Retrouvez Weekly sur Facebook

International

L’essentiel de l’actualité internationale du 7 au 13 janvier 2017

C’est le rattrapage de l’actualité internationale. Le rapport controversé qui incrimine Donald Trump. Le dernier discours de Barack Obama. La fusillade de Fort Lauderdale en Floride. Le point sur la crise au Venezuela. L’attaque au camion contre quatre soldats israéliens. L’avancée des troupes dans Mossoul. La fin de la burqa au Maroc. La vague de froid en Europe qui a déjà fait 65 morts. Les négociations pour la réunification de Chypre. Un nouveau "dieselgate" chez Fiat Chrysler. Ou encore l’interdiction du jeu Pokémon Go en Chine… Voilà ce qu’il ne fallait pas rater cette semaine.

1/ Le rapport controversé qui incrimine Donald Trump. La publication sur le site Buzzfeed d’un document de 35 pages portant de graves accusations contre le président américain élu a provoqué une nouvelle tempête politique aux Etats-Unis. Selon ce document, Donald Trump aurait entretenu des contacts réguliers avec la Russie durant la campagne électorale. De plus, les services de sécurité russes détiendraient une vidéo très compromettante du futur président américain avec des prostituées, dans une chambre d’hôtel de Moscou. Le président élu a dénoncé une "chasse aux sorcières" et a même accusé les services de renseignement américains d’être à l’origine de la fuite de ce document. Même son de cloche du côté du Kremlin qui a également tenu à démentir cette information, estimant que ce document était un faux destiné à nuire aux relations russo-américaines.

2/ Donald Trump a donné sa première conférence de presse. Le président élu a répondu aux questions de la presse depuis sa tour new-yorkaise sur la Ve Avenue. Il a réaffirmait qu’il allait être "le plus grand créateur d’emplois que Dieu ait jamais créé", assurant que les entreprises américaines qui délocalisent leurs emplois devront payer "une lourde taxe frontalière". Donald Trump a également promis que les travaux du mur frontalier avec le Mexique démarreraient immédiatement après sa prise de fonction. Ce sont les contribuables américains qui le financeront. Mais Mexico remboursera par la suite. Donald Trump est encore revenu sur l’Obamacare affirmant que ce dispositif était "désastre complet" et que l’annuler et le remplacer serait "une priorité".

3/ Le Mexique ne paiera pas le mur de Donald Trump. Le président mexicain Enrique Peña Nieto a déclaré : "Il est évident que nous avons quelques divergences avec le prochain gouvernement des États-Unis, comme au sujet du mur que, bien entendu, le Mexique ne paiera pas". Par ailleurs, le président mexicain a adressé ses propres requêtes au futur gouvernement américain, lui demandant de stopper le trafic illégal d'armes en provenance des États-Unis, ainsi que les flux d'argent d'origine criminelle qui alimentent les cartels au Mexique. Les relations entre les deux pays risquent d’être tendues, même si le président mexicain a assuré qu’il allait œuvrer "pour avoir une bonne relation" avec son voisin américain.

4/ Le sénateur Dan Coats à la tête du renseignement américain ? Le président des États-Unis Donald Trump a confirmé son intention de nommer l’ancien sénateur Dan Coats au poste stratégique de directeur du renseignement national, alors que l’homme est visé par des sanctions russes. Il est en effet l’un des six sénateurs américains et trois responsables de la Maison Blanche interdits de séjour en Russie par Moscou en 2014, en représailles aux sanctions américaines après l’invasion de la Crimée.

5/ Le gendre de Donald Trump nommé à la Washington. Jared Kushner, qui n’avait aucune expérience politique, sera le nouveau conseiller spécial à la Maison Blanche. Ancien élève d’Harvard, diplômé de droit de la New York University, il est marié depuis octobre 2009 à Ivanka Trump, la fille aînée du futur président des Etats-Unis. Jared Kushner dirige Kushner Companies, le groupe immobilier familial et possède, depuis juin 2006, le New York Observer.

6/ Le dernier discours de Barack Obama. Ce mardi, le président a fait ses adieux aux Américains qu’il a remerciés pour cette "extraordinaire aventure". Un discours donné à Chicago depuis le "McCormick Place", là même où Barack Obama avait pris la parole au soir de sa première victoire, le 5 novembre 2008. Il est revenu sur les réussites de son administration comme la nette amélioration de l’économie américaine, le dégel avec Cuba, l’accord sur le nucléaire avec l’Iran, la mort de Ben Laden ou encore l’Obamacare. Barack Obama a également mis en garde les américains contre les menaces qui pèsent sur la démocratie et a appelé ses concitoyens à défendre les valeurs américaines. Barack Obama cédera le pouvoir le 20 janvier prochain à Donald Trump.

7/ La fusillade de Fort Lauderdale en Floride fait 5 morts. En fin de semaine dernière, un homme a ouvert le feu à l'Aéroport international de Fort Lauderdale-Hollywood. Âgé de 26 ans, le suspect est un vétéran de la guerre en Irak. Il a tiré sur des passagers qui attendaient leurs bagages, avant de se coucher au sol afin d'être appréhendé par la police. L’attaque a fait cinq morts et six blessés. L’auteur présumé, Esteban Santiago, était suivi par des médecins pour des problèmes de santé mentale, selon son frère et une tante. À son retour d'Irak, son état psychologique avait même inquiété le FBI à qui il avait d'ailleurs confié qu'il entendait des voix lui demandant de se joindre au groupe État islamique. En fin d’année dernière, une évaluation médicale avait pourtant conclu qu'il ne souffrait d'aucune maladie mentale. L’enquête se poursuit pour déterminer ses véritables motivations.

8/ Trois morts et 1.500 arrestations lors de manifestations au Mexique. En fin de semaine dernière, trois personnes, dont un policier, ont été tuées lors des rassemblements protestant contre l'envolée des prix du carburant (20 % pour l'essence et 16,5 % pour le diesel depuis le 1er janvier). Le gouvernement a prévenu qu’il "n'y aura pas d'impunité". Plus de 1.500 personnes ont été arrêtées.

9/ Le point sur la crise au Venezuela. Coup dur pour l’opposition. La Cour suprême a rejeté la motion du Parlement proposant de démettre le président Nicolas Maduro de ses fonctions. Par ailleurs, le Tribunal suprême de justice (TSJ) a estimé que le Parlement (dominé par l’opposition) s’était placé en situation de "refus d’autorité", et que, de ce fait, toutes les décisions prises par le Parlement sont donc "nulles". L'opposition vénézuélienne n’entend pas pour autant renouer le dialogue avec le gouvernement du président socialiste. En décembre, la MUD avait gelé ces négociations, organisées sous les auspices du Vatican, exigeant la libération d'opposants et des élections anticipées.

10/ Quatre soldats israéliens tués dans une attaque au camion à Jérusalem. Le week-end dernier, trois jeunes femmes et un jeune homme ont été mortellement fauchés par le camion d'un Palestinien. Il s’agit de l'une des attaques les plus meurtrières de ces derniers mois. Les autorités israéliennes ont répondu à cet attentat par une série de mesures répressives. Neuf personnes, dont cinq membres de la famille du chauffard, ont été arrêtées. De plus, les autorités israéliennes ont décidé de ne pas restituer le corps de l’agresseur à sa famille. Le premier ministre Benyamin Nétanyahou a affirmé qu’il était un sympathisant de l'organisation terroriste Etat islamique.

11/ À Mossoul, les forces d'élite ont passé le Tigre. En Irak, les troupes irakiennes épaulées par la coalition internationale ont atteint pour la première fois le fleuve Tigre qui divise la ville en deux. Une étape clef pour la reprise de Mossoul aux mains des djihadistes du groupe Etat islamique. Les troupes irakiennes auraient désormais repris au moins 80 % de l’est de la deuxième ville d’Irak.

12/ Bachar Al-Assad estime que la mort de civils est "parfois le prix à payer". Dans un entretien à plusieurs médias français, le président syrien a nié que l’armée syrienne pouvait avoir commis des "crimes de guerre", même s’il a estimé que la mort de civils était "parfois le prix à payer" pour sauver son pays.

13/ Série d’attentats en Afghanistan. Trois villes ont été touchées. L'attaque la plus meurtrière a eu lieu à Kaboul, non loin du Parlement, et a fait au moins 30 morts et 80 blessés. Elle a été revendiquée par les talibans. La deuxième a visé la résidence du gouverneur de Kandahar, la grande métropole du sud proche du Pakistan, et a fait une dizaine de morts. Enfin, une troisième attaque a fait au moins sept morts parmi des responsables locaux réunis dans la capitale provinciale du Helmand, Lashkar Gah. Elle a été revendiquée par les talibans.

14/ Le Maroc interdit la fabrication et la vente de burqas. Même s’il est rarement porté par des femmes au Maroc, les autorités, invoquant des raisons de sécurité, ont interdit la a confection et la commercialisation de burqas à compter de cette semaine. Dès lundi, des agents de l’intérieur ont mené des "campagnes de sensibilisation auprès des commerçants". Si certains s’interrogent sur la portée de cette décision, les salafistes, eux, s’inquiètent de son extension au niqab.

15/ La vague de froid en Europe a déjà fait au moins 65 morts. Selon le dernier bilan publié mercredi, la vague de froid qui s’est abattue ces derniers jours en Europe a coûté la vie à 65 personnes depuis la fin de semaine dernière, principalement en Pologne et en Bulgarie. Des températures particulièrement glaciales ont été enregistrées dans les Balkans. Le week-end dernier, le thermomètre a même atteint - 33°C en Serbie.

16/ Deux personnes liées aux attentats de Paris inculpées en Belgique. Le parquet fédéral belge a procédé à deux nouvelles inculpations dans l’enquête sur les attentats qui avaient fait 130 morts le 13 novembre 2015 à Paris, revendiqués par l’organisation djihadiste Etat islamique. Interpellés mardi, les deux hommes "sont soupçonnés d’avoir fourni à Khalid El Bakraoui des faux documents utilisés lors de la préparation des attentats de Paris". Khalid El Bakraoui est l’un des trois kamikazes qui s’étaient fait exploser dans le double attentat à Bruxelles le 22 mars 2016. Depuis novembre 2015 une vingtaine de personnes ont été inculpées dans le volet belge de l’enquête sur les attentats parisiens.

17/ Chypre, bientôt réunifiée ? Depuis le début de semaine, sous l’égide de l’ONU, les négociations en vue d'un accord sur la réunification de l’île vont bon train entre les dirigeants des communautés chypriotes turque et grecque. Elles se sont poursuivies tard dans la nuit. Ces pourparlers de paix ont débuté en mai 2015.  D'autres rassemblements ont eu lieu cette semaine à Nicosie pour soutenir les efforts engagés pour la création d’un unique État fédéré.

18/ L'ancien président portugais Mario Soares est mort. Fondateur du Parti socialiste, contributeur à l'avènement de la démocratie en 1974 et artisan engagé de la construction européenne, Mario Soares est décédé le week-end dernier à l'âge de 92 ans. Il avait été admis le 13 décembre à l'hôpital de la Croix-Rouge de Lisbonne alors qu'il présentait "des signes d'aggravation générale de son état de santé". Il avait été ministre des Affaires étrangères, deux fois chef de gouvernement, président de la République de 1986 à 1996, et député européen.

Et sinon, on retiendra dans le reste de l’actualité…
En Côte d'Ivoire, Amadou Gon Coulibaly a été nommé Premier ministre pour remplacer Daniel Kablan Duncan, nommé, lui, au poste de vice-président.

Au Nigeria, une centaine de terroristes du groupe djihadiste Boko Haram auraient été tués depuis le lancement de l’offensive de l’armée camerounaise en décembre. 150 otages auraient également été libérés. Des chiffres qui n'ont pas été confirmés par des sources indépendantes.

En Thaïlande, les intempéries ont déjà coûté la vie à trente personnes. Le sud du pays n’est plus accessible par voie terrestre après l'effondrement de deux ponts et l'arrêt de la circulation ferroviaire à 300 km au sud de Bangkok. Ces pluies diluviennes sont les plus importantes depuis 30 ans.

Afin de mettre fin au scandale du "dieselgate", Volkswagen a trouvé un accord avec la justice américaine. Le fabricant automobile devra verser une pénalité supplémentaire de 4,3 milliards de dollars (4,1 milliards d'euros), et s'engager à plaider coupable.

Aux États-Unis, Fiat Chrysler va créer 2.000 emplois sur le sol américain. Le constructeur est également au cœur d’un nouveau "dieselgate". Le groupe est accusé d'avoir violé les lois américaines sur la pollution de l'air en dissimulant l'existence d'un logiciel équipant 104.000 de ses véhicules aux Etats-Unis.

LinkedIn n’est plus disponible en Russie. Moscou ne veut plus du réseau social professionnel car ce dernier ne respecte pas les règles, à savoir l'obligation de stocker sur le territoire national les données des ressortissants russes.

En Chine, l'administration a décidé d’interdire le jeu Pokémon Go dans le pays pour des raisons de "sécurité publique".

Rebondissement dans l’affaire Leonarda. Celle qui avait marqué le début du quinquennat de François Hollande. Trois ans après, BFMTV a retrouvé sa trace. La jeune fille vit avec sa famille en Croatie et y a obtenu ses papiers.

Considéré comme un centriste et un réformateur, l'ancien président iranien Akbar Hachémi Rafsandjani est mort.

Selon une enquête publiée mercredi par la revue XXI, le criminel de guerre nazi Alois Brunner, jugé responsable de l'assassinat d'environ 130.000 juifs d'Europe durant la Seconde Guerre mondiale, serait mort dans un cachot à Damas en décembre 2001 à l'âge de 89 ans.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs