Retrouvez Weekly sur Facebook

L'essentiel de l'actu

Le bonheur existe : c'est simple comme un texto

Il suffit parfois de quelques mots pour vous faire oublier toutes les mauvaises nouvelles.

En ce moment, on comprend pourquoi les instituts de sondage nous parlent plusieurs fois par an de moral en baisse. Il suffit de zapper sur une chaîne info ou de regarder le JT pour se dire que 2015 a décidément une sale tête depuis qu'elle a fait son apparition il y a trois mois. Les attentats, les terrorismes et radicalismes qui détruisent et fragilisent à travers le monde, les guerres civiles, les crises humanitaires qui se profilent et qui font des ravages dans l'indifférence du plus grand nombre... Ajoutez à cela quelques faits divers, des destins terribles et une poignée de témoignages éplorés pour définitivement vous saper le moral.

Allez, pour parfaire le tableau, on y ajoute les soucis du quotidien, ceux des autres qu'on prend quelquefois pour soi, ces petits riens qui font des gros ras-le-bol et puis les choses plus importantes qui finissent par nous faire dire que oui, Houellebecq n'avait pas tort quand il assénait que de toute façon, le bonheur n'existait pas.

Et pourtant. Car oui, il y a un mais. Parfois, des évènements font oublier le mauvais et donnent une toute autre lumière au paysage. Comme un texto, reçu ce dimanche, pour annoncer que la Weekly Family s'est à nouveau agrandie et qu'un futur lecteur vient de pointer le bout de son nez. Comme un soleil, sur un dimanche de Pâques dont on se souviendra indéfiniment. Quel beau cadeau !

Ce texto, reçu en plus à l'autre bout du monde, on le dévore avec un grand sourire et les yeux qui pétillent. Un autre repart et traverse l'Atlantique pour féliciter les parents et la petite sœur dont on partage le bonheur à distance. Avant de le voir et de pouvoir le prendre dans ses bras, on lui souhaite déjà le meilleur et la plus belle des vies, pleine d'aventures et de joies. Parce qu'on est certain qu'il l'aura, il n'y a pas de raisons. Bienvenue Augustin !

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs