Retrouvez Weekly sur Facebook

Ça parle

Nadine Morano et sa "race blanche" : beaucoup de critiques, peu de soutien

Des propos qui font scandale, un hoax pour se défendre...Connue pour ses sorties polémiques et ses déclarations choc, Nadine Morano a une nouvelle fois mis les pieds dans le plat.

L'info. Invitée de l'émission de Laurent Ruquier "On N'est Pas Couchés" sur France 2 samedi soir, l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a déclaré, interrogée sur l'immigration : "Nous sommes un pays judéo-chrétien -le général de Gaulle le disait-, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères […] J’ai envie que la France reste la France. Je n’ai pas envie que la France devienne musulmane". Des propos, visibles dans la vidéo ci-dessous, qui ont suscité une vive indignation.



La défense de Nadine Morano. Face aux réactions sur le plateau de France 2, l'eurodéputée s'est défendue : "C'est un mot qui est dans le dictionnaire, je ne vois pas en quoi il est choquant...". C'est ensuite sur Twitter que la candidate aux primaires de droite s'est exprimée, notamment dans un message mettant en cause Christiane Taubira pour des propos lors d'une interview en 1993.

Mais comme l'explique Le Lab d'Europe 1, les déclarations de la Garde des Sceaux ont été tronquées.

Comment a réagi son parti ? Les Républicains ont affirmé ce lundi, lors de leur point presse, que Nadine Morano ne serait pas sanctionnée, car elle parlait "en son nom" lors de l'émission télévisée. Ce qui n'a pas empêché certains de ses membres de dénoncer les propos tenus. "La France, ce n'est pas une race […] ce n'est pas une religion, une couleur de peau", a affirmé Bruno Le Maire sur BFMTV-RMC. "C'est un non sens pour moi de parler de race", a réagi la candidate LR aux régionales en Ile de France, Valérie Pécresse. "La nation ne se définit pas par une race, je l'ai écrit maintes fois", a indiqué de son côté Alain Juppé. Si Nicolas Sarkozy n'a pas encore directement réagi, son entourage a assuré qu'il était "consterné par l'énorme maladresse de Nadine Morano" selon Le Figaro.

Critiques à gauche, soutien du FN. AU PS, le tollé a été unanime. Le député Yann Galut a dénoncé sur Twitter des "propos scandaleux et honteux" pendant que le secrétaire national Julien Dray a affirmé : "C'est du racisme. La France est d'abord républicaine".

Le son de cloche est différent au Front National. Marine Le Pen a défendu Nadine Morano, estimant qu'il ne fallait "pas chercher des polémiques là où il n'y en a pas", puisque cette dernière "citait des propos du général de Gaulle". La députée européenne peut aussi compter sur Gilbert Collard. "Allez demander à un africain si l'Afrique est un pays de race noire […] Il va vous dire non..non... c'est un pays de race blanche l'Afrique. On est chez les fous ou quoi?", a défendu l'avocat membre du RBM sur France 2.

Vu de Twitter. Les déclarations de Nadine Morano ont bien évidemment enflammé les réseaux sociaux dès samedi et cela continue.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs

";