En pleine période estivale, les soviétiques entament la construction de ce qui sera qualifié de "Mur de la honte" jusqu'à sa chute en 1989.

Il n'aura fallu que quelques heures. Dans la nuit du 12 au 13 août 1961, des fossés sont creusés, des barrières militaires, des barbelés sont posés autour de Berlin Ouest. Les points de passage routiers et ferroviaires sont également fermés, les voies d'accès réduites drastiquement. La construction du mur a commencé, surprenant tout le monde. Dans les jours et mois qui suivent, la séparation est renforcée pour devenir une frontière de béton armé infranchissable qui finira par faire 3,5 mètres de hauteur sur 155 kilomètres, avec notamment des miradors, des bunkers à proximité et des chemins de ronde pour assurer la surveillance.

Il faut dire que depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les tensions sont importantes entre l'URSS et le bloc occidental mené par les Etats-Unis. La Guerre froide touche évidemment l'Allemagne défaite qui a été répartie entre les "vainqueurs" et divisée en zones sous administrations américaine, britannique, française -ce qui devient la RFA en 1949- et soviétique -ce qui devient la RDA-. Berlin est aussi séparée en deux, entre l'Est et l'Ouest. Pendant plusieurs années, chaque côté évolue différemment et la florissante République Fédérale attire de plus en plus la population qui n'hésite pas à quitter la République Démocratique en passant par la capitale. On parle de plus de trois millions de personnes ayant fui la zone soviétique entre 1949 et 1961.

Pour éviter que la RDA ne s'écroule complètement[...]

Suivez-nous

Les auteurs