Retrouvez Weekly sur Facebook

L'essentiel de l'actu

Les jolies colonies de vacances !

L'été venu, rares sont les parents à pouvoir rester avec leurs enfants tout le long des vacances. Alors il faut bien trouver une solution et les fameuses colos en font partie. Que ceux qui culpabilisent se rassurent, cela se passe très bien !

Il y a bien sûr l'angoisse du départ, quand on se demande si parmi tout ce groupe on arrivera à se faire des amis. Il y a les parents qui sont aussi inquiets voire plus de confier leurs enfants à des inconnus mais qui donnent le change et nous promettent que l'on va bien s'amuser. Difficile à croire quand on a l'estomac qui se tord à la vue du nombre de futurs camarades de chambrée, et qu'on essaie de repérer un regard bienveillant, un sourire, une tête qui nous revient et avec qui on pourrait sympathiser.

Bien souvent, tout cela sera oublié en quelques heures, quelques jours. Pour ceux qui ont la chance de partir entre amis, se fréquentant chaque semaine depuis des années, la question ne se pose même pas.

Ce qu'il y a en commun en revanche, c'est ce qu'apportent ces colonies de vacances. Impossible, en cherchant dans sa propre expérience, de ne pas citer en premier l'apprentissage de la vie en collectivité, avec notamment les multiples activités, le rangement et la distribution des repas, l'accompagnement des plus jeunes. De ces jours éloignés du cocon familial, on apprend l'autonomie, à devenir plus responsable en toutes circonstances mais aussi le respect des autres.

Et puis il y a ces folles aventures comme la traversée de la France en J9 d'un autre âge, des nuits à la belle étoile aux chants des guitares, toutes ces premières fois, ces bêtises pas si graves qui finissent en éclats de rire mémorables, ces photos que l'on regardera des années plus tard avec nostalgie...

Des souvenirs de vie commune qu'au retour, déprimés, on ne voudra pas partager avec ces parents si contents de nous revoir. Parce qu'on pense qu'ils ne comprendraient rien, même si certains ont déjà vécu tout cela avant nous. Et eux aussi, au retour de ces colonies de vacances, même s'ils ne disaient rien par fierté, pensaient un sincère "merci papa, merci maman".

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs