L'Humeur

Ça s'est passé un 9 juillet : la loi Veil, premier texte anti-tabac

Comme chaque semaine, Weekly revient sur un événement du jour.

Cela fait déjà de nombreuses années, plus de vingt ans même aux Etats-Unis ou outre-Manche, que la cigarette et ses effets sur la santé sont devenus sources d'inquiétude pour les autorités. En France, il faut attendre le milieu des années 70 pour que les parlementaires se saisissent du problème. En 1972 déjà, la ration gratuite de tabac distribuée aux militaires Français avait été interdite.

En 1976, le débat entre au Parlement. Et c'est Simone Veil, alors ministre de la Santé, qui porte le texte, un an et demi après celui sur l'IVG. La loi du 9 juillet 1976 prévoit ainsi l'inscription sur les paquets de l'avertissement "abus dangereux", la restriction de la publicité à la seule presse écrite, l'interdiction de fumer dans certains lieux collectifs comme les hôpitaux ou les locaux où des mineurs sont accueillis, celle faite aux fabricants de parrainer des manifestations sportives, l'instauration de la prévention contre le tabac et ses dangers dans les établissements scolaires.

Selon les chiffres, la loi Veil de 1976, avant celle Evin qui suivra en 1991, a permis d'être enfin attentif au sujet avec de meilleurs statistiques, des recherches sur la toxicité davantage prises au sérieux et surtout, une stabilisation de la consommation dans le pays.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs