Retrouvez Weekly sur Facebook

L'essentiel de l'actu

"Nuit Debout" : la France s'indigne enfin ?

Né à l'issue d'une nouvelle mobilisation contre la Loi Travail, le mouvement "Nuit Debout" va-t-il réussir à perdurer et surtout à s'amplifier ?

Des centaines de personnes réunies place de la République sous une pluie battante. Cette image, dans un lieu si symbolique de la capitale, peut-être encore plus ces derniers mois, semble porteuse d'un nouvel espoir.

Non, malgré les terribles attaques et le pessimisme ambiant, malgré l'absence d'une véritable classe politique dirigeante exemplaire, les Français ne se sont pas tous résignés à subir leur sort et à attendre passifs les prochains coups.

Nous sommes encore loin des Indignés espagnols qui, depuis 2011, ont suscité l'admiration du monde entier devant une détermination sans faille. Des centaines de milliers dans tout le pays, de la Puerta del Sol à Grenade, Barcelone... La tentative parisienne de poursuivre cette mobilisation, qui a eu tant de mal à s'installer en France, va-t-elle enfin connaître son plein essor cinq ans plus tard ?

Peut-être que nous sommes désormais à ce tournant, ce moment où tout est possible, où le ras-le-bol général de la population peut enfin susciter une réaction collective. La seule opposition à la Loi Travail ne suffira pas. Comme disait Stéphane Hessel dans son célèbre essai, à chacun son motif d'indignation. "C'est précieux […] On rejoint ce courant de l'histoire […] et ce courant va vers plus de justice, de liberté", a-t-il écrit. Les marchés financiers, l'absence de représentation réelle et d'écoute, les discriminations, le terrorisme, le chômage, les inégalités... les causes de se soulever peuvent être nombreuses, du moment qu'elles sont guidées par une envie de mieux vivre, ensemble et non par un conservatisme qui ne mène nulle part.

Nos élus observent encore avec prudence ce mouvement naissant qui doit progressivement s'organiser. Qu'ils en restent loin est certainement la meilleure solution pour que celui-ci reste crédible et pour l'instant non politisé, plus fédérateur et démocratique. Les éternelles récupérations de partis ont déjà prouvé par le passé leur effet nuisible.

"Le motif de la résistance, c'est l'indignation" disait encore Stéphane Hessel. Et notre pays a bien besoin aujourd'hui d'une insurrection populaire et pacifique.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs