Retrouvez Weekly sur Facebook

Ça parle

Scandale dans l'athlétisme : les russes, tous dopés ?

Après la mise en examen pour corruption de l'ancien président de la Fédération Internationale d'Athlétisme, Lamine Diack, un nouveau rapport explosif cible directement la Russie et évoque "une culture profondément enracinée de la tricherie".

L'info. Dans un rapport, l'Agence Mondiale Antidopage a demandé la mise à l'écart de la Russie de toutes les compétitions d'athlétisme, notamment les prochaines JO de Rio. La raison : un dopage généralisé, avec l'aval et la protection du régime qui veut "produire des vainqueurs" selon l'AMA. D'autres pays pourraient être concernés mais il n'en est pas fait mention.

Des athlètes russes sont-ils particulièrement visés ? Selon le rapport qui fait plus de 300 pages, ce dispositif de "dopage organisé" a surtout été visible lors des derniers jeux olympiques à Londres, et à Sotchi. Cinq athlètes féminines devraient ainsi être suspendues "à vie" selon les recommandations de l'agence. Il s'agit de la championne olympique du 800m Maryia Savinova, la médaillée de bronze de ce même 800 m olympique Ekaterina Poistogova (également championne d'Europe en salle), Tatjana Myazina et Anastasiya Bazdyreva (coureuses de 800m) et Kristina Ugarova (1500m).

Sur quoi s'est basée l'AMA pour accabler le sport russe ? Ce sont des reportages qui ont mis la puce à l'oreille à l'agence, réalisés par une chaîne allemande et qui faisaient témoigner d'anciens sportifs qui reconnaissaient les pratiques de dopage. Une commission indépendante avait été mise en place pour enquêter, pendant que la justice française s'intéressait aussi aux informations divulguées.

Comment la Russie a réagi ? Pour les autorités moscovites, l'agence mondiale antidopage n'a pas "le droit de suspendre" le pays et pour l'Agence russe antidopage, accusée d'avoir dissimulé de nombreux cas, il s'agit uniquement d'accusations "infondées".

Que risque réellement la Russie ? La Fédération Internationale d'Athlétisme a laissé jusqu'à la fin de la semaine pour répondre aux accusations lancées à son encontre. Sinon, comme a menacé le président de l'IAAF Sebastian Coe, le pays pourrait être provisoirement suspendu. Du jamais vu ! Interpol a même annoncé l'ouverture d'une enquête mondiale, pilotée par la France.

Vu de Twitter.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs

";