Retrouvez Weekly sur Facebook

Un mariage symbolique, un prêtre avec un gilet jaune par-dessus son aube, des casseurs chassés… A côté des images de chaos, il y a quand même quelques belles histoires à raconter. Histoire de faire une petite pause avant l’allocution d’Emmanuel Macron.

Ce week-end, c’était l’acte IV de la mobilisation des gilets jaunes. Avec une très nette hausse des interpellations, un dispositif de sécurité revu et un appel au calme généralisé, les manifestations se sont déroulées plus calmement à Paris et dans une partie de la France, à l’exception de quelques grandes villes de province. Si calmement que certains se sont même demandé si les contestataires n’avaient pas abandonné la partie. Mais que nenni ! Un nouveau rassemblement est d’ailleurs d’ores et déjà prévu samedi prochain. À moins qu’Emmanuel Macron, qui doit s’exprimer ce soir, ne réponde à la colère des Français.

En attendant, et plutôt que de dresser un énième bilan, nous avons décidé aujourd’hui de relever quelques situations insolites (pleines de douceur et de tendresse), gestes forts et soutiens inattendus.

Un mariage symbolique

Samedi, l’heure était à la fête au péage de Séméac (Tarbes-est) dans le département des Hautes-Pyrénées. "Chouchoune" et "Coco bel œil", gilets jaunes de la première heure, se sont dit "oui" sur la chaussée, au milieu de l'échangeur, lors d’une cérémonie symbolique organisée par leurs compères. Échange d’alliances, baiser, signature des registres, jeté de riz, et tour d’honneur du rond-point… Rien ne manquait ! Un peu d’amour dans ce monde de brutes ?

Haro sur les casseurs

Si les[...]

Suivez-nous

Les auteurs