International

L’essentiel de l’actualité internationale du 15 au 21 avril 2017

C’est le rattrapage de l’actualité internationale. Une centaine de morts dans l’attaque d’un convoi humanitaire en Syrie. La méga-bombe américaine larguée en Afghanistan. Le référendum approuvé en Turquie. La menace de guerre nucléaire de la Corée du Nord. La grève de la faim des prisonniers palestiniens. Le message du pape François pour Pâques. Les Témoins de Jéhovah interdits en Russie. Theresa May qui convoque des élections anticipées. Ou encore les archives des Nations-unies sur la Shoah rendues publiques… Voilà ce qu’il ne fallait pas rater cette semaine.

1/ Plus d’une centaine de morts dans l’attaque d’un convoi humanitaire en Syrie. Près d’Alep, un attentat à la voiture piégée contre des bus transportant des personnes évacuées en vertu d’un accord signé en mars entre les rebelles et le régime a fait 112 morts. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), "le kamikaze conduisait une camionnette transportant de l’aide alimentaire et l’a fait exploser près des 75 bus". Quatre jours après l’attentat, le processus d’évacuation des localités assiégées en Syrie a repris, sous haute surveillance.

2/ L'utilisation de gaz sarin "irréfutable" dans l’attaque de Khan Cheikhoun. En Syrie, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a effectué des prélèvements sur dix victimes de l'attaque chimique présumée qui avait fait 87 morts et 120 blessés le 4 avril dernier. Tous ont prouvé l'utilisation de gaz sarin ou "d'une substance similaire".
De son côté, la France a affirmé qu'elle apportera dans quelques jours "la preuve que le régime syrien a bien organisé la frappe chimique".

3/ Les forces irakiennes reprennent de nouveaux quartiers à Daech. A Mossoul, l'armée progresse lentement dans la partie orientale de la ville où près de 400.000 personnes seraient encore bloquées. Elle aurait repris, hier, deux nouveaux secteurs, resserrant ainsi l'étau autour des combattants de l’Etat islamique retranchés dans la vieille ville.

4/ Deach a utilisé des armes chimiques à Mossoul. En Irak, l’armée irakienne a indiqué que le groupe djihadiste État islamique avait utilisé des armes chimiques contre ses soldats lors d’une attaque à Mossoul. Aucun mort n’a été à déplorer. L’armée a seulement fait part de "blessures limitées" chez certains soldats.

5/ Une alliance entre Daech et Al Qaïda ? Selon le vice-président irakien, l'organisation État islamique discuterait avec Al-Qaïda de la possibilité d'une alliance. Le dialogue aurait été établi entre des messagers représentant Abou Bakr Al-Baghdadi et Ayman al-Zaouahiri, les chefs des deux organisations rivales.

6/ Une méga-bombe américaine larguée en Afghanistan. La plus puissante arme conventionnelle de l'armée américaine a visé un réseau de grottes et de tunnels dans la province du Nangarhar, frontalière du Pakistan, et a fait au moins 90 tués parmi les jihadistes du groupe Etat islamiste. C'est la première fois que cette bombe, surnommée "la mère de toutes les bombes", est utilisée. De son côté, Daech a démenti avoir subi des pertes dans ce bombardement.

Et sinon, on retiendra aussi…
En Égypte, un policier a été tué et quatre autres blessés par des coups de feu devant le monastère de Sainte-Catherine sur le Mont Sinaï. Les faits ont eu lieu au point de contrôle chargé de la sécurité du site.

Au Mali, une nouvelle attaque menée par un groupe terroriste a visé un camp de l’armée, à Gourma Rharous, faisant cinq morts. L'état d'urgence a été rétabli pour dix jours.

7/ Référendum approuvé en Turquie. Le week-end dernier, les Turcs ont approuvé les 18 amendements transformant leur pays en République présidentielle, après neuf décennies de régime parlementaire. La participation a été massive (plus de 86 %). Le président américain Donald Trump et le président russe Vladimir Poutine ont téléphoné à Recep Tayyip Erdogan pour le féliciter. Mardi, le principal parti d'opposition a demandé l'annulation du référendum pour fraude. L'Union européenne a appelé Ankara à une "enquête transparente sur les irrégularités présumées qui ont été constatées par les observateurs" internationaux, exhortant à la "retenue". Mais le Haut-Conseil électoral turc (YSK) a rejeté les recours de l'opposition réclamant l'annulation du référendum. Mercredi, 16 militants de gauche ont été arrêtés à Istanbul. La révision de la Constitution prévoit notamment le transfert du pouvoir exécutif au président, qui pourra gouverner par décrets, et la suppression de la fonction de Premier ministre. Un remaniement ministériel d'envergure serait en préparation. Des élections anticipées, dès le printemps 2018, ne seraient pas à exclure.
Par ailleurs, le gouvernement turc a décidé de prolonger à nouveau l'état d'urgence de trois mois.

8/ Trump continue son offensive contre l’avortement. Le président américain a signé un projet de loi du Congrès compliquant le financement des centres de planning familial, afin de rétablir le blocage du financement fédéral aux établissements qui pratiquent des interruptions volontaires de grossesse.

9/ Trois morts dans la fusillade de Fresno. Un homme a ouvert le feu au centre de la Californie, tuant trois personnes et en blessant une quatrième avant de se rendre à la police en criant a crié "Allah Akbar". Dans ses premières déclarations, le suspect, Kori Ali Muhammad, âgé de 39 ans, a dit "ne pas aimer les Blancs". Il était déjà recherché depuis une semaine dans le cadre d’une enquête sur la mort d’un vigile dans un motel de la ville.

10/ L'auteur d'un meurtre diffusé sur Facebook se suicide. La police de Cleveland avait émis un mandat d'arrêt contre Steve Stephens, un homme 37 ans, qui aurait assassiné de sang-froid Robert Godwin Sr, 74 ans, et publié la scène sur le réseau social. Dans la vidéo, on entend le suspect dire : "J'ai trouvé quelqu'un. Je vais le tuer. Je vais tuer ce vieux gars". D’après la police, le suspect se serait suicidé en se tirant une balle dans la tête "après une brève poursuite".

Et sinon, on retiendra aussi…
Aux États-Unis, des milliers de personnes se sont rassemblées dans plusieurs villes américaines pour appeler le président Donald Trump à rendre publiques ses déclarations de revenus et d'impôts. Une tradition à laquelle le milliardaire refuse de se plier.

Après de multiples recours judiciaires et une mobilisation internationale des opposants à la peine de mort, une juge fédérale a suspendu huit exécutions prévues dans l’Arkansas, estimant que les prisonniers avaient le droit de remettre en cause leur mode d’exécution par injection, celle-ci incluant une substance très controversée.

Toujours aux États-Unis, et seulement trois mois après son investiture, Donald Trump a connu une première défaite électorale. Jon Ossoff, 30 ans, candidat démocrate et inconnu du grand public est arrivé en tête au premier tour de la législative partielle de l'Etat de Géorgie.

Au Mexique, deux personnes ont été tuées et cinq autres blessées dans une fusillade à Acapulco, la grande station balnéaire du sud du pays.

11/ La Corée du Nord menace les Etats-Unis de guerre nucléaire. Le week-end dernier, la Corée du Nord a effectué un nouveau tir de missile raté. La veille, un proche conseiller de Kim Jong-un avait répondu sous forme d’avertissement lancé à Washington : "Si les Etats-Unis mènent une provocation imprudente contre nous, notre pouvoir révolutionnaire répliquera dans l’instant par une frappe destructrice et nous répondrons à la guerre totale par la guerre totale et à la guerre nucléaire par notre style de guerre nucléaire". Une déclaration qui fait suite aux propos de Donald Trump qui a promis, la semaine dernière, de "traiter le problème" nord-coréen. Lors d’une visite de deux jours au Japon, le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, a promis à la Corée du Nord une réponse "écrasante" en cas d’attaque.

Et sinon, on retiendra aussi…
En Corée du Sud, l’ancienne présidente Park Geun-hye a été formellement inculpée pour corruption dans l’enquête qui a précipité sa destitution.

12/ La grève de la faim des prisonniers palestiniens. Ils seraient plus de 1.000 selon l'administration pénitentiaire israélienne, 1.500 selon les associations de défense des prisonniers, à avoir répondu à l'appel de Marwan Barghouti, dirigeant emblématique du Fatah. L’objectif de cette grève de la faim illimitée est de dénoncer les conditions de détention des 6.300 palestiniens incarcérés en Israël. L'administration pénitentiaire israélienne a déjà annoncé qu'elle ne négocierait pas avec les prisonniers.

13/ Encore un mort au Venezuela. Lors d’affrontements entre la police et des milliers d'opposants qui protestaient contre le président socialiste Nicolas Maduro, un manifestant a été tué par balles à Caracas. C'est le sixième en trois semaines. Le jeune homme de 17 ans est décédé de ses blessures après avoir été touché par les tirs d'un groupe d'inconnus à moto. L'opposition réclame des élections anticipées et le respect du Parlement, la seule institution qu'elle contrôle. Hier, de nouveaux heurts entre manifestants et forces de l'ordre ont éclaté lors d’un rassemblement.

Et sinon, on retiendra aussi…
Au Sri Lanka, une trentaine de personnes sont mortes après l’éboulement d’une montagne d’ordures de 90 mètres qui s’est effondrée sur un bidonville.

En Colombie, le bilan de la coulée de boue de Mocoa s’est encore alourdi. La catastrophe, survenue le 31 mars après des pluies torrentielles dans le sud du pays a fait 323 morts, selon un nouveau décompte.

En Iran, quatre provinces du nord-ouest ont été touchées par d'importantes inondations après des pluies diluviennes. Au moins 35 personnes sont mortes.

En Australie, une jeune fille de 17 ans a été tuée après avoir été attaquée par un requin sous les yeux de ses parents. Elle était en train de surfer avec son père. Les autorités locales ont annoncé la fermeture de la plage de Wylie Bay.

14/ Le message du pape François pour Pâques. Vendredi dernier, intervenant à la fin du Chemin de croix du Colisée, le pape François a notamment confié sa "honte face à toutes ces images de dévastations, de destructions et de naufrages qui sont devenues ordinaires", pour "le sang innocent versé chaque jour de femmes, d’enfants, de migrants et personnes persécutées pour la couleur de leur peau, pour leur appartenance ethnique, sociale et pour leur foi en Toi", pour "toutes les fois où nous avons lâchement fui nos responsabilités", pour "notre silence face à l’injustice", et pour "les évêques, les prêtres, les consacrés, qui ont scandalisé et blessé l’Église".
le week-end dernier, le pape François a célébré la messe de Pâques. Dans son message pascal, il a imploré Dieu pour la paix au Moyen-Orient, a fortement condamné la dernière attaque "ignoble" intervenue en Syrie, et a appelé "les responsables des nations à avoir le courage d'éviter l'expansion des conflits et d'arrêter le trafic des armes". Sans oublier l’Afrique "du Sud-Soudan, du Soudan, de la Somalie et de la République démocratique du Congo, qui souffrent de conflits qui se perpétuent, aggravés par la très sérieuse famine qui frappe certaines régions".

15/ Les Témoins de Jéhovah interdits en Russie. Hier, la Cour suprême a décidé de donner suite à la demande du ministère, ordonnant la liquidation des 395 organisations locales des Témoins de Jéhovah, considérées comme "extrémiste", sur le territoire russe. Une décision qui ouvre la voie à la confiscation de leurs biens. Un responsable russe des Témoins de Jéhovah, Iaroslav Sivoulski, qui s'est dit "choqué" par cette mesure, a annoncé que son mouvement ferait appel.

16/ Un suspect arrêté dans l’enquête sur l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg. En Russie, les services spéciaux russes (FSB) ont annoncé l’arrestation de l’un des organisateurs présumés de l’attaque qui a fait 14 morts le 3 avril dernier. Il s’agit d’un ressortissant d’Asie centrale, Abror Azimov. C’est lui qui aurait "formé" Akbarjon Djalilov, soupçonné d’être l’auteur de l’attaque et dont les motivations restent inconnues.

Et sinon, on retiendra aussi…
En Russie, deux terroristes présumés ont été abattus pendant une tentative d’arrestation. Selon le Service fédéral de sécurité russe (FSB), ils préparaient de nouvelles attaques.

En Russie toujours, Sergueï Pougatchev a demandé, devant une commission arbitrale à Paris, six milliards de dollars à la Russie comme garantie dans la procédure qu'il a engagée contre Moscou, l'accusant d'avoir organisé le démantèlement de son empire financier.

En Tchétchénie, le président Ramzan Kadyrov a démenti toute arrestation d'homosexuels et dénonce comme des "provocations" les articles de presse faisant état de la traque de cette communauté.

17/ La piste de l'extrême droite étudiée dans l’attentat de Dortmund. Après la piste de l'islamisme et celle de l'extrême-gauche, les autorités allemandes ont examiné une troisième revendication. Le quotidien berlinois Tagesspiegel a révélé avoir reçu par email une revendication évoquant Hitler, s'élevant contre le multiculturalisme et menaçant d'une autre attaque. Les enquêteurs allemands cherchent également à identifier la provenance des engins explosifs utilisés. Selon le Welt am Sonntag, "les explosifs (…) pourraient provenir des stocks des forces armées allemandes". Le 11 avril dernier, trois engins explosifs avaient blessé le défenseur international espagnol Marc Bartra ainsi qu'un policier avant un match de Ligue des Champions.

18/ Theresa May convoque des élections anticipées. La Première ministre britannique a surpris tout le monde en convoquant des élections anticipées pour le 8 juin prochain afin de tenter de renforcer l’hégémonie du Parti conservateur. Une décision qu’elle a prise seule. Même la reine n’a appris la nouvelle que la veille. Theresa May a annoncé agir dans "l’intérêt national du pays". La dernière fois qu’un Premier ministre britannique avait convoqué des élections générales anticipées, c’était en octobre 1974.

Et sinon, on retiendra aussi…
Au Portugal, un crash d'avion a fait cinq morts, dont trois Français. L'appareil s'est écrasé sur l'entrepôt d'un supermarché près d'un aérodrome de la région de Lisbonne.

A Londres, dans une boîte de nuit, douze personnes ont été blessées, dont deux grièvement, après avoir été touchées par le jet d'une substance toxique acide.

En Italie, l'ex-commandant du Costa Concordia sera fixé sur son sort en mai. C’est ce qu’a annoncé la Cour de cassation. Le naufrage avait fait 32 morts en janvier 2012.

En Espagne, le Premier ministre Mariano Rajoy devra comparaître comme témoin au procès du vaste réseau de corruption Gürtel.

19/ Monsanto reconnu coupable. Accusée de crimes contre l’humanité et d’écocide pour la commercialisation de produits toxiques ayant causé la mort de milliers de personnes, comme les polychlorobiphényles (PCP), le glyphosate ou encore l’agent orange, la firme américaine a été jugée coupable d’atteinte aux droits humains. Mais il ne s’agit que d’un procès symbolique visant à faire avancer le droit international sur l’environnement. Le tribunal Monsanto est un procès citoyen, sans reconnaissance officielle.

20/ Les archives des Nations-unies sur la Shoah rendues publiques. Il s'agit de dizaines de milliers de documents qui fournissent de plus amples détails sur le génocide perpétré par les nazis durant la seconde guerre mondiale. Jusqu'ici ces archives étaient tenues secrètes. Cette semaine, elles ont été rendues publiques via un catalogue en ligne.

21/ La doyenne de l'humanité s'est éteinte. Le week-end dernier, l'Italienne Emma Morano est décédée à l’âge de 117 ans. Née le 29 novembre 1899, elle était la dernière survivante connue du XIXe siècle. Selon le Gerontology Research Group (GRG), un groupe de recherches américain sur les personnes âgées, la nouvelle doyenne de l’humanité s’appelle Violet Brown. Elle est Jamaïcaine et est née le 10 mars 1900.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous !

Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs