Retrouvez Weekly sur Facebook

TV/Cinéma/Culture

Les films à voir pendant les vacances de Noël

Pour cette fin d’année 2014, vous avez le choix entre une flopée de films pour enfants, quelques films d’art et d’essai spécial bobos, du grand spectacle et des films d’auteurs américains. Bonnes fêtes dans les salles.

Entre la dinde et les cotillons, les salles proposent parfois quelques bonnes surprises inattendues. Weekly vous guide pour choisir les bons films à voir pendant les vacances. Et il y en a même d'excellents pour conclure cette année 2014.

Les films à ne pas manquer
Impossible de faire vos classements des meilleurs films de l’année sans avoir vu ces deux pépites.

Whisplash, de Damien Chazelle
De quoi ça parle ? La relation éprouvante entre un prof de batterie sadique et son élève qui vise l’excellence. C’est plein de rage et de sang. Mais c’est sublime.
L’info en plus : Le prochain film de Damien Chazelle, La La Land, tournera aussi autour de la musique puisqu’il racontera l’histoire d’amour compliquée entre une jeune aspirante actrice (Emma Watson) et un pianiste de jazz un peu prétentieux (Miles Teller).
Sortie : 24 décembre

A Most Violent Year, de J. C. Chandor
De quoi ça parle ? 1981 est tristement célèbre pour être l’année la plus violente que la ville de New York ait connue. Un immigré tente de faire sa place dans le business du pétrole, il va vite être confronté à la corruption et à la violence.
L’info en plus : Oscar Isaac, le héros de A Most Violent Year, est sur le point de devenir une super star. Embauché par J.J. Abrams pour tenir l’un des rôles principaux de Star Wars Episode VII, il vient d’obtenir le rôle du méchant Apocalypse dans le prochain X-Men.
Sortie : 31 décembre

A voir en famille
Parce qu’il faut bien divertir les enfants pendant les vacances de Noël (et vous un peu aussi...).

Les Pingouins de Madagascar, de Simon J. Smith et Eric Darnell
De quoi ça parle ? Les pingouins vus dans Madagascar prennent le pouvoir dans ce long métrage où l'on découvre qu’ils sont en réalité des espions expérimentés… Enfin presque. En même temps, on aurait dû se méfier, ils avaient déjà le costume de James Bond.
Ratio* Parents/Enfants : 35 %/65 %
Sortie : 17 décembre

Benoit Brise Fer : les Taxis rouges, de Manuel Pradal
De quoi ça parle ? Benoît, un petit garçon presque ordinaire, utilise ses super pouvoirs pour venir en aide aux autres. Son seul point faible ? Les rhumes qui lui font perdre toutes ses capacités. Ou comment le petit héros de Peyo prend vie sur grand écran.
Ratio Parents/Enfants : 20 %/80 %
Sortie : 17 décembre

Nature, de Patrick Morris et Neil Nightingale
De quoi ça parle ? C’est devenu une tradition de noël que de nous offrir un documentaire fantastique pour nous rappeler les splendeurs de notre planète. Dommage qu’au moment de signer les accords sur le climat les responsables du monde entier semblent ne pas s’en rappeler.
Ratio Parents/Enfants : 50 %/50 %
Sortie : 24 décembre

*Pourcentage de satisfaction pour les parents et les enfants

Le Spectacle de fin d’année
Cette année, au programme des festivités, vous avez le choix entre les dix plaies d’Egypte en 3D et un film d’heroic fantaisy avec Jeff Bridges.

Exodus, de Ridley Scott
De quoi ça parle ? Moïse, les dix commandements, le buisson ardent et cie font leur grand retour dans une fresque épique.
Les arguments marketing : Le spectacle est ébouriffant, les effets spéciaux fabuleux, Ridley Scott est aux commandes et les acteurs en imposent (Christian Bale et Joel Edgerton). Par contre on connaît la fin…
Sortie : 24 décembre

Le Septième fils, de Sergey Bodrov
De quoi ça parle ? Dans un monde magique, un guerrier issu d’une lignée mystique part à la recherche d’un garçon censé avoir des pouvoirs extraordinaires…
Les arguments marketing : Un élu, une sorcière malfaisante, un univers enchanté, une adaptation d’un succès littéraire jeunesse (L’Apprenti épouvanteur)… Le film de noël par excellence, avec un je ne sais quoi de déjà-vu.
Sortie : 17 décembre

Ah la jeunesse…
Jeune adolescente au cœur pur ou jeunes éphèbes qui dérapent : à chacun sa vision de la jeunesse.

La Famille Bélier, d’Eric Lartigau
De quoi ça parle ? Tout le monde est sourd et muet dans la famille Bélier, sauf la fille aînée Paula qui va se découvrir un vrai talent pour le chant. Entre la ferme familiale et sa nouvelle vocation, la jeune fille va devoir choisir.
Pourquoi ça va marcher ? La recette musique, acteurs populaires (Karin Viard et François Damiens) et grands sentiments, est imparable. Surtout à Noël.
Sortie : 17 décembre

The Riot Club, de Lone Scherfig
De quoi ça parle ? The Riot Club rassemble l’élite de la nation britannique. Pour en faire partie, deux nouveaux étudiants sont prêts à tout. Vraiment à tout.
Pourquoi ça va peut-être marcher ? Sorte de Cercle des poètes disparus dépravé, ce long métrage rassemble un casting de jeunes acteurs britanniques qui pourraient bien compter d’ici quelques années comme Sam Claflin (Hunger Games), Max Irons (Les Ames Vagabondes) et Douglas Booth (Noé).

Rions un peu
C’est les fêtes, on a donc aussi le droit de se reposer le cerveau devant une vraie comédie, même si elle est débile…

Dumb et Dumber De, de Bobby et Peter Farrelly
De quoi ça parle ? Vingt ans après le premier opus, Llyod et Harry sont de retour dans des aventures toujours aussi délirantes. Cette fois-ci, ils partent à la recherche de la fille d’Harry. Ce qui est sûr, c’est que Jim Carrey et Jeff Daniels n’ont rien perdu de leur mordant.
Ratio de débilité : 98 %
Sortie : 17 décembre

Comment tuer son boss 2, de Sean Anders
De quoi ça parle ? Lassés de devoir se plier à la tyrannie de leur boss respectif, les trois copains ont décidé de monter leur propre boîte. Mais rien ne va se passer comme prévu, mais alors rien. Cette fois-ci, Christoph Waltz et Chris Pine font partie des festivités.
Ratio de débilité : 70 %
Sortie : 24 décembre

Spécial bobos
C’est léger comme une bulle de champagne, ça plébiscite la vie à la campagne, ça ne sert à rien mais c’est absolument charmant.

Gaby Baby Doll, de Sophie Letourneur
De quoi ça parle ? Gaby ne veut pas rester seule dans la maison familiale, elle préfère passer du temps avec l’ermite du village. Et elle va vite épuiser sa patience.
Le degré de boboitude : 90 %... Y a quand même Lolita Chammah (la fille d’Isabelle Huppert) et Benjamin Bioley au générique.
Sortie : 17 décembre

Zouzou, de Blandine Lenoir
De quoi ça parle ? Dans une grande maison à la campagne, Solange, la soixantaine, accueille ses trois filles et sa petite-fille Zouzou. Elle compte leur annoncer la grande nouvelle : elle a un homme dans sa vie.
Degré de boboitude : 65 %. Tout est dans les dialogues croustillants.
Sortie : 24 décembre

Résiste, prouve que tu existes !
Bon je sais : normalement pendant les fêtes c’est la trêve, mais en réalité le combat ne s’arrête jamais !

Le temps des aveux, de Régis Wargnier
De quoi ça parle ? Cambodge, 1971. Un ethnologue français est capturé par les Khmers rouges qui l’accusent d’être un agent de la C.I.A.
Pourquoi il faut le voir ? C’est une fresque qui nous replonge dans l'un des moments les plus sombres de l’histoire du Cambodge. Mais ce film signe surtout le retour de Régis Wargnier.
Sortie : 17 décembre

Cours sans te retourner, de Pepe Danquart
De quoi ça parle ? La course effrénée pour sa survie d’un petit garçon échappé du ghetto de Varsovie dans la Pologne de 1942.
Pourquoi c’est important ? Parce qu’à l’heure où les néo-nazis s’agitent en Allemagne, se souvenir est primordial.
Sortie : 24 décembre

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs