Retrouvez Weekly sur Facebook

L'essentiel de l'actu

Souvenir de vacances : le camping, c’est pas has been

Le camping n’est pas dévolu aux Bidochons, aux pauvres et aux has been. C’est avant tout une autre façon de passer ses vacances, de se retrouver en famille, et de se faire des amis. C’est du moins le souvenir que j’en ai.

Île paradisiaque au bout du monde ou villa grand luxe sur la côte. Road trip aux USA ou découverte des civilisations disparues en Amérique du Sud. Des vacances de rêve. Et vous ? Camping ! Un mot qui appelle souvent une moue dubitative de la part de ceux qui n’y ont jamais mis les pieds. Pour eux, il rime avec chaussettes dans les sandales, douches communes et promiscuité avec une famille de Bidochons. On ne peut pas leur en vouloir. Certains films ne nous aident pas… Sauf que le camping, ce n’est pas ça. En tout cas, ça peut ne pas être comme ça !

Lorsque vous êtes enfant, le camping c’est avant tout un vaste terrain de jeu. Chercher le bon emplacement. Le chemin qui y mène. On trépigne. On rêve d’explorer. Mais il faut d’abord s’installer. Heureusement, avec un camping-car, il n’y a pas grand-chose à faire. Ni une, ni deux, on délivre les vélos de l’arrière du véhicule et c’est parti pour le tour de reconnaissance. Les débuts sont hésitants. Quelle allée prendre ? On n’est pas encore sûr de savoir revenir. Petit à petit, les trajets sont plus longs. La haie de rhododendrons, la tente jaune, les douches… Autant de points de repère. Au détour d’une balade, on aperçoit d’autres enfants. On repasse. Sourires timides. Dans deux jours, on ne se souviendra plus et on se donnera rendez-vous au point de ralliement.

Le camping, c’est aussi la possibilité de dormir dans des endroits magiques, à deux pas d’une rivière dans le Jura, à une centaine de mètres de la mer ou avec une vue imprenable sur les gorges de l’Ardèche.

Le camping, c’est encore l’occasion de faire de belles rencontres. Avec les autres vacanciers, certes, mais aussi avec les propriétaires du lieu. Ceux-là vous donneront accès à leur piscine. D’autres vous inviteront à dîner.

Le camping, c’est la liberté. De changer d’endroit facilement. De faire des étapes lors d’un long trajet. De voyager autrement.

Des années plus tard, on pense au manque de confort. Aux toilettes à l’autre bout du camping. Aux voisins bruyants et lève-tôt. Et on se dit, à quoi bon remettre ça ? Et puis on se rappelle des batailles d’eau à l’heure de la vaisselle, des petits déjeuners au soleil, des écureuils lâchant leurs pommes de pin sur nos têtes. Dépouillée de toute futilité, la vie est alors faite de bonheurs simples et de moments de partage en famille. De quoi se fabriquer des souvenirs pour la vie.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs