Retrouvez Weekly sur Facebook

France

L'essentiel de l'actualité en France du 12 au 18 août 2017

Des français grièvement blessés dans l'attentat de Barcelone, une adolescente tuée par une voiture-bélier en Seine-et-Marne, la première liste des produits contaminés au fipronil, les vacances pas si tranquilles d'Emmanuel Macron, les bons chiffres du chômage...voici ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine !

1/ Des français grièvement blessés dans l'attentat de Barcelone.

Selon le ministère des Affaires étrangères ce vendredi matin, "26 français ont été blessés, dont au moins 11 gravement" dans l'attaque qui a eu lieu hier sur l'artère très fréquentée de La Rambla, au coeur de la ville catalane. Le ministre Jean-Yves Le Drian, qui fait part de sa "profonde émotion" dans un communiqué, a décidé de se rendre sur place. Une cellule de crise a été ouverte au quai d'Orsay, joignable au numéro : 01 43 17 51 00.

Sur Twitter, Emmanuel Macron a exprimé "la solidarité de la France pour les victimes", affirmant encore "Nous restons unis et déterminés".

 


2/ Une voiture s'encastre dans une pizzeria et tue une adolescente.

Un homme a volontairement jeté sa voiture sur la terrasse d'un restaurant de Sept-Sorts, en Seine-et-Marne, lundi soir. Une jeune fille de 13 ans a trouvé la mort et une quinzaine de personnes ont été blessés, certains très grièvement. Rapidement, les enquêteurs ont écarté la piste terroriste mais la version donnée par le chauffard, immédiatement arrêté, est restée confuse. Agé de 32 ans, ayant absorbé une quantité importante de médicaments et testé positif aux stupéfiants, il a déclaré vouloir se suicider et être venu dans la zone où se trouvait la pizzeria car il habitait non loin. Inconnu des services de renseignement et de la justice, il a été jugé pénalement responsable, mis en examen notamment pour meurtre aggravé et écroué.

 



3/ Une nouvelle arrestation dans l'enquête sur l'attaque de Levallois-Perret.

Une semaine après qu'une voiture ait renversé des militaires de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret, un proche d'Hamou Benlatreche, le principal suspect, a été arrêté à Marseille et placé en garde à vue mercredi. Il ne serait pas lié à l'attaque mais au logement où l'assaillant s'est trouvé en région parisienne. Ce dernier étant toujours hospitalisé et son audition impossible, les enquêteurs se basent sur des perquisitions et les auditions de ses proches pour tenter de comprendre ses motivations.

 

En bref...
Ahmad Alkhald, nom connu du principal artificier présumé des attentats de Paris et de Bruxelles, a été placé jeudi par les Etats-Unis sur leur liste des "terroristes internationaux". Il se trouverait actuellement en Syrie.
Salah Abdeslam sera jugé à l'automne à Bruxelles pour des tirs sur des policiers, lors de la fusillade de mars 2016 qui avait permis aux enquêteurs de le repérer dans sa cavale.

 



4/ Plusieurs centaines de mineurs français en Irak et en Syrie ?

Selon le rapport de l'organisme européen Radicalisation Awareness Network, la moitié des jeunes listés comme djihadistes par la France auraient moins de 5 ans. Ils seraient ainsi 460 vivant dans les territoires sous contrôle de Daech. Un tiers serait né en Irak ou en Syrie. Les pays européens se posent la question de leur éventuel retour, un suivi attentif étant préconisé par le RAN.

 



5/ Le retour de la police de proximité.

Le ministère de l'Intérieur a annoncé cette semaine sa mise en place d'ici la fin de l'année. Elle avait été supprimée sous Nicolas Sarkozy en 2003. Le gouvernement veut en faire un acteur de prévention de la délinquance. L'annonce a été critiquée par la droite et l'extrême-droite.

 



6/ Une plainte d'Emmanuel Macron contre un paparazzi.

Actuellement en vacances à Marseille, le président de la République a déposé plainte mardi contre un photographe pour "harcèlement et tentative d'atteinte à la vie privée". Ce dernier, qui l'aurait suivi avec insistance selon l'Elysée et se serait introduit dans la propriété où le couple Macron séjourne, a évoqué "une méthode un peu spéciale" et s'est dit "choqué et très surpris" sur l'antenne de RTL. Il a passé plusieurs heures en garde à vue.
Brigitte Macron se confie dans "Elle". Dans une interview accordée au magazine où elle fait la Une, la femme du chef de l'Etat assure que son rôle sera "déterminé par une charte de transparence" qui précisera ses missions et ses moyens et qu'elle ne percevra pas de rémunération. "Le seul défaut d'Emmanuel, c'est d'être plus jeune que moi", plaisante-t-elle aussi dans cet entretien. 
Une cote de confiance en baisse. Après 100 jours de mandat, la courbe de popularité d'Emmanuel Macron ne remonte pas. Selon un sondage Harris Interactive diffusé mercredi, 62% des Français se disent insatisfaits de l'action du président de la République.

 



7/ Des ministres en vacances chez un ex-trafiquant de drogue ?

L'information a été révélé par Mediapart mercredi : le ministre du Budget Gérald Darmanin et le secrétaire d'Etat en charge de la transition énergétique Sébastien Lecornu passent leurs vacances dans une villa en Corse qui appartient à la compagne d'un ancien trafiquant de drogue, condamné également en tant qu'élu pour abus de bien sociaux. Selon le journal, les services de l'Etat étaient au courant de ce séjour mais ne l'ont pas empêché, ce que réfutent les principaux intéressés. Les deux membres du gouvernement ont annoncé vouloir porter plainte pour diffamation contre Mediapart.

 



8/ Le chômage est revenu à son niveau de 2012.

Selon l'INSEE, le taux de chômage en France au 2ème trimestre s'est établi à 9,2% de la population active dans l'Hexagone, 9,5% Outre-mer compris. La baisse sur un an est de 0,5 point, ce qui montrerait bien une inversion de la courbe.

 



9/ Première liste des produits contaminés au Fipronil.

Le ministre de l'Agriculture a annoncé vendredi dernier que 250 000 œufs contaminés, importés de Belgique et des Pays-Bas, avaient été mis sur le marché français depuis avril. Ce jeudi, une première liste des produits concernés a été publié : il s'agit de 17 références de gaufres industrielles, de différentes marques. Les lots ciblés ont été retirés des rayons. La liste devrait être progressivement complétée.

 



10/ Incendies : la mobilisation continue.

Lucéram, Gordes...de nouveaux feux se sont déclarés dimanche en PACA, brûlant plusieurs dizaines d'hectares. En Corse également, les incendies ont continué de mobiliser sans relâche les pompiers, notamment en Haute-Corse. Un homme de 55 ans a été arrêté dans la nuit de vendredi à samedi à Bastia, mis en examen et écroué. Il serait à l'origine d'au moins 5 départs de feux. En visite jeudi dans l'île, le ministre de la transition écologique et solidaire s'est rendu à Palneca, en Corse-du-Sud, et a évoqué avec les élus et les pompiers le manque de moyens. Nicolas Hulot s'est aussi dit favorable à la mise en place d'une "force de sécurité civile européenne" pour une coopération face aux incendies.

 



11/ Le ras-le-bol des pilotes français d'EasyJet.

Dans une lettre ouverte au principal actionnaire rendue publique cette semaine, leurs représentants au sein de la compagnie dénoncent un "programme de vols irréaliste", une organisation qui veut maximiser les profits et pourrait à terme menacer "la sécurité des passagers et des équipages". La direction d'EasyJet a assuré ne faire "aucun compromis sur la sécurité" et être "surpris par cette initiative".


On retiendra aussi dans le reste de l'actu en France...
L'élection du président du Sénat devrait avoir lieu le 2 octobre.
Areva va quitter la Bourse de Paris définitivement, à compter de lundi prochain.
Emmanuel Macron s'est entretenu par téléphone avec le président turc Erdogan pour obtenir la libération du journaliste Loup Bureau, incarcéré depuis trois semaines.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs