Retrouvez Weekly sur Facebook

740 000 lycéens ont commencé ce matin par la traditionnelle épreuve de philosophie.

"Est-il possible d'échapper au temps ?", "La morale est-elle la meilleure des politiques ?", "La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l'unité du genre humain ?", "Seul ce qui peut s'échanger a-t-il de la valeur ?", des textes de Freud ou de Hegel... Voici quelques uns des sujets qui sont tombés ce matin. Même si une grève des enseignants surveillants a marqué la journée, l'objectif était de se mobiliser contre les changements voulus par le ministère de l'Education Nationale et non de perturber les jeunes.

Car oui, ça y est ! Après plusieurs années, le lycée se termine pour des milliers d'adolescents dans toute la France. Même les plus sereins ne vont pas échapper à cette petite pointe de stress, surtout si les parents ont enchainé les "tu as bien ta convocation ? Ta  carte d'identité  ? Tu as pris une bouteille d'eau, quelques morceaux de sucre au cas où car c'est long la philo... Tu veux que je t'accompagne ?"... Et sous pression ou détendus, que le baccalauréat ne soit considéré par beaucoup que comme une simple étape vers les études supérieures, ceux qui l'ont passé s'en souviennent encore des décennies après. Roland Garros qui vient distraire pendant les révisions, pour certains un mondial de foot pendant les épreuves -il est féminin cette année-, l'épreuve de mathématiques qui propose un exercice normalement sorti du programme, le désarroi du tirage au sort d'un mauvais sujet lors d'un oral, la joie de tomber sur le seul révisé la veille au soir...

Courage à tous les[...]

Les + de Weekly

Suivez-nous

Les auteurs