Retrouvez Weekly sur Facebook

Walhalla

Pourquoi parle-t-on de "Jungle" de Calais ?

C'est un mot que l'on entend depuis plusieurs années. Mais d'où vient le nom "jungle" employé pour désigner le campement de fortune en plein démantèlement ? Weekly vous donne la réponse.

Non, il n'y a pas d'épaisse végétation verte et luxuriante, des lianes interminables, une atmosphère amazonienne du côté de Calais. Il n'est pas non plus seulement question d'une zone de non droit, où la loi du plus fort règne.

En fait pour comprendre l'origine du mot jungle, il faut revenir à l'histoire du site.

Au début des années 2000, le centre de Sangatte est fermé. Les migrants s'installent alors dans un campement de fortune, au coeur d'une zone boisée près du port de la ville. Rapidement, pour désigner le lieu où ils vivent, des réfugiés afghans et iraniens évoquent la "jangal" qui en perse veut dire...forêt. Et de "Jangal" à "Jungle" il n'y a qu'un pas, le terme devenant rapidement celui utilisé pour évoquer le lieu, devenu progressivement un véritable village pour les milliers de personnes y vivant jusqu'à encore très récemment. En novembre dernier justement, France 2 avait consacré un reportage au campement.

Bien évidemment, il est diffcile de ne pas tout de même lier le mot "jungle" au problème migratoire et aux difficultés rencontrées. D'où un nom qui dérange tout de même certains, représentants de l'Etat et associations, qui le jugent inapproprié et péjoratif. Si certains militants et bénévoles ont décidé de provoquer et de montrer la réalité de la situation en parlant de "bidonville", chez les politiques c'est le terme plus politiquement correct de "camp de la Lande" qui est utilisé.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs