Retrouvez Weekly sur Facebook

Temps réels

Le niveau d'alerte à la sécurité abaissé à Genève

GENEVE (Reuters) - Le canton de Genève a abaissé son niveau d'alerte à la sécurité, a annoncé la police lundi, 18 jours après avoir entamé des recherches pour tenter d'appréhender des personnes que les autorités soupçonnent de liens avec le terrorisme.

Le département de la Sécurité et de l'Economie du canton de Genève a indiqué dans un communiqué avoir décidé de ramener l'alerte au niveau où elle se trouvait avant le 10 décembre, "sur proposition de la police cantonale, après consultation des instances fédérales".

Cette décision s'appuie sur une nouvelle évaluation de la menace terroriste réalisée après les fêtes de Noël.

Genève abrite le siège européen des Nations unies, le siège du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), ainsi que de nombreuses banques.

Le canton est passé en état d'alerte renforcé à la suite de renseignements faisant état de la présence d'une cellule de l'Etat islamique dans la région. Un véhicule immatriculé en Belgique avait réussi d'autre part à échapper à un contrôle policier et avait pu passer en France.

Le niveau de la menace était alors passé de "floue" à "précise", avait fait savoir la police sans plus de précisions, et le Ministère public suisse avait ouvert une procédure judiciaire sur la base d'une "menace terroriste à Genève".

Deux sources avaient déclaré alors à Reuters que la CIA avait communiqué à la Suisse une photo de quatre individus barbus dont la présence sur le sol helvétique était jugée probable.

Le 12 décembre, le procureur général du canton de Genève, Olivier Jornot, avait déclaré que rien ne permettait de penser que ces hommes se trouvaient en Suisse.

Recherchant les suspects, la police genevoise a arrêté deux Syriens après avoir relevé des traces d'explosifs à bord de leur voiture.

(Tom Miles; Eric Faye pour le service français)

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs