Retrouvez Weekly sur Facebook

L'essentiel de l'actu

Référendum sur l'unité de la gauche : pour quoi faire ?

Plus de 250 000 personnes auraient participé à la consultation organisée par le PS en vue des prochaines régionales. Sauf qu'entre des électeurs multiples, des faux votants et un écho mitigé, ça sent un peu le scrutin bidon non ?

Il faut désormais assumer. Si les résultats définitifs seront connus dans les prochains jours, Jean-Christophe Cambadélis se réjouissait d'annoncer ce dimanche soir que le référendum qu'il a fièrement porté était "un top, pas un flop". Plus de 250 000 votants et surtout, 89% de "oui" à la question "Face à la droite et l'extrême droite, souhaitez-vous l'unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ?".

Parce qu'il y avait un doute sur l'issue de la consultation ? La conviction était faible avant même le début du vote vendredi, elle l'est encore une fois celui-ci terminé. Et on ne peut pas donner tort aux critiques. "Foutage de gueule" pour la patronne des Verts Emmanuelle Cosse, "pantalonnade" pour Jean-Christophe Lagarde... Le scrutin, organisé par certaines sections -pas toutes, cela donne déjà une certaine idée de l'unité souhaitée- ou sur internet a suscité peu d'intérêt et montré des défaillances. Comment expliquer que certains ont pu voter plusieurs fois, que d'autres se sont vus usurper leurs adresses mails ? "Spiderman, Lady Gaga, les Pokémon ont voté", s'est moqué Florian Philippot.

Un bourrage d'urnes qui rend peu crédible toute l'opération, même si le parti socialiste a rapidement annoncé une plainte pour faux et usage de faux ainsi que pour usurpations d'identités.

Au second tour, qui doute qu'EELV et même le PCF n'hésiteront pas à faire barrage au FN dans les régions où il pourrait gagner ? Ou alors tout cela n'était qu'une manière de forcer un peu la main aux frondeurs et autres réfractaires...

La question la plus judicieuse n'aurait pas plutôt été de savoir si le Parti Socialiste menait une véritable politique de gauche, histoire de réellement prendre le pouls à moins de deux mois des régionales ? C'est d'ailleurs à cette dernière qu'ont répondu les 10 000 personnes lors d'un contre-référendum. Suffisait d'y penser.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs