Retrouvez Weekly sur Facebook

Ça parle

Manger de la charcuterie et de la viande rouge : plus de risques de cancers ?

Selon une étude de l'Organisation mondiale de la santé publiée ce lundi, la consommation de charcuterie et de viande rouge est cancérogène. Faut-il vraiment s'inquiéter ?

L'info. Mauvaise nouvelle pour les carnivores ! Selon le CIRC, le Centre International de Recherche sur le Cancer, agence de l'OMS, la viande transformée fait partie des agents "cancérogènes pour l'homme". Dans l'évaluation des experts, la viande rouge l'est aussi "probablement".

C'est quoi la "viande transformée" ? Et la "viande rouge" ? L'OMS a classé dans la viande transformée la charcuterie essentiellement. Jambon, saucisson, saucisses, corned-beef, bœuf séché, viande en conserves et même les préparations et les sauces à base de viande sont concernées. En ce qui concerne la viande rouge, il ne s'agit pas uniquement de bœuf mais aussi de porc, de veau.

Comment l'OMS peut affirmer une telle chose ? Le CIRC s'est basée sur plus de 800 études pour établir son constat, analysées par 22 experts de 10 pays différents. Les chiffres collectés auraient permis d'établir que pour "chaque portion de 50 grammes de viande transformée consommée tous les jours augmente le risque de cancer colorectal de 18%". Le risque augmente avec la quantité consommée.

Quels types de cancers seraient favorisés par la consommation de charcuterie et de viande ? Selon des statistiques indépendantes, environ 34 000 décès par cancer par an dans le monde seraient liés à une alimentation riche en charcuteries. Il s'agit surtout du cancer colorectal et dans une moindre, de ceux de la prostate et du pancréas. Le CIRC a toutefois reconnu ne pas encore savoir exactement comment ces aliments "accroissent le risque de cancer", même si des composés chimiques qui se forment pendant la transformation des viandes sont suspectées.

Faut-il devenir végétarien ? Pas forcément selon le centre de recherches. L'étude affirme ainsi que les régimes végétariens, comme ceux carnés, ont "des avantages et des inconvénients".

Qu'est-ce que dit le gouvernement ? "Je ne veux pas qu'un rapport comme celui-là mette encore plus la panique chez les gens", a estimé le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, estimant aussi que les conclusions de l'étude étaient déjà connues. "On peut et on doit consommer de la viande, mais on doit le faire de manière raisonnable", a-t-il déclaré. Comme l'OMS l'a également précisé, il ne faut pas non plus oublier que la viande fournit des protéines, du zinc, fu fer et des vitamines B utiles pour la santé.

Vu de Twitter.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs

";