Retrouvez Weekly sur Facebook

TV/Cinéma/Culture

Une cochonne qui danse, une France sans électricité et des stars sur les Champs Elysées... la playlist de Weekly

Cette semaine : OCS acceuille un prêtre irrévérentieux (très), Alice passe du cinéma à la Galerie Arludik, on lit une BD western et on écoute un nouveau quatuor qui a du peps.

SUR LES GRANDS ET PETITS ECRANS

Ça commence au Etats-Unis et en France : Preacher, de Seth Rogen et Evan Goldberg

Attention objet culte ! Preacher l’adaptation du comics rock’n’roll et mal élevé de Garth Ennis et Steve Dillon arrive sur le petit écran. On y suit les aventures rocambolesques d’un prêtre défroqué, de son ex-petite amie carnassière et d’un vagabond irlandais bien décidé à faire avouer à Dieu son ultime pêché : avoir abandonné les humains ! Cette création AMC dirigée par Sam Catlin (scénariste sur Breaking Bad) n’a clairement pas froid aux yeux. Le casting comprend entre autres Dominic Cooper (Agent Carter), Ruth Negga (Loving) et Joseph Gilgun (Misfits). Et dire que ça fait dix ans que le comédien Seth Rogen (Nos pires voisins) rêvait de cette adaptation…

Preacher, à partir du 30 mai sur OCS Choc et chaque lundi à 20 h40 en US + 24

Jake Gyllenhaal/Dennis Villeneuve : Troisième !

Après Enemy et Prisonners, le réalisateur canadien et l’acteur américain vont se retrouver pour l’adaptation du polar de Jo Nesbo : Le fils. Ce thriller s’interesse à un jeune homme emprisonné pour un crime qu’il n’a pas commis et qui décide de s’échapper lorsqu'il apprend par un détenu que la mort de son père n'aurait rien d'un suicide... On ne sait pas quand le tournage va commencer car le cinéaste doit d’abord s’occuper de la suite de Blade Runner dont la sortie est prévue pour le 4 octobre 2017.

La bande-annonce de la semaine : Tous en scène, de Garth Jennings

Pas le moral à cause du temps maussade ? Weekly a le remède qu’il vous faut, la bande-annonce du nouveau long métrage de Illumination Entertainment. Après les minions et Moi Moche et méchant, le studio français organise une sorte de Nouvelle Star avec des animaux. A voir à partir du 25 janvier 2017.


ON FAIT QUOI CE WEEK-END ?

On réserve ses places pour le Champs Elysée Film Festival

Ce Festival qui fêtera cette année ses 5 ans est une aubaine pour les amateurs de cinéma. Organisé dans plusieurs salles de la plus belle avenue du monde (Publicis Cinémas, UGC George V, Gaumont Marignan…), le Festival propose une compétition de films indépendants américains et français. Le jury est cette année dirigé par Alexandre Aja. En plus de la sélection officielle, la programmation comprends des Master Class avec des invités prestigieux (Abel Ferrara, Nicole Garcia, Brady Corbet), des avant-premières (Victoria avec Virginie Effira, le film d’horreur The Witch…), des projections spéciales suivies de débats, une nuit de la science-fiction ainsi que des tables rondes. Loving de Jeff Nichols présenté à Cannes fera l’ouverture du Festtival.

Le Champs Elysée Film Festival se tiendra du 7 au 14 juin. Rendez-vous sur le site www.champselyseesfilmfestival.com pour en savoir plus.

On passe de l’autre côté du miroir : L’exposition Alice à la Galerie Arludik

A l’occasion de la sortie de Alice de l’autre côté du miroir, la galerie Arludik expose le travail de Kei Acedera et Bobby Chiu. Leurs noms ne vous disent peut-être rien mais ces deux-là sont les characters designers du long métrage. C’est donc à eux que l’on doit l’apparence de la majorité des personnages d’Alice en passant par le Cheshire Cat et le chapelier fou. Dessins préparatoires, aquarelles, crayonnés originaux et même peintures numériques finalisées sont présentés à la galerie Arludik dans un décor végétal imaginé par l’artiste Claude Boucl. Un petit tour sur l’île saint Louis s’impose.

Alice de l’autre côté du miroir, Galerie Arludik, 12 rue Saint-Louis-en-l’Ile, Paris IVe, Métro Pont-Marie, jusqu’au 15 juillet. www.arludik.com

DANS LA BIBLIOTHEQUE

On imagine un monde sans électricité : La Grande Panne, de Hadrien Klent

Imaginez. Suite à une explosion dans une usine de graphite en Italie, on est obligé de couper l’électricité en France. Le gouvernement se retrouve replié sur l’île de Sein, qui dispose d’un réseau électrique autonome. Mais dans le reste de la France, alors qu’on pourrait craindre le chaos, la vie s’organise à l’aide de barbecue collectif et pigeon voyageur. Satire politique, roman d’anticipation, histoire d’amour, le livre de Hadrien Klent est un peu tout ça à la fois. Ne vous fiez donc pas à la couverture…

La Grande Panne, Hadrien Klent, Editions Le Tripode, 280 p, 19 €

On rêve de liberté en Amérique : L’Odeur des garçons affamés, Phang/Peeters

Si le cinéma semble avoir abandonné le western il y a longtemps, la BD continue de s’emparer du genre avec une certaine délectation. Dans l’Odeur des garçons affamés Phang et Peeters nous plongent au cœur de la conquête de l’Ouest. Stingley, héros aussi antipathique qu’original rêve de fonder une nouvelle civilisation sur ses terres sauvages. Evidemment, il faudra auparavant qu’il se débarrasse de quelques Indiens… Cette expédition pleine de rebondissements promet aux lecteurs des aventures aussi divertissantes que troublantes.

L’Odeur des garçons affamés, Loo Hui Pang/Frederick Peeters, Editions Casterman, 112 pages, 18,95 €

LE COIN DES GAMERS

On joue à Nuit debout : Anarcute, d’Anarteam

Vous aimeriez aller faire un petit tour à Nuit debout mais sans risquer les émeutes ? Anarcute avec son ton résolument cynique est le jeu qu’il vous faut. Dans ce monde peuplé de petits animaux trop mignons, vous devez guider des manifestants déchaînés à se balader dans la rue. Gare aux projectiles qu’ils lancent sur la police. Pour ceux qui ont gardé leur âme d’enfant… anarchiste !

Ararcute, Anarteam, disponible sur PC et XBox One, 15 €.

On renoue avec les monstres de notre enfance : Doom, de Betgesda Softworks

Enfant des années 90, vous avez forcément cauchemardé devant les monstres de Doom. 23 ans après sa sortie, la franchise a droit à un reboot. Toujours aussi gore, cruel et bas du front (vous devez survivre en tuant d'affreuses créatures…), cette nouvelle mouture est destinée en particulier aux fans d’action et d’adrédaline.

Doom, Bethesda Softworks, disponible sur PC, PS4 et Xbox One.

DANS LE JUKE BOX

On écoute quoi : Leo de Las Aves

Ils sont quatre, une fille et trois petits gars. Et ils pourraient bien devenir la nouvelle coqueluche de votre été. Leur son mélange d’électro, r n b et rock a cette candeur parfaite pour la saison à venir. Las Aves, retenez leur nom, ça pourrait servir.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs