’ASM, champion en titre, défait pour la 3ème fois consécutive en ligue des champions, sur sa pelouse par Besiktas et donc quasiment éliminé de la compétition, se devait de réagir. Et les joueurs de Leonardo Jardim l’ont fait. Leur victime du week-end se nomme Caen, qui repart de Louis II, avec une défaite 2 buts à 0, qui permet aux monégasques de revenir à 4 points du leader parisien. L’autre grand gagnant de cette 10ème journée est le FC Nantes de Claudio Ranieri, qui, sans séduire, s’impose 2 buts à 1, face à Guingamp pour prendre place sur un podium délaissé par des olympiens, qui rétrograde en 5ème position. Magnifique vainqueur en milieu de semaine sur la pelouse d’Everton, 2 buts à 1, l’Olympique Lyonnais a remis le couvert ce week-end, pour s’imposer 5 buts à 0 sur la pelouse de Troyes, avec notamment un triplé de Memphis Depay, qui leur permet de prendre la 4ème place à 1 petit point des canaris. En bas de classement, le LOSC de Marcelo Bielsa, s’enfonce un peu plus dans la crise en s’inclinant, 1 but à 0, sur la pelouse d’une autre équipe en difficulté depuis le début de saison, le Stade Rennais de Christian Gourcuff, qui se donne un peu d’air. Les dogues ne devancent que le FC Metz, qui ne compte toujours que 3 petits points, après leur défaite, 2-1, à domicile, face à un autre prétendant aux dernières places, le FC Dijon, qui remonte ainsi à la 17ème position.

Dans le reste de l’Europe, Manchester City continue son cavalier seul en tête de la 1ère League anglaise. La meilleure attaque d’Europe a, de nouveau, fait parler sa puissance de feu pour passer 3 pions à Burnley. Derrière, l’autre équipe de Manchester, United s’est incliné sur la  pelouse d’Huddersfield Town et est rejoint à la seconde place par une équipe de Tottenham, qui continue d’impressionner outre-manche. Après leur nul héroïque à Bernabeu en Ligue des Champions, 1 but partout, les joueurs e Mauricio Pochettino, emmené par leur buteur vedette Harry Kane, ont récidivé en championnat pour étriller les Reds de Liverpool, qui rétrograde au 9ème rang, 4 buts à 1. A égalité aux 4ème et 5ème rangs, le champion en titre, Chelsea et les Gunners d’Arsenal, qui se sont tous deux imposés, respectivement 4 buts à 2 face à Watford et 5 à 2 sur la pelouse d’Everton pour les hommes d’Arsène Wenger, qui ont pu compter sur leur trio offensif, Lacazette, Özil et Sanchez, tous 3 buteurs :

Statu quo en Espagne où les 7 premiers du classement se sont tous imposés. Vainqueur 2 à 0 face à Malaga avec des réalisations de Deulofeu et Iniesta, le FC Barcelone conserve donc ses 4 points d’avance sur une surprenante équipe du FC Valence, tombeur, 4-0, du FDC Séville et dans laquelle brille l’ex-parisien,  Gonçalo Guedes, auteur d’un doublé ce week-end. Faciles vainqueurs d’Elbar , 3 buts à 0, avec notamment des réalisations d’Asensio et Marcelo, les madrilènes de Zinédine Zidane restent donc 3ème à 5 points du rival blaugrana, et devancent d’1 point l’autre club madrilène, l’Atlético, qui a péniblement battu le Celta Vigo, grâce à un but unique signé du français Kevin Gameiro.

En Allemagne, le Bayern de Munich peut remercier son milieu de terrain français, et recrue la plus chère de leur histoire, Corentin Tolisso, qui leur a permis de s’imposer 1 but à 0 sur la pelouse d’Hambourg et de recoller au classement sur le leader, le Borussia Dortmund, qui après sa défaite à domicile le week-end dernier face au RB Leipzig,  doit, cette semaine, se contenter d’un match nul 2 buts partout, sur la pelouse de Francfort. 3ème, à 1 petit point des 2 leaders, le RB Leipzig, plus jeune formation des grands championnats européens, enchaine un 4ème succès consécutif en s’imposant 1 à 0 face à Stuttgart.

En Italie, l’Inter a mis fin à l’incroyable série de 8 victoires consécutives en Séria A du Napoli. Déjà défaits en Ligue des Champions par Manchester City, les napolitains se sont heurtés au mur intéristes, qui a retrouvé toute sa solidité pour revenir de San Paolo avec un score nul et vierge. Les 2 équipes restent toutes 2 toujours invaincues et trônent aux 2 premières places du Calcio :

Derrière les 2 leaders, le champion en titre, la Juventus de Turin s’accroche et a offert ce week-end un véritable récital offensif en s’imposant 6 à 2 sur la pelouse du Genoa avec un improbable triplé de son milieu de terrain allemand, Sami Khedira. A une marche du podium, on retrouve une solide équipe de la Lazio, qui enchaine un 4ème succès consécutif en disposant facilement de Cagliari, 3 buts à 0. Les Laziale sont suivis de près par l’AS Roma, qui renoue avec la victoire sur le terrain du Torino, 1 à 0, avec une réalisation de sa recrue estivale, Kolarov.

 

En Rugby, le week-end était consacré aux coupes européennes. En premier lieu, à la plus prestigieuse d’entre elle, la Champions Cup. A l’honneur cette semaine, le néophyte rochelais, qui, après surpris le monde de l’ovalie hexagonal l’an dernier en terminant en tête du top 14 à l’issue de la saison régulière et seulement battu en ½ finale par Toulon, est en train de récidiver à l’échelle européenne. Ainsi après sa victoire bonifiée sur les terres des Harlequins en ouverture de la compétition, les maritimes ont récidivé en disposant aisément de l’Ulster sur sa pelouse de Marcel Deflandre, 41 à 17, avec notamment 5 essais, tous marqués par des joueurs différents. Reçu 10 sur 10, après 2 journées de compétition, les joueurs de Patrice Collazo trône sur la poule 1 et peuvent déjà rêver aux phases de poule. Egalement en réussite ce week-end, le champion de France en titre, l’ASM a remporté sur seconde succès de la compétition en battant 24 à 7 avec le bonus offensif, l’équipe anglaise de Northampton. Seul point noir de cette journée pour les auvergnats, la grave blessure de leur ouvreur Camille Lopez, qui s’est fracturé la malléole et qui sera privé de compétition pendant 5 mois :

Un coup très dur pour les jaunards, qui auront fort à faire dans leur poule avec le champion en titre, les Saracens, qui ont engrangé leur second succès bonifié consécutif en disposant difficilement des Ospreys 36 à 34. Beaucoup plus en difficulté ce week-end, les toulonnais doivent leur salut à une  pénalité en fin de match de  leur ouvreur international, François Trinh-Duc. Déjà vainqueur d’un point la semaine dernière à Mayol, le RCT réitère l’exploit, 30 à 29, sur la pelouse du Benetton Trévise, qui n’est pourtant pas un cador sur la scène européenne. Malgré ses victoires étriquées, les hommes de Fabien Galthié sont en tête de leur poule 5 à égalité avec les anglais de Bath. Au rayon des déceptions, Montpellier, pourtant très à l’aise sur les pelouses du Top 14, engrange sa seconde défaite en autant de rencontre dans la poule 3. Battus sur leur pelouse en ouverture de la compétition par Exeter, les héraultais se sont, cette fois, inclinés sur la pelouse du Leinster, 24 à 17. Malgré tout, avec 3 points de bonus pris sur ces 2 journées, les hommes de Vern Cotter peuvent garder espoir de rallier les phases finales. Enfin dans la poule 4, la seule à comporter 2 équipes tricolores, nos représentants n’ont guère brillé. Ainsi le Racing 92, qui se déplaçait en Irlande sur la pelouse toujours inhospitalière du Munster s’est incliné, 14 à 7, ramenant donc un précieux point de bonus défensif. Le Castres Olympique, de son côté, a pris une véritable fessée sur la pelouse des Tigres de Leicester, qui s’impose très largement, 54 à 29. Désormais 3ème et 4ème de leur poule, Racingmen et castrais devront batailler jusqu’au bout pour espérer poursuivre leur aventure européenne.  En Challenge Cup, les résultats des clubs français sont globalement très décevants, notamment avec les défaites à domicile de l’UBB, de Toulouse et surtout du Stade Français, étrillé par le London Irish, 44 à 7 ! Les bonnes nouvelles viennent donc de Brive ou de Lyon, qui s’imposent à domicile et surtout de Pau, qui bien que mené  30 à 7 à Parme face aux Zèbres, parvient à s’imposer finalement 38 à 33.

 

L’image forte de ce début de saison de NBA est bien évidemment la terrible blessure du néo-Celtic, Gordon Hayward. Tout juste débarqué de l’Utah, l’ex-coéquipier du français Rudy Gobert, devait former avec Kyrie Irving, le duo de choc susceptible de porter de nouveau les bostoniens vers les sommets. Mais dès la 5ème minute du 1er match de la saison, la future star de la franchise la plus mythique de la NBA s’est fracturé la cheville et le tibia :

Les images sont évidemment terribles, à la limite du soutenable et en voyant les réactions des joueurs et des spectateurs, on imagine la détresse et la stupeur qui a envahi le TD Garden à cet instant précis. Devant une telle tragédie, la défaite des C’s est plus qu’anecdotique et l’on retiendra surtout que le joueur a été opéré avec succès d’une double fracture de la cheville et d’une luxation du tibia. Sa saison est d’ores et déjà terminée mais on espère tous le voir revenir plus fort l’an prochain. Dans les autres faits marquants de cette 1ère semaine NBA de la saison 2017-2018, signalons les grands débuts du néo-Knicks, le français Frank Ntilikina, déjà une star dans la grande pomme comme en témoigne cette affiche Nike sur un building de Manhattan :

Mais qui n’aura pas brillé pour son baptême du feu en rendant une copie blanche sans aucun point marqué en 7 petites minutes de jeu, et n’empêchant donc pas la défaite des siens face à l’armada d’OKC emmené par leur trio de choc : Paul George, 28 points, Carmelo Anthony, 22 points et surtout Russell Westbrook, qui débute la saison comme il avait terminé la précédente par un énième triple-double : 21 points, 10 rebonds et 16 passes décisives. Au classement de la conférence Est, ce sont les Raptors de Toronto, qui mènent la danse à la faveur de les 2 victoires en autant de rencontres, tout comme les Wizards de Washington, qui n’ont toujours pas connu la défaite. A l’inverse les finalistes de la dernière édition, les Cavs de Lebron James se sont déjà inclinés une fois, à domicile qui plus est, face a Magic d’Orlando. Même constat pour les champions en titre, les Warriors de Golden State, qui ont déjà concédé la défaite par 2 fois cette saison en seulement 3 rencontres et laissent la tête de la conférence Ouest aux Rockets de Houston, invaincus en 3 rencontres. Egalement invaincus dans cette conférence Ouest, les Clippers de Laos Angeles, les Grizzlies de Memphis ou encore les vieillissants mais inusables Spurs de San Antonio du légendaire coach Gregg Popovich et des français Tony Parker et Jean-Charles Livio.

 

Un peu plus près des étoiles ! Avec sa 6ème victoire en carrière sur le circuit d’Austin, qu’il qualifie lui-même, comme son favori, et sa 5ème victoire sur les 6 dernières course, le pilote anglais, Lewis Hamilton est quasiment assuré de son 4ème titre de champion du monde de Formule 1 en carrière :

En effet malgré la seconde place de son dauphin au classement mondial, le pilote Ferrari, Sebastian Vettel, il suffit au pilote Mercedes d’une place dans les 5 premiers dans 15 jours au Mexique pour être sacré. Cette victoire permet également à l’écurie allemande d’être, une fois de plus, sacrée championne du monde des constructeurs à 3 grands prix de la fin de la saison.  3ème ce week-end après une course spectaculaire et une manœuvre très limite sur le pilote finlandais, Kimi Raïkkönen, Max Verstappen, sacré meilleur pilote de cette étape américaine, doit pourtant laisser sa place sur le podium au pilote de la scudéria, après une pénalité de 5 secondes. Derrière ce quatuor infernal, qui a dominé les débats, on retrouve le second pilote Mercedes, Vallteri Bottas, toujours placé mais trop rarement aux avant-postes et surtout le français Sébastien Occon, auteur d’une course magnifique qui lui permet de terminer à la 6ème place, sa seconde consécutive, et de rapporter 8 points précieux à son écurie Force India. Bien ancré à la 8ème place du championnat du monde, le français réussit un exercice 2016-2017 excellent, lui permettant de rivaliser avec son coéquipier, Sergio Perez, pourtant plus expérimenté que lui.   

 

En Tennis, l’événement du week-end est le 4ème sacre cette saison du français Jo-Wilfried Tsonga, qui s’impose lors du tournoi d’Anvers. Même s’il faut relativiser cette victoire acquise exclusivement contre des joueurs au-delà de la 30ème place mondiale, le signal envoyé aux joueurs belge, à moins d’un mois de la finale de la Coupe Davis, France-Belgique est très fort, surtout lorsque l’on sait que les 2 joueurs de simples belges, ont été éliminés précocement de leur tournoi national. Cette saison, seuls Nadal et Federer, avec 6 titres chacun ou encore Alexander Zverev, 5 titres, ont fait mieux que le manceau, qui gagne 2 places au classement ATP, mais reste loin des places qualificatives pour le Masters, avec « seulement » une 15ème place. Un paradoxe pour ce joueur, habitué au Top 10 mondial et qui livre la saison la plus prolifique de sa carrière, à bientôt 32 ans :

Côté filles justement, le Masters a démarré cette semaine à Singapour avec les 8 meilleures joueuses de la saison, dont la française, Caroline Garcia, brillante qualifiée de dernière minute, après sa fin de saison tonitruante. La française a cependant connu des débuts difficiles avec une défaite inaugurale face à la roumaine Simona Halep, mais rien n’est encore joué dans cette édition 2017, qui s’avère très ouverte, avec un seule joueuse qui s’est déjà imposé dans cette épreuve, l’américaine Venus Williams et un plateau très relevé sans aucune favorite qui se détache réellement du lot.

 

 

Sportivement,

L'équipe Sportive de weekly.fr

 

@Passion_Sport 

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs

";